QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 22 NOVEMBRE 2016

Séance chaude en perspective

PQ

Cette semaine encore les députés du MMM ne feront pas de cadeaux à la majorité. Ils feront feu de tous bois avec une vingtaine d’interpellations inscrites à l’ordre du jour.  

Reza Uteem demandera au Premier ministre d’obtenir auprès du commissaire de police le nombre de policiers arrêtés en connexion d’offense de drogue de 2014 à 2016 en indiquant dans chaque cas le nombre qui a été jugé et condamné. Il recherchera aussi des détails auprès du ministre des Finances sur la Statutory Bodies Mutual Aid Association et sur le projet Lovebridge et le ministre de la Bonne gouvernance sur le recrutement de M. Akilesh Deerpalsing.

Rajesh Bhagwan e son côté, veut savoir du PM, si M. Dev Bheekarry est le ‘chairperson’ du comité de recrutement à la GRA. Dans l’affirmative, il veut connaître depuis quand. Il veut aussi savoir le nombre d’accidents fatals du 1er janvier 2016 à ce jour du ministre des Infrastructures publiques. Il recherchera aussi des détails sur les types des véhicules impliqués et les raisons pour lesquelles les nouvelles mesures annoncées aient échouées et celles additionnelles qui seront prises pour prévenir d’autres accidents sur la route. Il interrogera aussi le ministre du Logement et des Terres sur l’allocation des terrains d’Etat et pas géométriques dans la région de Bel Ombre et St Felix pour des projets hôteliers.


Veda Baloomoody, pour sa part, demandera au PM s’il compte venir avec une motion pour amender le Standing Orders afin de rendre le PAC plus efficace dans son rôle de surveillance concernant la ‘Public Expenditure’. Il interrogera aussi le ministre des Infrastructures publiques par rapport au projet Metro Express. Il veut savoir si des discussions ont été entamées avec les employés d’autobus et leurs représentants syndicaux et l’impact sur ces travailleurs. Il interpellera aussi le ministre du Tourisme par rapport à l’extension du Mauritius Container Terminal Quay par la Mauritius Ports Authority et la ministre de l’Education par rapport au débat public sur l’absentéisme au secondaire. 

Quant à Adil Ameer Meea il demandera au PM de voir auprès du commissaire de police si ce dernier a reçu de M. Aly Lazer une liste des personnes impliquées dans le trafic de drogue. Dans l’affirmative, il veut connaître les mesures prises. Il interrogera aussi le ministre des Finances par rapport à la National Corporate Social Responsibility Foundation et sur le Bramer Asset Management. Au ministre des Collectivités locales, il recherchera le nombre des employés mis à pied à la municipalité de Port Louis depuis janvier 2015 à ce jour.

Franco Quirin interrogera comme d’habitude le ministre de la Jeunesse et des Sports. Par rapport à la couverture d’assurance des athlètes, il demandera si toutes les fédérations respectent la Section 5 de la Sports Act 2013. Il réclamera aussi des détails à ce dernier sur les Rs 36 millions offertes par le gouvernement pour l’année financière 2016/2017 à la Mauritius Professional Football Limited pour l’organisation de la Professional Football League. 

 Lire les réponses sur mauritiusassembly.govmu.org


Source: Le Militant

POLITISATION DU MES – 16 NOVEMBRE 2016

La commission éducation du MMM  demande à la directrice du MES de faire un choix

Soit elle prend un engagement public pour un congé politique, soit de démissionner.

EDU

La commission éducation du MMM a tenu une conférence de presse ce mercredi après-midi 16 novembre. Steve Obeegadoo, président de cette commission, entouré de Veda Baloomoody, Jayprakash Meenowa et Dravindra Ajoodhea, a évoqué les trois sujets de préoccupation dans l’actualité de l’éducation en ce mois de novembre: la politisation de la Mauritius Examinations Syndicate (MES), le remboursement des frais d’examens et l’introduction du Primary School Achievement Certificate (PSAC) en 2017.

Faisant l’historique du MES, Steve Obeegadoo a rappelé que ses attributions, selon la loi:;“organise and conduct examinations” (MES Act, 1984) et “research”.  Il a cité les directeurs du MES apolitiques tels que S.Bissoondoyal, R.Manrakhan et Ramnohur, jusqu’au précédent travailliste – le cas Finette – mais là encore il y avait une certaine retenue, dilt-il. Parlant de la présence de la directrice du Mauritius Examination Syndicate (MES) Brenda Thanacoody-Soborun à un congrès MSM à Grand-Bois, mardi soir 8 novembre, il a demandé à cette dernière de faire un choix : soit elle prend un engagement public pour un congé politique, soit de démissionner et demander d’être nommé à un autre poste. Le cas échéant, elle doit laisser un technicien du MES de diriger l’institution, dit-il.

