PNQ SUR LA RING ROAD

Paul Bérenger réclame une commission d’enquête sur des cas de spéculation foncière


 PNQLa PNQ du leader de l’opposition, hier, adressée au ministre Bachoo était axée sur la Ring Road. Paul Bérenger a demandé à ce dernier  d’obtenir de la Road Development Authority des informations suivantes : le coût estimatif de la phase I, en indiquant comment le consultant a été choisi ; si son rapport sur les dommages causés à celui-ci sera rendu public; qui a effectué le test du sol à cet  effet; comment  l’entrepreneur a été choisi ; qui va financer les réparations de la route et le mur de soutènement ; quelles sont les mesures prises pour protéger les habitants vivant dans cette région et quand la phase II débutera?  Il a aussi demandé à ce dernier s’il y a eu de la spéculation foncière à cet égard?

Dans sa réponse le ministre a déclaré que les travaux de la première phase ont coûté Rs 1,2 milliard et que la Phase II démarrera à la fin de cette année et devra coûter la somme de Rs 10 milliards, dont Rs 775 millions pour le seul volet du forage du tunnel sous la Montagne des Signaux. S’agissant des travaux de réparation, le ministre des Infrastructures publiques a précisé que les travaux nécessaires doivent être  entrepris par les contracteurs de Rehm-Grinaker/Colas dans les meilleurs délais et qu’ils devraient être complétés fin juillet. Son ministère fera même appel à un ingénieur pour des travaux de vérification, a-t-il ajouté. Quant au rapport soumis par les consultants égyptiens sur le projet, il dit être déjà en possession et qu’il attend l’accord  d’Arab Consulting Engineerspour le rendre public.

Le leader du MMM s’est dit étonner du rôle passif de la RDA dans la mise à exécution de ce projet. Il a aussi fait part du danger que représente le mur de soutènement le long de la route pour les habitants de Pailles. Paul Bérenger a réclamé une commission d’enquête sur les spéculations foncières dans le cadre de ce projet.


Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1300:pnq-sur-la-ring-road&catid=1:latest-news&Itemid=44

WHITE PAPER SUR LA REFORME ELECTORALE

Paul  Bérenger :   « C’est un pas en avant mais deux points restent en suspens»


PNQ


Après sa PNQ, Paul Bérenger en compagnie des députés MSM/MMM, a rencontré la presse pour commenter le White Paper rendu public, lundi soir.


Paul Bérenger a jugé positif que Ramgoolam n’a pas mélangé la réforme électorale avec une 2ème République. Le White Paper est un pas en avant mais deux points restent en suspens, dit-il. Combien de candidats seront sur la Party List et qui les choisira se demande-t-il. Mais il estime que l’on a beaucoup progressé sur la réforme électorale. Il s’est aussi dit satisfait que le Premier ministre ait affirmé qu’un projet de loi sera présenté dans un délai raisonnable.

 Paul Bérenger a aussi accueilli positivement le fait que le Premier ministre ait clairement dit sa préférence pour la 3ème possibilité quant à la manière d’aligner la Party List lors de la PNQ. Ce dernier avait évoqué trois possibilités : faire une Party List par rang sous la représentation proportionnelle ; une Party List par ordre alphabétique et un mélange des deux, qui est aussi la position du Remake. Paul Bérenger, a aussi fait remarquer que c’est la première fois que le MMM, le MSM et le PTr sont d’accord sur une proposition sur la réforme électorale.

 Evoquant le fait que le candidat élu sous la représentation proportionnelle obtienne au moins 10% des suffrages exprimés, Paul Bérenger a soutenu que le Premier ministre a voulu par là égratigner le MSM. En rappelant que lors de la présentation du livre blanc, ce dernier avait notamment fait référence aux petits partis qui s’accrochent aux grands, en évoquant cette question. «Soi disant li pe vise MSM mais li pe donn koutpie dan poulailler  PMSD mem», a-t-il fait ressortir.

