ASSEMBLEE DES DELEGUES – 26 NOVEMBRE 2016

 Les militants adoptent la nouvelle Constitution pour le 21ème  siècle

ASS

L’assemblée des délégués, instance suprême du MMM, qui  s’est réunie à Belle-Rose, ce samedi après-midi 26 novembre, a voté pour l’adoption de sa nouvelle constitution. Elle a été votée par la majorité des quelques centaines de délégués présents  avec seulement une abstention. Un amendement concernant la représentation des branches à l’assemblée des délégués a été adopté. 

ASS

Lors de son discours de présentation, Paul Bérenger a salué le travail abattu par Steve Obeegadoo, absent du pays pour des raisons professionnelles Il a qualifié ce texte d’admirable. Une beauté, dit-il. Selon lui, le texte représente bien le socialisme moderne qu’entend représenter le MMM, en le comparant avec ce parti radical et révolutionnaire de 1969.

ASS

Rappelons que cet exercice avait démarré le 1 er mai 2015 avec la mise sur pied du «task force» présidé par Steve Obeegadoo qui avait produit son rapport. Ensuite les discussions ont continué au sein du bureau politique, du comité central, des comités régionaux et les branches. Celui-ci contient six chapitres : déclaration des principes du MMM, code de conduite des militants, fonctionnement du MMM, organisation du MMM, dispositions générales et élections nationales et locales. 

ASS

C’est une salle remplie qui a voté en faveur de cette nouvelle constitution avec notamment un amendement concernant le nombre de représentants de chaque branche à l’assemblée des délégués. C’est un délégué qui a fait remarquer que la représentativité des branches à l’assemblée des délégués serait affectée avec la réduction probable du nombre de branches. Il a  alors proposé de le faire passer à six pour pallier cette réduction. Paul Bérenger a lui proposé que parmi les six figurent au moins deux femmes et deux jeunes. La constitution en prévoyait un de chaque catégorie. La nouvelle constitution prévoit que les branches soient organisées autour des centres de vote. Actuellement, le parti compte 540 branches, mais certains centres de vote ne sont rattachés à aucune branche, alors que d’autres en ont plusieurs. Avec les amendements, le nombre de branches devrait être ramené à un minimum de 302 branches. Paul Bérenger a cependant insisté sur le fait que la porte restait ouverte pour qu’il y ait plusieurs branches par centre de vote si cela s’avérait nécessaire, même s’il a reconnu que «bizin travay pou regroup bann brans». Parmi les autres nouveautés de la nouvelle constitution, on note l’intention d’arriver à la parité homme-femme dans toutes les instances du parti d’ici 2030, avec des étapes intermédiaires pour 2020 et 2025, la lutte pour le droit de vote à 16 ans aux élections régionales, et le droit de coopter qui passe  du leader à ceux du comité central qui peut choisir huit membres.

.

.

 


Source: Le Militant