Remboursement des frais d’examens

Veda Baloomoody a, pour sa part,  parlé du paiement des frais d’examens du SC et du HSC. Il a rappelé que le 7 septembre dernier, le MMM dénonçait  une décision injuste et illégale inspirée d’une politique dénuée de bon sens, accompagnée dans un climat lourd de menaces en pleine période d’examens. L’appel du MMM au PM, dit-il, a vraisemblablement entendu puisque le délai pour le paiement a été étendu au 31 décembre. « Nous maintenons que l’obligation de paiement dans les circonstances connues de tous est entachée d’illégalité et demandons que toute la question d’absence scolaire soit réexaminée avec les partenaires de l’éducation en 2017 », a-t-il ajouté.

L’introduction du PSAC en 2017

Pour ce qui est de la réforme dans le secteur d’éducation avec l’introduction de la 9-Nine-Year-Schooling prévue en 2017, le président de la commission estime qu’elle ne changera rien  et que c’est  uniquement un changement de nom. Sur le fond le PSAC c’est la même chose, déplore-t-il. Il a fait part des  inquiétudes des parents et des enseignants quant à l’absence de planification et de préparation et l’absence de manuels. Il a aussi évoqué les problèmes de fond escamotés tels que l’échec scolaire, l’accès équitable et les inégalités sociales et les réformes nécessaires oubliées à l’instar du curriculum, de pédagogie, de formation des enseignants et les repas scolaires ,etc

.


Source: Le Militant

PNQ SUR LA REVOCATION DE MEGH PILLAY – 15 NOVEMBRE 2016

SAJ au courant a laissé le choix au board de MK

-Paul Bérenger a fait remarquer  que cette réunion du vendredi 28 novembre a été tenue en urgence afin de renverser la décision de tenir un comité disciplinaire contre Mike Seetaramadoo.

PNQ

La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 15 novembre adressée au PM par intérim, Xavier Duval, était axée sur la révocation de Megh Pillay comme CEO d’Air Mauritius. Paul Bérenger a demandé à ce dernier :

“Whether, in regard to the sacking of Mr M.P., CSK, as Chief Executive Officer of Air Mauritius Ltd., he will – (a) for the benefit of the House, obtain from Air Mauritius Ltd., information as to – (i) the Board Members thereof who were present and absent at the Board meetings held on 28 October and on 10 November 2016 respectively, indicating in the case of each of the said meeting, how much notice was given; (ii) the capacity in which Mr S. S., former Secretary to Cabinet and Head of the Civil Service, participated in the Board meeting thereof held on 28 October 2016; and (iii) if the sacking of Mr M.P. was discussed at the Board meeting held on 10 November 2016 or on any subsequent Board meeting thereof; and (b) state if the Board of both Air Mauritius Ltd. and of Air Mauritius Holdings Ltd. are being replaced?” 

PNQ

Dans sa réponse Xavier Duval a déclaré qu’il ne peut répondre que sur quelques points relatifs à la révocation de Megh Pillay, mais pas sur le fonctionnement d’Air Mauritius, car elle cotée en bourse. Il a ajouté que le conseil d’administration a agi dans la légalité et  a lu un message du Premier ministre, absent, selon lequel  SAJ était au courant de certains problèmes, la situation était telle qu’il était impossible de continuer avec le CEO. Mais il  a fait ressortir que le «notice of meeting» émise avant la réunion du board du vendredi 28 octobre n’a pas respecté le délai normal.

Paul Bérenger a fait remarquer  que cette réunion du vendredi 28 novembre a été tenue en urgence afin de renverser la décision de tenir un comité disciplinaire contre Mike Seetaramadoo. Sur la participation de Sateeaved Seebaluck à cette réunion du vendredi 28 octobre, Xavier Duval a affirmé que la présence de l’ancien secrétaire au Cabinet et chef de la Fonction publique n’était pas illégale, car, selon lui, les procédures pour le remplacer par Nayen Koomar Ballah n’étaient pas complétées à ce moment-là. Paul Bérenger a réclamé le remplacement du board d’Air Mauritius et d’Air Mauritius Holding Ltd et fait état du choc de la population devant le limogeage de Meg Pillay. Xavier Duval a refusé de déposer à l’Assemblée nationale une copie de l’agenda du board d’urgence du vendredi 28 octobre.