Paul Bérenger a aussi commenté le Copy Right Bill présenté par le ministre Choonee. Il a rappelé qu’auparavant  il y avait 7 élus siégeant  sur le board de la MASA mais que le ministre les a remplacés par des représentants des ministères. Il  a déploré le fait qu’il n’y a plus d’artistes et musiciens siégeant sur le board. Il a fait un appel pour que des artistes siègent de nouveau sur ce board.

 

Pravind Jugnauth déplore que Ramgoolam n’ait proposé qu’une représentation de 1/3 pour les femmes

 

Pravind Jugnautha, pour sa part, déclaré : «On est d’accord que c’est un pas en avant». Mais il affirme ne pas comprendre comment le gouvernement fera pour intégrer le Best Loser System dans le système de représentation proportionnelle. Il a également critiqué le fait que Ramgoolam n’ait proposé qu’une représentation de 1/3 pour les femmes et sur la Party List et au niveau des circonscriptions. Il a soutenu que l’alliance MMM-MSM avait proposé 50 % et que le MSM a toujours milité pour la cause des femmes.Le leader du MSM a conclu en espérant que le Premier ministre ne fera pas durer le suspense comme il l’a fait avec le White Paper sur la réforme électorale.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1296:white-paper-sur-la-reforme-electorale

PNQ SUR LA REFORME ELECTORALE

Ramgoolam : « Un projet de loi sera présenté dans un délai raisonnable »


 PNQLa PNQ du leader de l’opposition, Paul Bérenger, hier, adressée au Premier ministre était axée sur la réforme électorale. Il a demandé à ce dernier, quand le gouvernement compte introduire à l’Assemblée nationale un projet de loi sur ce dossier et venir avec une motion sur le rapport de la l’Electoral Boundaries Commission sur la révision de la délimitation des  circonscriptions de 2009.

Il a aussi voulu savoir  quand l’information a été transmise au United Nations Human Rights  Committee au sujet des mesures prises pour traduire dans la réalité les points de vue exprimés à sa réunion du 27 juillet 2012.  
Il a aussi voulu connaître de l’Electoral Supervisory Commission et sur la date à laquelle le mandat respectif de ses membres et du commissaire de celle-ci prendra fin?

 Dans sa réponse le PM a déclaré qu’à la lumière des consultations sur les propositions faites dans le White Paper, un projet de loi sera présenté à l’Assemblée nationale. Paul Bérenger lui a alors demandé si ce projet de loi sera présenté dans un délai raisonnable. Oui, toutes les suggestions relatives à la réforme électorale seront compilées sitôt un consensus trouvé, puis un projet de loi élaboré, a répondu Navin Ramgoolam. Il a aussi annoncé qu’une motion portant sur la question de redécoupage électoral sera présentée. Quant à la composition actuelle de l’Electoral Supervisory Commission il a donné les noms et la date de la fin de leur mandat.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1295:pnq-sur-la-reforme-electorale-&catid=1:latest-news&Itemid=44

ASSEMBLEE DES DELEGUES DU MMM

Les militants reconfirment le Remake 2000


ASS


Après le Comité Central du MMM,  les militants de base ont reconfirmé massivement le Remake, samedi, lors de l’assemblée de délégués à Belle Rose. Les interventions des militants après celle de Paul Bérenger étaient largement en faveur du Remake 2000. Ces derniers ont aussi décidé, lors d’un premier vote qu’il n’était pas nécessaire d’avoir recours à un vote à bulletin secret.


ASS


Lors de son discours, Paul Bérenger a rappelé une nouvelle fois que la raison pour laquelle l’assemblée des délégués avait voté en faveur du Remake le 14 avril 2012 était le fait que le pays allait à la dérive et qu’il fallait dans un élan patriotique, tendre la main à sir Anerood Jugnauth en vue de nettoyer le pays. Le but, était de mettre le gouvernement de Ramgoolam en minorité dans le respect des institutions, a-t-il dit. Tout en soulignant que le Remake 2000 n’a pu mettre le gouvernement en minorité, Paul Bérenger a affirmé qu’il avait un engagement vis-à-vis de sir Anerood Jugnauth, qui a démissionné de son poste de président de la République pour retourner dans l’arène politique pour concrétiser le Remake 2000. Il a expliqué que cette présent assemblée des délégués vise à décider si dans la nouvelle situation qui s’est développée avec, d’une part, l’échec de la mise en minorité du gouvernement et d’autre part, les législatives qui sont  derrière la porte, il fallait, oui ou non reconfirmer le Remake2000. Il a affirmé que le Remake est prêt  pour affronter l’alliance PTr-PMSD.


