PNQ SUR LA VENTE D’APOLLO BRAMWELL A OMEGA ARK – 31 AOUT 2016

Paul Bérenger demande de mettre un terme à cette transaction et instituer une commission d’enquête

PNQ

Comme il avait annoncé lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, samedi dernier, Paul Bérenger a réclamé des détails sur la vente de l’hôpital Apollo-Bramwell à Omega Ark lors de sa PNQ, adressée au ministre des Finances ce mercredi 31 août. Il a demandé à ce dernier : «  Whether, in regard to the Apollo Bramwell Hospital, he will state – (a) if the deed of sale of the assets thereof has been signed and if US $11 m has been paid in respect thereof ; (b) the value of the outstanding pension contributions, bank loans, suppliers and other commitments to be paid by NIC Health Care Ltd.; (c) who decided to sell only the business, excluding the land and the building, indicating the conditions of the sale of the business; and (d) the results of his inquiry into the circumstances in which Omega Ark was registered and into the identity of the shareholders/directors thereof?»

Le  ministre des Finances Pravind Jugnauth dans sa réponse a expliqué qu’il y avait 12 compagnies qui étaient prêtes à reprendre les activités d’Apollo Bramwell, mais une fois les offres examinées, le cabinet d’expertise comptable BDO en a présélectionnées trois : Omega Ark, Lendmed Health Africa Ltd et CIEL Healthcare Ltd. Lendmed Health Africa Ltd et CIEL Healthcare Ltd n’ont donné aucune garantie concernant la sauvegarde des emplois à Apollo Bramwell et leur offre était moins que celle d’Omega Ark, et que ce dernier a accepté de payer Rs 650 millions et une location annuelle de 1,35 million de dollars pour la reprise de ses activités, a-t-il ajouté.

Pour Paul Bérenger, il y a  quelque chose de louche dans cette affaire qu’il qualifie de  deuxième MedPoint. Il  a demandé de mettre un terme à cette transaction et instituer une commission d’enquête avec un juge à la retraite à la présidence et deux assesseurs en vue de faire la lumière sur les dessous de cette affaire car, dit-il, les règles du jeu ont été changées en cours de route pour favoriser Omega Ark.

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 31


Source: Le Militant

AMENDEMENTS A L' EDUCATION ACT – 31 AOUT 2016

Le MMM demande au ministre des Finances de les retirer du Financial Bill afin de donner à tous les ‘stake holders’ l’occasion d’avoir un ‘full debate

EDU

La commission de l’éducation du MMM a tenu une conférence de presse, ce mercredi 31 août, pour dénoncer la façon de faire de la ministre de l’Education. Son président, Steeve Obeegadoo en compagnie de Veda Baloomoody, Françoise Labelle, Jayprakash Meenowa et Dravindra Kumar Ajoodhea  a demandé au ministre des Finances de  retirer les amendements à l’Education Act du Finance Bill  et de laisser la ministre de l’Education les présenter après, afin de donner l’occasion à tous les ‘stake holders’ de l’étudier et participer à un ‘full debate’.  C’est inacceptable que le gouvernement veut passer des amendements fondamentaux en catimini, a-t-il dit.  Dans ce contexte, il a annoncé que Veda Baloomoody, lors de son intervention au Parlement parlera exclusivement sur l’éducation.

«Il y a des amendements fondamentaux à l’Education Act et personne ne le réalise parce que ces éléments sont cachés dans le Finance Bill», selon Steeve Obeegadoo.Le Finance Bill est un pavé qui circule depuis la fin de la semaine dernière, avec des amendements à 57 lois existantes sur des questions évoquées dans le Budget et la modification d’une douzaine de clauses de l’Education Act. La réforme Dookhun et le nine-year schooling sont inclus», a-t-il ajouté. Quant aux changements à la PSSA Act, « les décisions sont prises par des gens qui ne connaissent rien au fonctionnement des collèges privés. La loi date de 1976 et était basée sur le partenariat. Aucun ministre n’a remis cela en question. Et là, subitement, ce projet de loi vient tout remettre en question. Tous les partenaires ont dit qu’ils ne sont pas d’accord», a-t-il fait ressortir.

Pour Françoise Labelle : «  Si ces amendements sont inclus dans le Finance Bill, c’est tout simplement parce qu’on essaie de duper la population. Le CPE ne sera pas aboli. Il va seulement changer de nom. Le stress infligé aux enfants sera le même. Il y aura en effet deux examens importants, l’un après six ans et l’autre après neuf ans pour intégrer une académie. Il y a des changements importants et on ne dit pas tout aux parents».

