L’AFFAIRE BAI -1ER AVRIL 2017

National Insurance Company : perte de Rs 500 millions d’ici juin 2017

CON

Paul Bérenger est revenu sur l’affaire BAI, lors de la conférence de presse hebdomadaire du  MMM, ce samedi 1er avril. Il a aussi commenté la rentrée parlementaire, le comportement de SAJ et l’affaire Sumputh.

Revenant sur l’affaire BAI,  il a déclaré que le gouvernement va faire Roshi Bhadain porter le chapeau. Si l’ancien ministre de la Bonne gouvernance est aussi responsable, dit-il,  le ministre des Finances de l’époque, Vishnu Luchmeenaraidoo, et le gouvernement portent la plus lourde responsabilité. Il se dit inquiet de la situation financière de la National Insurance Company, née du démantèlement de BA Insurance. La mauvaise gestion de la compagnie d’assurance, estime-t-il, l’a conduit à accumuler des pertes d’un demi-milliard de roupies d’ici juin 2017. Se basant sur des documents confidentiels circulés au niveau du conseil d’administration de cette compagnie, le leader du MMM soutient que le revenu perçu des nouvelles cotisations est utilisé pour financer les dépenses courantes. D’où la raison, selon lui, que l’auditeur Ernst & Young refuse de certifier la viabilité financière de la NIC. .Il demande au gouvernement de donner la garantie que les 135 283 épargnants ne vont pas perdre leur argent. Ils demandent à ces derniers de réclamer un actuaire spécialisé dans les fonds de pension.

Rentrée parlementaire

Concernant la reprise des travaux à l’Assemblée nationale, il soutient que la démocratie parlementaire a été bafouée. Il  a condamné  avec force la manière dont laPrime Minister’s Question Time (PMQT) s’est déroulée. Selon lui, un backbencher, le Premier ministre et surtout la Speaker ont tout fait pour que cette partie soit monopolisée par les quatre premières questions à l’agenda.«Par coïncidence, les 30 minutes allouées à la PMQT se sont achevées juste avant l’interpellation de Rajesh Bhagwan sur le transfugisme. »Le leader du MMM a indiqué que  son parti soutiendra la motion de Shakeel Mohamed, surtout après le comportement de Maya Hanoomanjee ces derniers temps.

Comportement de SAJ

Il a aussi sévèrement condamné le langage de sir Anerood Jugnauth, alors que, de par les attributions de son ministère, le ministre mentor est appelé à guider les autres ministres.«Sa grossièreté est sans précédent et il a tenu des propos hargneux. ‘Li fane’ et   ensuite il blâme la presse alors qu’il aurait dû s’excuser.» C’est une honte, dit-il. Il demande aussi que les responsabilités du Mentor Minister, soient publiées dans la Government Gazette, car elles ne sont pas encore connues

L’affaire Vijaya Sumputh

Paul Bérenger est d’avis que l’enquête, qui sera menée par Lutchmeeparsad Aujayeb, concernant les allocations reversées à Vijaya Sumputh, ne servira à rien. Pour lui,  c’est clairement un ‘criminal case’, c’est l’ICAC ou la police qui aurait dû mener l’enquête. Il soutient  que le Premier ministre veut démontrer qu’il est un homme d’action, mais sans la question de Rajesh Bhagwan, ou encore le bon travail effectué par des officiers de l’ADSU et la douane dans les cas de saisies de drogue, les«dirty business»allaient continuer.  Il a aussi annoncé qu’il compile actuellement un dossier sur les nominations scandaleuses, qu’il rendra public en temps et lieu. 


Source: Le Militant