ASS


Paul Bérenger a ajouté que les discussions avec le MSM ont abouti  avec succès et qu’elles concernaient trois items.  En premier lieu, il y avait la question du programme électoral et le deuxième concernait les postes à responsabilités, a-t-il ajouté. Il s’est dit  satisfait  que le MMM, en cas de victoire du Remake aux législatives, obtiendrait les postes de président de la République, d’Attorney General et de Speaker. Le dernier concernait la liste des candidats. Elle  n’a pas été encore été finalisée et qu’elle le sera à la veille des élections, dit-il. Selon lui, des discussions sont en cours pour les candidats des circonscriptions 3, 5  et 18. Il a indiqué qu’il prévoit déjà  des tiraillements  lors de sa finalisation. Il a néanmoins ajouté que  cela est normal. Quant à la réforme électorale, il a déclaré que le MSM est d’accord à 100%.


 ASS

Paul Bérenger a fait ressortir une nouvelle fois qu’il existe deux courants au sein du MMM : l’un est en faveur du Remake 2000 et l’autre souhaite que le MMM aille seul ou avec un junior partner aux prochaines législatives. Il dit  respecter le choix des deux courants ».


 ASS     

Il a aussi évoqué les tentatives pour  casser  le Remake 2000, en citant l’exemple des poursuites formelles contre Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint et la présentation imminente du White Paper sur la réforme électorale.


ASSEMBLEE DES DELEGUES DU MMM


Parlant du White Paper,  il a précisé que si ce document  ne comporte rien, le MMM va  le critiquer. S’il contient des propositions  inacceptables, le MMM votera  contre à l’Assemblée nationale. Et s’il se révèle positif, le MMM, va  l’étudier et réclamer un projet de loi, a-t-il dit.

 

Après le vote en faveur du Remake, Paul Bérenger a déclaré que la  prochaine étape est le rassemblement du 1er mai en attendant les prochaines élections générales.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1294:assemblee-des-delegues-du-mmm&catid=1:latest-news&Itemid=44

VISITE A LA RING ROAD

Paul Bérenger : «Baichoo et le gouvernement auront à rendre des comptes »


RING

Paul Bérenger  en compagnie des députés de Port Louis, de la lord-maire, des conseillers municipaux et des militants de la région, a effectué une visite à la Ring Road, hier, pour constater de visu l’ampleur des  dégâts.


RING

A l’issue de la visite, s’adressant aux journalistes, Paul Bérenger s’est dit choquer  des fissures et a qualifié  l’écroulement du mur de soutènement d’effrayant. Concernant les  fissures, il a déclaré que ça ressemble à un tremblement de terre. « Avec sa kantite dega , kotrakter, konsultan et sirtou Baichoo et gouvernma pou bizin rann kont». Il a fait remarquer que cette route s’est fissurée avant même d’être servi et c’est inexplicable selon des ingénieurs, à l’instar de Joe Lesjongard. Il faudrait des vrais experts pour évaluer les dégâts et la raison de cette catastrophe. Selon le leader du MMM, il faut d’abord faire la lumière sur la manière dont les contracteurs et les consultants ont été choisis. Mais, s’interroge-t-il, «si on note autant de dégâts lors de la première phase de la Ring Road, qu’adviendra-t-il lors de la deuxième phase qui consiste àla construction d’un tunnel au coût colossal et à acquérir d’autres terrains.

Le leader du MMM dit craindre un double scandale lié à l’état des infrastructures de la Ring Road et des spéculations foncières dans l’acquisition des terres dans la région. Paul Bérenger a ajouté : «certaines personnes connaissaient déjà le tracé de cette route.».