Veda Baloomoody, de son côté, a déclaré que : « l’absence de débats pose problème car même les syndicats ne sont pas au courant. Il a demandé à Pravind Jugnauth de prendre ses responsabiltés en  retirant les amendements à l’Education Act du Financial Bill et laisser la ministre de l’Education le présenter à la rentrée parlementaire pour permettre aux ‘stake holders’ de participer à un ‘full debate’.


Source: Le Militant

ZONES D’OMBRE AUTOUR D’OMEGA ARK – 27 AOUT 2016

Le MMM réclame des détails à Pravind Jugnauth

-La PNQ du leader de l’opposition mercredi prochain sera axée sur ce sujet.

OMEGA

Lors de la conférence de  presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 27 août, Paul Bérenger est revenu longuement sur l’achat d’Apollo Bramwell par d’Omega Ark,  le cas Trilochun et les affiches du MMM déchirées.

Revenant sur le deal avec Omega Ark,  Paul Bérenger  a déclaré que : « pli nou fouye pli nou gagn lezot linformasion». Selon lui, cette affaire est pire que celle de MedPoint. «L’appel d’offres était truqué et c’est inacceptable», a-t-il ajouté. Le leader du MMM a fait circuler une correspondance entre la BDO et la National Insurance Company Healthcare Ltd (NICHL) pour prouver qu’après que BDO a fait l’évaluation des offres, Omega Ark figurait en dernier sur la liste des ‘preferred bidders’. L’offre d’Omega Ark, pour lui, était la meilleure jusqu’à ce que la compagnie se rétracte sur l’achat, ce qui rend son offre moins intéressante que les deux autres. «Le prix est passé de 60 millions de dollars à 11 millions. Avec cet argent, ils avaient prévu de tout réaliser», a-t-il dit. Quant à la compagnie, il y a trop de zones d’ombre autour,  selon lui. Omega Ark, dit-il, a été enregistrée l’année dernière en Angleterre, après avoir été créé à Hong Kong. «Le chairman d’Omega Ark à Maurice dit que la compagnie existe depuis 2012, c’est faux», a-t-il dit. Il est aussi revenu sur une déclaration du chairman quant à la Holding Company qui est à Singapore. «Nous avons fait des recherches mais pour le moment, nous n’avons rien trouvé. Il faut que Pravind Jugnauth nous donne tous les détails», a-t-il poursuivi. Il a expliqué que le ministre des Finances, Pravind Jugnauth,  au Parlement avait dit qu’il chercherait les informations concernant  cette compagnie. Le MMM attend ses réponses, dit-il en annonçant que  sa PNQ, mercredi prochain, sera axée sur ce sujet..

Le cas Kailash Trilochun

Le leaderdu MMM a déploré que l’avocat Kailash Trilochun n’ait pas été prié de démissionner de son poste de Chairman de la Financial Intelligence Unit (FIU) après les allégations formulées contre lui. « La présomption d’innocence doit être respectée, que ce soit pour Sylvio Candahoo ou Kailash Trilochun, mais celui-ci aurait dû avoir la décence de démissionner, sinon, sir Anerood Jugnauth aurait dû le révoquer. Certes, il a été nommé par la présidente de la République, mais sir Anerood Jugnauth a eu son mot à dire », a-t-il  dit.

Affiches du MMM déchirées

Revenant sur l’affaire des affiches du MMM déchirées, il a expliqué que le MMM a démarré une campagne d’affiches dénonçant les scandales de ces derniers temps et que ces affiches qui portent les signatures du MMM et de l’imprimeur, sont  légales. Certaines de ces affiches ont été déchirées   sur  ordre de certains policiers, politiciens, et travailleurs municipaux  (à Vacoas surtout) qui ont fait un excès de zèle. Il demande que ça ne se répète pas.