Lire la PNQ intégralement sur mauritiusassembly.govmu.org


Source: Le Militant

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 15 NOVEMBRE 2016

Le suicide du policier Hurreechurn, le projet Petrolum Hub à Albion et l’enquête sur Sanspeur à l’agenda

 

PQ

Les travaux  parlementaires reprennent ce mardi 15 novembre. La séance du jour s’annonce chaude. Outre la PNQ très attendue du leader de l’opposition, des sujets qui dominent l’actualité tels que le suicide du policier Hurreechurn, le projet Petrolum Hub et l’enquête sur Gérard Sanspeur sont parmi les interpellations inscrites à l’ordre du jour par les députés du MMM.

Veda Baloomoody s’intéresse au cas du constable Hurreechurn, qui se serait suicidé en cellule policière, après son arrestation au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport avec dans ses bagages Rs 35 millions d’héroïne. Il demandera au PM par intérim des précisions au sujet de l’enquête policière sur ce cas de suicide à l’aide d’une serviette fixée à un lavabo dans une cellule policière. Il interrogera aussi ce dernier par rapport aux  provisions sous la Community Service Order Act,

Rajesh Bhagwan de son côté, interpellera le ministre des Terres, sur  le  projet de Petroleum Hub, à Albion. Il veut connaitre si des terres de l’État ont été allouées aux promoteurs de New Shore Resources Ltd et sous quelles conditions. Il interrogera aussi le ministre de l’Industrie et du Commerce sur les missions à l’étranger du Dr R. B. et de  R.R.D., ‘chairman’ et ‘general manager’ de la State Trading Corporation, depuis leur nomination à ce jour.


Reza Uteem s’intéresse, lui, à la déposition au Central CID du ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, contre Gérard Sanspeur, dans le sillage de l’abandon du projet de Heritage City. Il voudrait savoir l’évolution de cette enquête. Il interrogera aussi le ministre des Finances sur la Maubank et sur l’assistance financière reçue du gouvernement saoudien et des  Emirats  Arabes Unis pour 2015 et 2016,

,Adeel Ameer Meea, pour sa part, voudrait obtenir confirmation si dans le sillage de la descente policière en la résidence de Gérard Sanspeur, le 14 septembre dernier, des officiers du Central CID s’occupant de cette enquête ont fait l’objet de transfert. Dans l’affirmative, il réclame les  raisons. Il interrogera aussi le ministre des Finances par rapport au  Super Cash Back Gold Policies de la BAI  et  l’Insurance Industry Compensation Fund,

Franco Quirin comme à l’accoutumée interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Par rapport à l’après carrière des athlètes de haut niveau, il veut savoir où en est le projet de ‘Centre for Excellence in Sports’, comme annoncé dans le discours du budget 2016-2017. Il veut aussi savoir de ce dernier si un rapport a été fait concernant la performance de nos  athlètes, les responsabilités et le comportement des membres de la délégation qui ont participé aux derniers Jeux Olympiques à Rio.

Lire les réponses sur mauritiusassembly.govmu.org


Source: Le Militant

RENTREE PARLEMENTAIRE – 15 NOVEMBRE 2016

Le MMM dénonce l’absence du Premier ministre

A l’heure où des questions parlementaires sur Air Mauritius et sur la police, tombant sous sa responsabilité sont  à l’agenda.

CON

Paul Bérenger a commenté les sujets qui dominent l’actualité locale et internationale lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 12 novembre. Il a abordé entre autres, la prochaine rentrée parlementaire, le trafic de drogue, le dossier Chagos et l’élection de Donald Trump.

Abordant la prochaine rentrée parlementaire du mardi 15 novembre, Paul Bérenger a parlé du succès du meeting organisé par le MMM le vendredi 11 novembre, à Bar Chacha, à Rose-Hill. Il se dit choqué qu’après de longs mois de congés parlementaires, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, ne soit pas au Parlement, étant absent du pays. D’autant plus qu’il y a des questions parlementaires sur Air Mauritius et sur la police, tous deux tombant sous sa responsabilité. Il veut, dit-il, suivre avec attention les réponses que ferait le Premier ministre suppléant, Xavier Duval, lors de la prochaine séance parlementaire. Il a aussi parlé des cas de trafic de drogue en citant les dernières saisies à La Réunion et dans lequel seraient impliqués des Mauriciens.

