SITUATION POLITIQUE – 27 JANVIER 2017

Paul Bérenger : « Le MMM n’a rien à faire avec Navin Ramgoolam et aucun rapprochement avec le MSM » 

CON

Le MMM a tenu sa conférence de presse hebdomadaire exceptionnellement ce vendredi 27 janvier à cause de la fête du Printemps qui sera célébrée demain. Paul Bérenger est revenu sur le deal papa/piti et la raison pour laquelle le MMM ne participera pas à la manifestation. Il a aussi demandé à Roshi Bhadain de  venir dire la vérité sur les dossiers qu’il affirme détenir sur une mafia qui gravite autour de Pravind Jugnauth.

Le leader du MMM revenant sur la raison pour laquelle le MMM a décidé de ne pas participer à la manifestation de l’opposition qui se tiendra à la Place d’Armes, ce vendredi 27 janvier a expliqué que:« Tout le monde était d’accord que Ramgoolam n’était pas le bienvenu ‘divan divan’ et ‘pa fer li vinn enn zafer parti politik’. Navin Ramgoolam a politisé cette manifestation. Le volte-face de Xavier Duval a révolté les militants. Le PTr a essayé de monopoliser la manifestation. Le ton de Ramgoolam est arrogant. Le MMM n’a rien à voir avec Ramgoolam et il n’y a aucun rapprochement avec le MSM qui est devenu une pourriture», a-t-il ajouté.Il a félicité Alan Ganoo qui a, lui aussi, informé que son parti ne participera pas à ce rassemblement.

‘Deal papa/piti

’Quant à la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth, il a déclaré que cette situation est dangereuse pour le pays. Pour lui, il est clair que Pravind Jugnauth a complètement raté son entrée en scène en tant que Premier ministre.Li pa enn vré PM», a-t-il fait ressortir. Il est aussi d’avis qu’aucun pays ne prendra Maurice au sérieux après tout ce qui se passe et après que la presse internationale a présenté le pays comme une république bananière. Le pays  n’a jamais eu une équipe ministérielle aussi faible que celle au pouvoir, selon lui.

Roshi Bhadain

Il a également demandé à Roshi Bhadain de venir dire la vérité sur les dossiers qu’il affirme détenir sur une mafia qui gravite autour de Pravind Jugnauth. «Li ena enn devwar anver so pei vinn dir laverite», a-t-il dit.


Source: Le Militant

DECISION DU BUREAU POLITIQUE – 26 JANVIER 2017

Le MMM ne participera pas à la marche pacifique de l’opposition de ce vendredi

-Il n’est pas d’accord avec la façon de faire du Ptr.

BP

Le  MMM a décidé lors d’une réunion spéciale de son bureau politique de se retirer de cette manifestation après les déclarationsde Navin Ramgoolam et à cause de la façon de faire du Ptr.

A l’issue de la réunion, Paul Bérenger a déclaré : «Nous sommes révoltés par les déclarations de Navin Ramgoolam et à cause de la façon de faire du Ptr». Le leader du MMM a rappelé qu’il avait été décidé lors d’une réunion, lundi dernier, entre les députés des quatre partis de l’opposition parlementaire qu’aucun parti n’affichera sa couleur lors de cette marche et que «tou dimoun pou an nwar». «Mais le Ptr fait exactement le contraire. Le Ptr essaie de manipuler cette manifestation, comme si c’était un 1er-Mai travailliste. Nou pou pli lwin ki nou kapav de Navin Ramgoolam», a-t-il dit.

Paul Bérenger a ajouté « Nous reviendrons sur ce sujet lors de notre conférence de presse déjà prévu pour ce vendredi 27 janvier, où le MMM ‘pou esansielma fou enn bez lor Pravind Jugnauth au pos de PM ki finn fware’ ».


Source: Le Militant

Au Nom Du Fils!

MAK

Ainsi soit-il, se résignerait-on de dire devant l’évolution rocambolesque de la scène politique locale.