Source: Le Militant

ADIL AMEER MEEA AUX CASERNES CENTRALES – 23 AOUT 2016

Il réclame une enquête sur des policiers qui ont  défendu aux activistes du MMM de placarder les affiches

ADIL

Sortant des bureaux du CCID à la mi-journée, ce mardi 23 août, Adil Ameer Meea accompagné de son avocat, Veda Baloomoody  se sont adressé à la presse.  Veda Baloomoody a déclaré qu’ils ont  réclamé une enquête sur des policiers qui ont  défendu aux activistes du MMM de placarder les affiches, hier soir. Il a expliqué que le MMM a démarré une campagne d’affiches dénonçant les scandales. Ces affiches qui portent les signatures du MMM et de l’imprimeur, donc  légales, pourquoi cette décision, avait demandé Adil Ameer Meea à ces policiers.  Il a expliqué que  ces derniers lui ont répondu qu’ils ont reçu l’ordre « depuis la haut ». Il a aussi ajouté qu’il a remarqué ce matin que les affiches ont été enlevées. Il réclame une enquête sur ces policiers qui ont  défendu aux activistes du MMM de placarder les affiches, sur ceux qui ont enlevé ces affiches et qui sont ceux qui donnent «  l’odre depuis la haut ».


Source: Le Militant

SITUATION DANS LE PAYS – 20 AOUT 2016

 

Paul Bérenger dément les rumeurs concernant un rapprochement MMM/MSM

 

– « Nous nous préparons à aller seuls aux prochaines élections générales et  les remporter», dit-il.

 

CON

 

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, Paul Bérenger a commenté l’actualité. Il est revenu sur le Budget 2016/17 et le projet métro léger. Il a démenti les rumeurs concernant un rapprochement MMM/MSM et a félicité l’Assemblée régionale d’avoir aligné la compensation aux éleveurs rodriguais sur celle des Mauriciens. Il a aussi abordé le projet métro léger.

 

Le leader du MMM a répété une nouvelle fois que le Budget 2016-17  n’est pas un Budget de relance  malgré quelques mesures intéressantes. « Nous sommes en désaccord fondamental avec le gouvernement. Ce n’est pas un Budget de relance. Mais comparé au délire de Vishnu Lutchmeenaraidoo, c’est différent. D’ailleurs, Pravind Jugnauth a passé complètement sous silence le  Budget 2015-16.»

 

Il a répété ses commentaires sur ce budget à l’effet que  quatre mesures intéressantes  y figurent : le combat contre la pauvreté ; les efforts en faveur des enfants handicapés ; la révision de la Corporate Social Responsibility (CSR) et les mesures pour les petites et moyennes entreprises (PME). Mais il ajoute qu’il dit bravo sur un seul point : les handicapés.

 

Commentant le bras-de-fer entre et Gérard Sanspeur, conseiller spécial du ministre des Finances Pravind Jugnauth, il dit : « si Roshi Bhadain est toujours membre du gouvernement c’est parce que sir Anerood Jugnauth  a peur d’une élection partielle à Quatre Bornes ».

 

Rapprochement  MSM-MMM

 

Quant  aux rumeurs autour d’une alliance  MSM-MMM, il a démenti  tout rapprochement   entre les deux partis : «Pendant les débats budgétaires, les rumeurs se sont intensifiées. Il y a eu Heritage City et le fait qu’on ait dit qu’il y avait des mesures intéressantes.Nous nous préparons à aller seuls aux prochaines élections générales et  les remporter», dit-il. Et d’ajouter : «Sa kalité MSM avek SAJ pa interes MMM.» « Nous avons pris note de son comportement sur Heritage City et le cas Kailash Trilochun. C’est de la lâcheté », a-t-il dit.

 

Le projet Metro léger

 

Autre sujet commenté : le projet Metro léger. Il trouve que c’est bien que l’argent initial du projet Heritage City a été alloué à ce projet. Mais il estime que ce dossier est  mal géré par le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha. « Nous ne savons pas s’il a déjà été décidé d’aller de l’avant avec ce projet.  Mais la question qui demeure est qu’il faudra trouver encore des milliards de roupies», dit-il,  en ajoutant qu’il viendra avec une Private Notice Question (PNQ) sur ce projet.

 

Compensation aux éleveurs rodriguais

 

 

Il se dit très content « ki Rodriguais kone ki ena dimoun ki ‘care’ pou zot ». Après  « fristrasion ki sa finn nouri pandan desemen lor interdiksion pandan 3 zan et lor konpansasion ». Il a félicité l’Assemblée régionale d’avoir aligné la compensation aux éleveurs rodriguais sur celle des Mauriciens.

