CONGRES DE LA COMMISSION DES FEMMES DU MMM – 5 MARS 2017

Égalité pour les femmes, progrès  pour tous 

 

FAM

La commission des femmes du MMM a organisé un congrès dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, ce dimanche 5 mars, le 8 étant un jour de semaine. Ce congrès avait pour thème : Égalité pour les femmes, progrès  pour tous. Outre Paul Bérenger, Ariane Navarre-Marie, Dorine Chukowry et Jenny Adibero ont pris la parole lors de ce congrès présidé par Sundee Beedassy, la présidente de cette Commission. Des discours entrecoupés des intermèdes musicaux. Tous les orateurs ont tenu à rappeler que le MMM est le premier parti qui milite pour les droits des femmes : «Nous sommes fiers du MMM. C’est le premier parti qui lutte pour la cause des femmes. Parité et égalité, sont les maitres mots au niveau régional. L’un de deux membres choisis dans chaque circonscription doit obligatoirement être une femme», ont-ils soutenu.

FAM

Lors de son intervention le leader du MMM a félicité cette commission pour le succès de ce congrès et le comité et son président, Steve Obeegadoo, qui ont travaillé sur la nouvelle constitution du parti.  Il a cité deux grandes dates dans l’histoire de la lutte des femmes dans le monde : le 8 mars, Journée Internationale de la Femme et le 25 novembre, Journée pour l’élimination de la violence contre les femmes. « Bizin konn listwar, bann eroik dan lemond », a-t-il dit. Il s’est appesanti sur le long combat de la femme qui, selon lui, a été marqué par l’implication héroïque des Françaises, étroitement associées à la prise de Versailles en 1789.Il a également cité celle surnommée Queen Mary, qui a joué un rôle crucial à la Jamaïque, dans la lutte contre l’esclavage et en 1857 de l’engagement de la Reine Jansee en Inde, dans la lutte contre l’impérialisme britannique. Il a ajouté que : « le MMM a toujours été un parti féministe depuis sa création en 1969, et la nouvelle constitution visant à parvenir à la parité en représentation hommes/femmes au niveau du comité central en 2030, est historique ». Il dit aussi prendre l’engagement pour que le gouvernement amende la loi pour obliger la participation d’un tiers de femmes aux élections générales comme c’est le cas pour les municipales. Il demande aussi une loi sur la parité.Il a terminé son discours sur la situation politique. « Nou pei pe pas par bann moman dramatik et danzere depi eleksyon general et deal papa/piti ». Le plus tôt les élections générales, le mieux sera pour le pays, a-t-il dit pour conclure.

FAM

La présidente de la commission, Sundee Beedassy, a salué la mise en application de la nouvelle constitution du MMM visant à encourager les femmes à faire de la politique.

Pour Arianne Navarre-Marie , il n’y a pas suffisamment de volonté politique pour favoriser l’égalité et le progrès de la femme à Maurice. « Malgré tous les traités, conventions et lois existantes,  les femmes doivent faire face au problème de la violence quotidienne qui est un obstacle au droit humain », dit-elle.

 

FAM

Dorine Chukowry, pour sa part, a parlé sur l’analphabétisme. Elle a évoqué une étude qui fait état d’environ 30% des enfants moins de 15 ans qui ne vont pas à l’école.

FAM

Quant à Jenny Adebiro, elle a lancé un appel aux mamans à s’habituer à l’internet car les jeunes sont vulnérables sur les réseaux sociaux.

FAM

Pour combattre cette discrimination envers les femmes, ils se prononcent tous pour un changement de mentalité, qui devra d’abord passer par une volonté politique.


Source: Le Militant