Il a demandé au gouvernement de ne pas attendre une autre catastrophe et d’agir pour que la sécurité des habitants ne soit pas mise en danger. Il demande aussi à ce dernier d’assumer ses responsabilités pour rassurer les habitants de la région qui pourrait se retrouver en difficulté. Il a promis beaucoup des questions parlementaires et des PNQ à la rentrée parlementaire. Le leader du MMM a aussi déclaré qu’il visiterait prochainement le Bagatelle Dam.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1281:visite-a-la-ring-road&catid=1:latest-news&Itemid=44

COMMISSION DES FEMMES DU MMM :

« Faisons la guerre à la violence »


 FAM

 

La Commission des Femmes du MMM a tenu une conférence de presse ce matin pour dire qu’elle est outrée devant cette montée de violence dans le pays. Elle a réclamé la guerre à la violence. Elle a remis en question  l’efficacité  des mesures prises par le gouvernement contre la violence conjugale. Une nouvelle fois elle a fait une série de propositions pour faire face à ce fléau.

 

Lysie Ribot a exprimé son inquiétude face à ce dérapage social et sanglant. Elle a déclaré que ces derniers jours, la population a été témoin des cas atroces. Notre société est malade, a-t-elle ajouté. « Des multiples raisons peuvent être évoquées pour essayer d’expliquer l‘atrocité de ces cas. On pourrait penser que ce sont que des histoires de cœur qui ont mal tourné ou des cas de simple jalousie. Mais le mal est plus profond. Ce sont des cas d’hommes rongés par la jalousie et pire encore ils n’arrivent pas à accepté d’être délaissés, rejetés par leurs bien-aimées », selon elle.

 Josique Radegonde, pour sa part a exprimé l’indignation de la Commission devant la montée de la violence contre les femmes  « alor ki nou ena enn département spécifique pou mette en place bann mesures pou combattre la violence contre femme ki tombe sous la responsabilité de la ministre Martin». Elle a fait  état d’une récente étude où il est mentionné que 25% des femmes mauriciennes ont connu une expérience en forme de violence physique, verbale, harcèlement, humiliation, abus, maltraitance et menace au cours de leur vie. Les facteurs relatifs  à ces formes de violence  sont l’alcool, la drogue, pouvoir – mo enn zom, moi ki mari – relation extraconjugal et problème financier, a-t-elle souligné. Elle rappelle que seulement 3% de ces cas sont rapportés à la police et 2%  ont une couverture médiatique. La Commission tire la sonnette d’alarme depuis 2009, ce n’est qu’en 2012 que la ministre Martin avait annoncé quelle travaille sur un Domestic Violence Information System pour combattre la violence, rappelle-t-elle encore. Elle a réclamé une nouvelle fois un sursaut national et l’introduction des cours de civisme et de citizenship dans les écoles et également la présence d’un councellor dans chaque établissement scolaire pour pallier au manque de psychologue. Josique Radegonde a demandé à la ministre Mireille Martin de faire  montre de plus de compétence. « Nous nous posons la question sur la compétence de ce ministère, et sur l’efficacité des mesures qui ont été prises. » Elle propose une consolidation des lois visant à mieux protéger les femmes.

 Ariane Navarre-Marie a demandé ce que fait la ministre face à cette situation. Elle a dénoncé   cette dernière pour sa déclaration qu’elle ne peut mettre un  policier devant la maison de chaque femme. Ces propos ne sont pas rassurant et démontre la faillite de ce ministère. Elle réclame des excuses de la ministre.

 Françoise Labelle, de son côté, a évoqué les cas de tentative de suicide et des suicides. Depuis le début de l’année, une demi-douzaine de cas a été notée, a-t-elle souligné. Elle rappelle que depuis 2012 la Commission tire la sonnette d’alarme et demande la mise sur pied d’un comité interministériel sur ce problème. Ce cri de cœur est tombé dans des oreilles des sourds, déplore-t-elle. Elle a répété que le suicide est un problème de santé et de disfonctionnement social. L’Etat doit  jouer son rôle, dit-elle.