Source: Le Militant

PNQ SUR LA FIEVRE APHTEUSE – 19 AOUT 2016

Paul Bérenger félicite l’Assemblée régionale davoir aligné la compensation aux Rodriguais sur celle des Mauriciens

CON

Le leader de l’opposition est revenu sur  l’épidémie de la fièvre aphteuse à travers sa PNQ, adressée au ministre de l’Agro-industrie, ce vendredi 19 août. Il a voulu savoir de ce dernier : « (Whether, in regard to the recent outbreak of the Foot and Mouth Disease, he will state the population of cattle, sheep, goats and pigs in Rodrigues and in mainland Mauritius respectively, as at June 2016, indicating – (a) the number thereof culled as at to-date; (b) if the breeders thereof in Rodrigues and in mainland Mauritius will receive the same compensation; (c) if the ban on imports thereof from Rodrigues will be effective for three years and the breeders thereof will receive assistance in relation thereto; and (d) if the responsibilities have now been established on the manner in which the ban issued on 29 July 2016 was handled and the imports thereof from Rodrigues were disembarked on 01 August, 2016? ».

Le ministre dans sa réponsea déclaré que : « la  provenance de la fièvre aphteuse est désormais connue. Les tests effectués en France et en Afrique du Sud ont révélé que la souche de l’épizootie est originaire du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud. À ce jour, le nombre total d’animaux abattus en raison de la fièvre aphteuse s’élève à 2 941, soit 2 260 à l’île Rodrigues et 681 à l’île Maurice ».Quant aux doses de vaccin pour contrecarrer la propagation de la fièvre aphteuse, elles arriveront ce week-end et la campagne de vaccination démarrera ce lundi 22 août et cette campagne durera environ 30 mois et se fera en quatre étapes, a-t-il ajouté. Des tests seront aussi effectués régulièrement sur les animaux d’élevage durant la campagne de vaccination pour connaître le taux de régression du virus, a-t-il annoncé. Le ministre a souligné que les « terms of reference » du Fact-Finding Committee (FCC), institué par le gouvernement, seront bientôt finalisées. Concernant la compensation aux éleveurs qui ont perdu des bêtes, il a expliqué que l’Assemblée régionale de l’île Rodrigues a décidé d’aligner le montant destiné aux éleveurs rodriguais à celui des Mauriciens.Le leader de l’opposition a félicité l’Assemblée régionale davoir pris cette décision.

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 30


Source: Le Militant

DEBATS BUDGETAIRES – 16 AOUT 2016

Paul Bérenger : « Il faut dire la vérité à la population et à la jeunesse»

PB

Lors de son discours, le leader de l’opposition et du MMM, Paul Bérenger, a déclaré qu’«on a déjà perdu une année avec les prévisions farfelues et un ancien ministre des Finances surréaliste et en délire. Il faut aussi cesser de tout prendre à la légère et dire la vérité à la population et à la jeunesse».

Paul Bérenger a indiqué que le Budget présenté par Pravind Jugnauth contient des idées intéressantes. «Je salue les mesures prises par rapport aux enfants handicapés. Bravo aux ministres des Finances et de la Sécurité sociale.» Toutefois, a-t-il précisé, «il y a une déception en ce qui concerne l’éradication de la pauvreté. Je vais suivre la situation de très près».

Autre point soulevé : la relance économique. «Notre économie est en panne. Ce Budget n’est pas un budget de relance économique ni de création d’emplois. Il faut cesser de tout prendre à la légère et dire la vérité à la population et à la jeunesse. Il faut aussi  s’appuyer sur les secteurs existants et revoir nos Business Models», a-t-il fait ressortir. Commentant l’estimation de 4,1 % de croissance économique pour l’année 2016-17, il a fait référence au don de l’Inde. « Est-il réaliste d’estimer que la croissance du PIB sera de 4,1% en 2016-17 ? », s’est-il interrogé en rappelant que la Banque de Maurice plaçait la barre à 3,8 %. Le doute est permis, selon lui, malgré le “grant” de Rs 12 milliards de l’Inde. Le déficit, actuellement de 3,3 % du PIB, se rapprocherait davantage des 5 % sans le don de l’Inde, a-t-il dit. Quand on se rappelle les prévisions farfelues de l’ex-ministre des Finances, approuvé par son Premier ministre, c’est du surréalisme ! Du délire !,  selon lui. Il a aussi  dit son scepticisme concernant les prévisions sur la dette publique. 63 % et 61 % du PIB en 2017 et 2018 respectivement représentent un taux toujours supérieur aux 60 % considéré comme la ligne rouge, a-t-il rappelé. Il ne faut pas aussi sous-estimer l’héritage BAI et les milliards de réclamations déjà lancées dans les tribunaux internationaux,  Betamax, CT Power, ainsi qu’un  gros projet au Morne agréé puis annulé, qui  pourraient ainsi venir alourdir la dette publique, selon lui. « Autres  inquiétudes concernent le déficit courant : les 5 % du PIB passeraient à 10 %, si on ne prend pas en considération l’argent qui transite par l’île Maurice pour l’Inde, à travers les Global Business Companies (GBC) qui bénéficiaient de l’accord de non double-imposition fiscale. Avec la fin de l’accord,  la dépendance de l’île Maurice sur les GBC n’est pas soutenable à moyen terme », a-t-il  souligné.