Trafic de drogue

Evoquant sa déposition devant la  commission d’enquête sur la drogue, le leader du MMM a dit : «Monn dir tou linformasion ki mo ena. Et mo invit dimoun ki ena linformasion vinn de lavan, pa per ». Il a dénoncé les jeux infectes de la part de certaines radios. Pour lui, le point de départ de cette affaire tourne autour du policier décédé, Arvind Hurreechurn. Il a demandé que chacun assume ses responsabilités dans cette affaire.

L’élection de Donald Trump et Brexit

Paul Bérenger est aussi revenu sur l’élection surprise de Donald Trump comme président des États-Unis. Selon lui, c’est un véritable tremblement de terre politique à l’échelle mondiale. Citant l’élection de Trump et duBrexit, le leader du MMM a dit que ce n’est pas l’heure de mettre ‘bann baba’ à la tête du pays. Il a aussi dit que Maurice doit suivre les prises de décision politiques de Donald Trump, décisions qui risquent d’affecter non seulement notre pays mais aussi beaucoup d’autres.

Les Chagos

Revenant sur le dossier Chagos, il s’est dit très inquiet. Selon ses informations, dit-il, la réunion de mercredi dernier entre des fonctionnaires britanniques et mauriciens s’est terminée sur un constat   de  ‘dead lock’ concernant un « sovereignty umbrella».

 

Hommage à Paul Vergès

Pour Paul Bérenger le décès de Paul Vergès, à l’âge de 91, sera une grande perte pour la région où ce dernier était très actif malgré son âge. Il a présenté ses sympathies à ses proches.


Source: Le Militant

MEETING MMM A BAR CHACHA – 11 NOVEMBRE 2016

Paul Bérenger demande à SAJ de dissoudre l’Assemblée nationale avant de partir

-« Pravind Jugnauth n’a ni le mandat populaire, ni les compétences nécessaires pour diriger le pays ».

BAR

Le meeting du MMM à Bar Chacha, Rose Hill, ce vendredi 11 novembre, a réuni une bonne foule. Il y avait une ambiance d’élections avec des militants venus réclamer des  élections après le départ de sir Anerood Jugnauth. Lors de son intervention, le leader du MMM, Paul Bérenger a demandé au Premier ministre de dissoudre l’Assemblée nationale avant de partir et de laisser à la présidente de choisir un nouveau PM jusqu’aux prochaines élections. 

BAR

Commentant le bilan du gouvernement après deux ans au pouvoir, Paul Bérenger a déclaré : «D’un côté, il y a des scandales en série, et de l’autre toute leur incompétence..Et c’est sans compter la division dans leurs rangs». Il a cité en exemples la vente ratée d’Apollo Bramwell à Omega Ark, le dossier Heritage City et Air Mauritius. Il est aussi revenu sur la situation concernant la prolifération de la drogue, estimant que les jeunes étaient choqués de voir que même des policiers étaient impliqués

BAR

Il a une nouvelle fois demandé à SAJ de se retirer par la grande porte après avoir dissous l’Assemblée nationale, plutôt que de laisser son fils lui succéder sans passer par les élections. Il a ajouté que dans la perspective de nouvelles élections générales, il faudrait apporter un petit amendement à la Constitution comme en décembre 2014 pour que les candidats éventuels candidats n’aient pas  à déclarer leur appartenance ethnique. 

BAR

Il a demandé à ce que les membres du MSM ne poussent pas SAJ vers la sortie : «Un Premier ministre reste un Premier ministre, il faut respecter cela.» Il a aussi déclaré que Pravind Jugnauth doit passer par des élections pour devenir PM. Selon lui, Pravind Jugnauth n’a ni le mandat populaire, ni les compétences nécessaires pour diriger le pays dans une période difficile post-Brexit et après l’accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis.

Le leader du MMM a aussi tenu à démentir les propos de Pravind Jugnauth  sur la pension de vieillesse. «J’ai le droit de prendre ma pension de vieillesse. J’ai mon salaire de leader de l’opposition. Mais je n’ai pas pris ma pension de vieillesse à l’âge de 60 ans», a-t-il dit.

 

 


Source: Le Militant