 Pour conclure Lysie Ribot est revenue sur les propositions faites en 2010, entre autres, l’éducation de nos garçons dès leur plus jeune âge, des cours de civisme et de valeurs humaines, le respect de l’autre, de la femme ; que la femme n’est pas la propriété de l’homme et que dans le cas de mésentente, qu’elle peut se séparer d’eux ; les enseigner à gérer leurs émotions  et qu’un problème peut se régler par le dialogue et non par les coups.Elle demande à tous de faire la guerre à la violence.

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1257:commission-des-femmes-du-mmm-&catid=1:latest-news&Itemid=44

BILAN PARLEMENTAIRE 2013

Epreuve douloureuse pour le gouvernement


 – 27 PNQ’s, 575 interpellations et 105 problèmes soulevés à l’ajournement par les députés MMM.


 BILAN

 

L’Assemblée nationale est entrée en vacances mercredi dernier. Elle reprendra ses travaux le 25 mars 2014. Depuis la reprise des travaux parlementaires, le 26 mars dernier, les députés du MMM faisant feu de tout bois, n’ont fait aucun cadeau au gouvernement. Vingt-sept Private Notice Questions ont été posées successivement par Paul Bérenger et Alan Ganoo. Quant aux  autres députés du MMM, ils ont adressé 575 questions parlementaires, nécessitant une réponse aussi bien orale qu’écrite. 105 problèmes dont 9 sur des cas spécifiques ont aussi été soulevés à l’ajournement.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1232:bilan-parlementaire-2013&catid=1:latest-news&Itemid=44

ASSEMBLEE NATIONALE

Paul Bérenger : « L’année parlementaire se termine mal »


CON


Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, Paul Bérenger a commenté entre autres les amendements qui seront apportés à la Banking Act et  à la  Public Procurement Act, le Sports Bill, la rentrée politique de 2014 et l’hommage à Nelson Mandela. Il a aussi annoncé son départ pour  Paris pour un check up de routine.


Abordant les travaux parlementaires, Paul Bérenger a déclaré: « L’année se termine mal à l’Assemblée nationale. Le gouvernement a trouvé toutes sortes de prétextes pour se sauver et pour éviter des interpellations et des Private Notice Questions ». Il est également revenu sur le Sports Bill qu’il a qualifié de projet de loi rétrograde  et dangereux. « Que chacun assume ses responsabilités devant l’histoire. Nous ferons, pour notre part, bloc pour barrer la route à toute tentative de faire renaître le sport communal », prévient-il.

 

Banking Act


CON  Paul Bérenger s’élève aussi contre les amendements qui seront apportés à la Banking Act. « Le gouvernement et la Banque de Maurice font croire qu’ils n’avaient pas les moyens légaux de combattre le Ponzi Scheme. C’est faux.  Ce n’est qu’un prétexte pour cacher leur incompétence. La loi sera amendée pour donner des pouvoirs que la BoM dispose déjà », a-t-il martelé. Il a également déploré le fait que la Financial Intelligence Unit (FIU) aura plus de pouvoirs. « C’est un dérapage dangereux. La FIU, est devenue un bouc émissaire après l’épisode du Ponzi Scheme. Or, on cherche à la dénaturer en lui donnant des pouvoirs qui l’autorise à faire des ‘fishing expeditions’. Quant à son directeur, il aura tous les pouvoirs sans que le conseil d’administration ait son mot à dire », a dénoncé Paul Bérenger. Il a fait un  appel à Xavier Duval pour qu’il fasse attention sur ce dossier. « Qu’il écoute les autres et n’entre pas tête baissée dans ‘calèche cassé’. L’histoire retiendra à quel point le ministre des Finances fera preuve de prudence et de sérieux à ce sujet. Reza Uteem et Kee Chong Li Kwong Wing étudieront le dossier et feront part de leurs analyses. Nous espérons que Xavier Duval les écoutera attentivement. D’autant plus que les ministres vont et viennent alors que les institutions et les lois restent », a-t-il fait ressortir.