Le père n’en peut plus. Il ne veut plus être Premier ministre pour des raisons qu’il ne juge pas utile de dévoiler au peuple mauricien. Or, voilà deux ans que ce même peuple admirable, ébloui par les promesses mirobolantes de l’Alliance Lepep, dégoûté par les frasques de l’ancien régime et se remémorant les années fastes du tandem  SAJ-Lutchmeenaraidoo, présenté de nouveau à la population comme Premier ministre et Ministre des finances respectivement, plébiscitait SAJ pour être à la tête du pays pour les cinq ans à venir. Il n’était, à aucun moment, question de partage de pouvoir Premier ministériel avec qui que ce soit!

C’était le retour du Rambo local qui était annoncé, avec à ses côtés son magicien de Ministre des finances. Nous, le peuple, depuis lors, avons attendu avec une patience à guérir la gale, que le miracle économique tant jeté en appât, pointe ne serait-ce que le bout du nez. C’était une fois encore…… » Anne ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir? » Qui plus est, aucun des deux ne s’était présenté comme membre d’un des trois partis de l’Alliance Lepep.

On connaît bien la suite de cet épisode de notre histoire politique contemporaine. Plusieurs pôles de pouvoir se manifestèrent, étalant sur la place publique, une bataille d’orgueil et d’égo! Lutchmeenaraidoo perdit son fauteuil de Ministre des finances, et pour sa survie politique rejoignit sur la pointe des pieds le MSM, son deuxième amour parmi tant d’autres lits politiques qu’il a changés. Il avouait, entre temps, qu’il ne croyait plus dans les chiffres et encore moins dans le miracle économique tant vanté, car il n’avait pas de baguette magique! Comment oublier son soi-disant croisade contre un peuple ‘zougader’ alors qu’il spéculait lui-même dans l’or et convertissait le Centre de conférence de Grand Baie en casino?

SAJ, au fil des mois depuis son installation comme Premier Ministre, prit conscience de son incapacité d’asseoir son autorité. Il se rendit vite compte qu’il ne contrôlait plus rien. Il se retrouvait souvent en minorité dans la prise de décisions. Souvenons- nous de la valse décisionnelle autour du projet Heritage City.

En s’adressant à la nation pour nous annoncer l’abandon de sa responsabilité de Premier Ministre, il essaya, sans grande conviction, de nous brosser un tableau des plus élogieux de son ‘primeministership‘ durant ces deux dernières années.

Il nous parla de la saga BAI mais il oublia de mentionner comment plusieurs clients de ce système continuent de souffrir jusqu’à ce jour, et comment lui, d’après ses propres dires, pour ne pas passer pour le dernier des couillons, avait vite fait de retirer son argent du Bramer Bank, avant que la licence de cette banque ne soit révoquée par la Banque centrale. Ceux qui étaient dans le secret des dieux en firent autant et tant pis pour le peuple!

Il nous évoquait aussi une soi-disant non-ingérence politique dans le recrutement des fonctionnaires par la PSC en critiquant, pas sans raison, le régime précédent dans ce domaine. Là encore, il passait sous silence le fait que la PSC avait délégué le recrutementpour des centaines de postes d’une certaine catégorie aux ministères concernés, avec tout ce qu’une telle politique a eu comment incidence, privilégiant, à ne point en douter, le noubanisme.

Dans ce même registre, il a convenablement passé sous silence la nomination scandaleuse à des postes de haute responsabilité dans le corps parapublic et des institutions publiques des fils, filles, pères, copains et copines de ministres et autres apparatchiks du pouvoir. Il y en a tellement que l’on risque d’oublier certains de ses, pas si propres, super conseillers sur lesquels pèsent le poids de la justice. Et l’éjection autant scandaleuse du performant Megh Pillay du siège de Directeur général d’Air Mauritius? Certainement, cela aurait satisfait la population s’il avait évoqué le scandale des 19 millions de roupies payées comme frais d’avocat à une seule personne, proche parent d’un de ses ministres. Ou encore ces dépenses faramineuses du denier public autour des projets, tel le Heritage City, conçus que pour la glorification de certains dans son entourage, inclus lui-même.

Il aurait pu aussi faire état de son Ministre destitué, plus connu sous le sobriquet de ‘Ministre bal kuler’.

Tout ce qui précède n’est pas exhaustif. Car il y a aussi la situation catastrophique de Law and order, la fourniture d’eau 24/7, les fléaux sociaux parmi tant d’autres.En plus, il a annoncé qu’il part tout en restant. La population sera mieux éclairée si des légistes pourraient, en termes claires, expliciter les dispositions constitutionnelles concernant la démission d’un Premier Ministre, tout en faisant la lumière sur l’article 60(3) et (4) de notre Constitution.