 

LA MASA

 

Le leader du MMM dit aussi noter  un recul  au niveau de la démocratie en citant deux exemples. « Dorénavant, ce sont les représentants du gouvernement et quatre personnes nommées par le ministre de tutelle qui siégeront au sein du ‘board’ de la MASA. C’est une véritable provocation. C’est vrai que la MASA a des faiblesses, mais elle organisait des élections où les artistes étaient tous représentés au sein de son board », a-t-il souligné. Il a également dénoncé le fait que le ministre des Arts et de la Culture nommera les membres du centre culturel Nelson Mandela sans consulter les organisations culturelles alors qu’il était tenu de le faire auparavant.

Autresujet commenté : les amendements qui seront apportés à la  Public Procurement Act sur les appels d’offres. « Ces amendements apporteront moins de transparence. Nous espérons que Xavier Duval mesurera bien la portée de tout ce qui sera proposé », a-t-il soutienu.

 

CT Power

 

Paul Bérenger a aussi évoqué dans la même foulée son  regret  de n’avoir pas pu poser une PNQ sur CT Power. « Nous sommes en train de mettre notre destin entre les mains d’une compagnie dont on ne connaît même pas l’actionnariat », a-t-i ditl. Il se demande également qui financera la jetée pour le transport du charbon. « Est-ce que ce sera CT Power ou le CEB ? Si c’est le CEB, qui paiera la note ? C’est une véritable bombe cette histoire », a-t-il insisté.

 

Hommage permanent à Nelson Mandela



ASSEMBLEE NATIONALE  S’agissant de Nelson Mandela, s’il juge positif  le fait que l’Assemblée nationale a rendu un dernier hommage  à ce dernier, par contre il trouve que Navin Ramgoolam a raté l’occasion d’être  à la hauteur de l’événement en expliquant que les vraies démocraties comme l’Inde, les États Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Australie et d’autres encore se sont faits un honneur d’être représenté par le gouvernement et l’opposition.


CON

 Il a ajouté : « Nous avons déjà un centre culturel Nelson Mandela, mais clairement ce n’est pas assez. C’est bien que Navin Ramgoolam ait proposé d’aménager une statue de Nelson Mandela dans la zone portuaire, mais ce n’est pas suffisant. J’ai mon propre idée pour rendre hommage de façon permanente à Nelson Mandela pour son héritage de courage, de principe, d’honnêteté et d’humilité. Je vais en discuter avec Navin Ramgoolam en espérant que nous arriverons à  un consensus », a-t-il conclu.

 

 

Paul Bérenger  à Paris pour un check up de routine

 

Paul Bérenger a  pris l’avion samedi soir pour se rendre en France pour faire un check-up de routine. « C’est purement un check-up de routine que je vais devoir effectuer tous les six mois », a-t-il affirmé. Le leader du MMM sera de retour au pays samedi prochain.

 

Les activités du MMM et la rentrée politique en 2014

 

Le MMM organisera sa fête de fin d’année ce 28 décembre. Paul Bérenger y tiendra son discours de fin d’année 2013 et du nouvel an 2014. Une nouvelle année qui sera, selon lui, cruciale. La rentrée politique 2014 sera marquée  par une conférence de presse du Remake le samedi 11 janvier. Ce jour-là, le MMM tiendra également sa première réunion de son comité central. Le bureau politique du MMM se réunira le 8 janvier. La réunion hebdomadaire du Remake est également prévue le même jour. Une assemblée spéciale des délégués est aussi prévue au début de février.

 

CPE et ZEP



CON

 

Le leader du MMM, en conclusion, a félicité tous les élèves ayant réussi aux examens du Certificate of Primary Education (CPE) ainsi que leurs parents, particulièrement, ceux des écoles des Zones d’Education Prioritaire (ZEP) comme Roche-Bois et Bois des Amourettes. Rappelant la torture que représentent ces examens, il a appelé les victimes du système à garder espoir en l’avenir.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1228:assemblee-nationale&catid=1:latest-news&Itemid=44