Dans toute cette salade indigeste, SAJ ne nous a guère éclairés sur les vraies raisons qui ont motivé sa décision de rendre le tablier de Premier Ministre!

Il ne nous reste plus qu’à conclure que c’est uniquement pour satisfaire une ambition personnelle qu’il a adoubé son fils du collier premier ministériel, après l’avoir fait son dauphin au sein du MSM et ensuite jeté sur lui le manteau de leader au grand dam des autres aspirants plus légitimes. Que ce dernier ait été plébiscité ou pas par le peuple est lecadet de ses soucis. La démocratie, violée impunément, peut aller se faire voir.

Uniquement au nom du fils!

Vijay Makhan

22/1/2017


Source: Le Militant

FRONT COMMUN DE L’OPPOSITION – 23 JANVIER 2017

Manifestation contre le deal papa/piti’ ce vendredi  27 janvier  à Port Louis 

-Ils porteront tous du noir, pour porter le deuil de la démocratie. 

 

MANIF

Les quatre partis de l’opposition, en l’occurrence le Mouvement Militant Mauricien (MMM), le Parti Mauricien Social-Démocrate (PMSD), le Parti Travailliste (PTr) et le Mouvement Patriotique (MP), lors d’une réunion à la mi-journée, ce lundi 23 janvier, ont décidé de tenir  une manifestation pacifique commune à la place d’Armes, à Port-Louis, ce vendredi 27 janvier, pour dénoncer le ‘deal papa/piti’.

Face à la presse à l’issue de cette réunion, le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval  a  déclaré qu’ils ont décidé de mener des actions communes pour dénoncer le ‘deal papa/piti’ et réclamé la démission de SAJ du Parlement. La première serait une manifestation, ce vendredi 27 janvier. Il a annoncé une prochaine réunion de ce  Front commun de l’opposition le mardi 31 janvier. Commentant l’absence des députés indépendants, il a déclaré que  les absents ont toujours tort.

De son côté, Paul Bérenger, leader du MMM, a indiqué que c’est un jour triste pour la démocratie. Il a tenu à remercier tous les parlementaires présents à cette réunion. « Je leurs dis bravo. Je suis heureux que ce ne soit pas un ‘one-off’. Nous nous réunirons à nouveau mardi prochain. Ce vendredi, nous tiendrons une manifestation de démonstration. Aucune couleur de parti ne sera mise en avant. Nous porterons tous du noir, pour porter le deuil de la démocratie. J’invite surtout les jeunes qui sont révoltés par cette situation à nous rejoindre. La lutte continue », a-t-il souligné. Il a aussi précisé que la députée indépendante Danielle Selvon a présenté ses excuses pour son absence à cette réunion car elle était prise par une affaire en Cour

Shakeel Mohamed, chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, pour sa part, a exprimé sa satisfaction par rapport à cette réunion commune. « Cette concertation était nécessaire car nos opinions sont importantes. Nous devons partager notre point de vue sur ce viol de la démocratie. C’est important que les jeunes qui sont choqués soient présents ce vendredi. Nous serons appelés à répondre de nos actes dans les années à venir », a-t-il déclaré.

Quant au  président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo, il a affirmé qu’une  mobilisation de masse est prévue ce vendredi.

.


Source: Le Militant

'DEAL PAPA/PITI' CONCLU – 22 JANVIER 2017

Le MMM propose une campagne pour réclamer les élections générales dans un délai raisonnable

CON

Le MMM a réuni son bureau politique ce dimanche 22 janvier après que SAJ a confirmé le deal papa/piti hier soir. A l’issue de la réunion, Paul Bérenger en compagnie des membres du bureau politique a tenu un point de presse.

Pour le leader du MMM : «Ce qui est en train de se passer est infect, c’est une honte».Il a rappelé que depuis que SAJ avait évoqué ce sujet, le MMM  l’avait donné l’occasion de partir par la grande porte  mais il a choisi de faire le contraire et de  terminer sa carrière dans la honte après 50 ans de carrière en restant comme un simple ministre baby-sitter». Il a fait ressortir que la Constitution ne fait pas mention de ‘mentor minister’.

Il a annoncé que les députés du MMM ne démissionneront pas pour l’instant. «Nous ne leur ferons aucun cadeau. Mais si nous voyons que le pays est en danger, tout est envisageable.» Il a lancé un appel pour ne pas faire le jeu du gouvernement. Leur rêve, dit-il, c’est de regagner la majorité des trois-quarts. Malgré que le MMM est contre ce deal et la cérémonie de demain, il n’est pas en faveur de quelque chose sur le terrain qui peut mener à un affrontement entre les partisans du MMM et ceux du MSM mais  il propose une rencontre avec les autres partis de l’opposition au Parlement avant la prestation de serment afin de discuter du deal papa-piti et où il fera des propositions.Il a ajouté que le MMM suggère que chaque parti de l’opposition mène séparément  une campagne d’affiche contre ce deal et pour réclamer les élections générales dans un délai raisonnable. Répondant à une question de la presse, il a  précisé que les députés du  MMM, n’assisteront pas à la cérémonie de prestation de serment. «Nous n’avons pas reçu d’invitation jusqu’ici et nous n’irons pas car ‘li imoral et indesan ki Pravind Jugnauth vinn PM», at-il dit.


Source: Le Militant

DEAL PAPA/PITI – 21 JANVIER 2017

Paul Bérenger lance un défi au leader du MSM  et à son parti d’organiser un référendum

CON

Paul Bérenger commentant la situation politique, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 21 janvier, a lancé un défi au leader du MSM  et à son parti d’organiser un référendum sur le deal papa/piti. Il est aussi revenu sur les dossiers Chagos et Tromelin.

Pour le leader du MMM, la situation politique devient de plus en plus malsaine, notamment sur le deal papa/piti et le remaniement ministériel. Et dans une telle stuation, le Premier ministre a disparu et a annulé sa participation au sommet d’Adis Abeba. « Le MMM est plus que jamais contre une passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth sans passer par des élections générales», a-t-il dit.  Il a ajouté : «Il est facile de constater, dans les quatre coins du pays, que la population est contre ce deal sans passer par des élections ». Il a lancé un défi au leader du MSM  et à son parti d’organiser un référendum sur la passation de pouvoir. Au cas contraire, il faut passer par des élections générales, selon lui. Il va même plus loin en évoquant la possibilité d’examiner d’une démission en bloc de l’Assemblée nationale. Commentant les propos de Xavier Duvalsur les offres qu’auraient reçues des députés du PMSD pour rejoindre l’alliance gouvernementale, Paul Bérenger affirme que le MSM «inn vinn enn pouritir». «Nous prenons note de l’indécence avec laquelle le MSM tente d’acheter des membres du PMSD. Le but étant d’atteindre une majorité de ¾. Xavier Duval inn al ziska donn bann non dan sa bann ka la. Pa zwe ar dife», a-t-il ajouté.

Le dossier Tromelin

Concernant le dossier Tromelin il y a eu un gros cafouillage, selon lui. «SAJ a eu tort de demander à la France de ratifier l’accord de cogestion. Le gouvernement français a retiré sa motion de ratification.  Nou deman ki Moris tir so lakor ofisiel avek kozesion», dit-il. Il suggère que la France et Maurice, deux pays amis soucieux de parfaire leurs relations, devraient volontairement et d’un commun accord demander à la Cour Internationale de Justice  de se prononcer pour savoir lequel d’entre nos deux États exerce la souveraineté sur l’île Tromelin.

Les Chagos

En ce qui concerne les Chagos, Paul Bérenger réclame une réunion urgente du comité parlementaire. «La rencontre pour discuter du dossier Chagos a été renvoyée à trois reprises. La population a le droit de savoir où en sont les choses. Nou pé zwe ek souverenté sa pei la”, selon lui


Source: Le Militant

D’ICI LA RENTREE PARLEMENTAIRE 2017

Le MMM prévoit un développement important sur l’échiquier politique

CON

Lors de la première conférence de presse du MMM de cette année, ce samedi 14 janvier, Paul Bérenger a commenté la situation dans le pays. Les dossiers Chagos et Tromelin, le Nine-Year Schooling, le conflit entre le ministre de la Santé et les médecins spécialistes et le problème de  distribution d’eau ont aussi fait l’objet de ses commentaires.

Pour le leader du MMM, « l’année 2017 a mal commencé,  le message de fin d’année du Premier ministre est très mauvais, négatif, le ton surtout. Il a laissé le pays dans le flou total ». Il a ajouté que ce dernier «pann donn oken indikasyon lor so retre ni lor remanima ministeriel ki tou dimoun ti pe atan. Ena enn tre move mood dan pei, MSM an debandad et dan bann minisipalité se enn dezord».  D’ici la rentrée parlementaire, il y aura un développement important sur l’échiquier politique, selon lui. Il prédit aussi que 2017 sera une année difficile. Il a aussi déploré le fait que sir Anerood Jugnauth ne participera pas au 28esommet de l’Union africaine

Dossiers Chagos et Tromelin

Paul Bérenger se dit aussi très inquiet en ce qui concerne le bras de fer, d’une part, avec la Grande-Bretagne sur le dossier Chagos et, d’autre part, avec la France sur la souveraineté de l’île Tromelin. Il a rappelé que la dernière réunion entre des hauts fonctionnaires britanniques et mauriciens qui a lieu au Bureau du Premier ministre l’année dernière sur les Chagos avait terminé sur un ‘dead lock’. Et que le flou persiste sur la prochaine réunion qui devait avoir lieu à Londres. Pour lui c’est dangereux « ki SAJ ek so bann konseye pe mal konpran position l’assemblée générale NU sur la résolution de Maurice ». Quant au dossier Tromelin, SAJ a relancé ce dossier au mauvais moment, dit-il. Il y a des contestations et les élections présidentielles françaises sont pour bientôt, a-t-il rappelé. Il devait ajouter que Maurice a un dossier solide et si l’accord n’est pas ratifié, il faudrait voir avec la France pour se tourner vers la Cour internationale de justice pour régler le litige.

Education : Nine-Year Schooling

Le MMM a pris note de tous les problèmes, a dit le leader du MMM. Il a annoncé qu’’après le retour au pays de  Steve Obeegadoo, président de la commission éducation du MMM, cette dernière fera un bilan complet  sur ce sujet lors d’une conférence de presse.

Conflit entre le ministre Gayan et les médecins spécialistes

Le leader du MMM a aussi abordé le conflit entre le ministre de la Santé, Anil Gayan et les médecins spécialistes. Il reconnaît que c’est un problème qui date, et qu’il existe des brebis galeuses dans toutes les professions. «Mais la pire chose à faire est de généraliser et mettre tous les médecins dans le même panier», déplore-t-il. Il estime qu’il faut privilégier le dialogue et trouver une solution sans que les patients aient à subir les conséquences.

Distribution d’eau

Quant au problème  de distribution d’eau, il rappelle que c’est la première promesse du gouvernement et aussi son plus gros échec.

Drogue et corruption

Pour Paul Bérenger, seul le MMM a les compétences requises pour remettre le pays sur les rails et combattre les fléaux tels que la drogue et la corruption et d’effectuer un véritable nettoyage. Il souhaite ainsi que la commission d’enquête sur la drogue soumet son rapport le plus tôt possible.

Opposition unie

Bien que l’opposition parlementaire accorde ses violons sur des sujets dans l’intérêt de la population, Paul Bérenger a une nouvelle fois précisé qu’il n’y a aucun rapprochement avec les partis de l’opposition.

.


Source: Le Militant

OBITUARY – FORMER PRESIDENT MARIO SOARES – 11 JANUARY 2017

Message of condolences from MMM

Like millions the world over we, at The Mauritius Militant Movement (MMM), are afflicted by the disappearance of former President Mario Soares, an icon of Socialism and social democracy.
We recall with great admiration, his constant struggle to consolidate democracy in Portugal and his contribution to the values of socialism in general.
We associate ourselves with the numerous messages of condolence expressed to pay a well-deserved tribute to the departed stalwart.
Please convey our deepest sympathy to the members of the Portuguese Socialist Party and to the family of the late President Soares.
Vijay Makhan,
Responsible for International Relations of the MMM,
On behalf of the Leader, Paul Bérenger, former Prime Minister of Mauritius, and party members.


Source: Le Militant