Lire le discours intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org.

Debate no 27


Source: Le Militant

DEBATS BUDGETAIRES – 16 AOUT 2016

Paul Bérenger : « Il faut dire la vérité à la population et à la jeunesse»

PB

Lors de son discours, le leader de l’opposition et du MMM, Paul Bérenger, a déclaré qu’«on a déjà perdu une année avec les prévisions farfelues et un ancien ministre des Finances surréaliste et en délire. Il faut aussi cesser de tout prendre à la légère et dire la vérité à la population et à la jeunesse».

Paul Bérenger a indiqué que le Budget présenté par Pravind Jugnauth contient des idées intéressantes. «Je salue les mesures prises par rapport aux enfants handicapés. Bravo aux ministres des Finances et de la Sécurité sociale.» Toutefois, a-t-il précisé, «il y a une déception en ce qui concerne l’éradication de la pauvreté. Je vais suivre la situation de très près».

Autre point soulevé : la relance économique. «Notre économie est en panne. Ce Budget n’est pas un budget de relance économique ni de création d’emplois. Il faut cesser de tout prendre à la légère et dire la vérité à la population et à la jeunesse. Il faut aussi  s’appuyer sur les secteurs existants et revoir nos Business Models», a-t-il fait ressortir. Commentant l’estimation de 4,1 % de croissance économique pour l’année 2016-17, il a fait référence au don de l’Inde. « Est-il réaliste d’estimer que la croissance du PIB sera de 4,1% en 2016-17 ? », s’est-il interrogé en rappelant que la Banque de Maurice plaçait la barre à 3,8 %. Le doute est permis, selon lui, malgré le “grant” de Rs 12 milliards de l’Inde. Le déficit, actuellement de 3,3 % du PIB, se rapprocherait davantage des 5 % sans le don de l’Inde, a-t-il dit. Quand on se rappelle les prévisions farfelues de l’ex-ministre des Finances, approuvé par son Premier ministre, c’est du surréalisme ! Du délire !,  selon lui. Il a aussi  dit son scepticisme concernant les prévisions sur la dette publique. 63 % et 61 % du PIB en 2017 et 2018 respectivement représentent un taux toujours supérieur aux 60 % considéré comme la ligne rouge, a-t-il rappelé. Il ne faut pas aussi sous-estimer l’héritage BAI et les milliards de réclamations déjà lancées dans les tribunaux internationaux,  Betamax, CT Power, ainsi qu’un  gros projet au Morne agréé puis annulé, qui  pourraient ainsi venir alourdir la dette publique, selon lui. « Autres  inquiétudes concernent le déficit courant : les 5 % du PIB passeraient à 10 %, si on ne prend pas en considération l’argent qui transite par l’île Maurice pour l’Inde, à travers les Global Business Companies (GBC) qui bénéficiaient de l’accord de non double-imposition fiscale. Avec la fin de l’accord,  la dépendance de l’île Maurice sur les GBC n’est pas soutenable à moyen terme », a-t-il  souligné.

Lire le discours intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org.

Debate no 27

 

Read more http://mmm.mu/militant/index.php?option=com_content&view=article&id=1655:debats-budgetaires-16-aout-2016&catid=120&Itemid=435

APOLLO BRAMWELL/OMEGA ARK SAGA – 13 AOUT 2016

 Le MMM demande que le contrat de gestion soit  gelé

CON

Paul Bérenger est revenu sur le dossier Heritage City lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 13 août. Il a aussi parlé sur le projet d’une raffinerie à Albion et la reprise de l’hôpital Apollo Bramwell par  Omega Ark..Deux sujets avec une forte odeur d’affairiste, selon lui.    

Abordant la reprise de l’hôpital Apollo Bramwell par Omega Ark,Paul Bérenger a exprimé le  souhait  du MMM, de connaître ce qui se trame derrière. «C’est tout un roman. En réponse à une PNQ, Roshi Bhadain avait indiqué que la vente des actifs d’Apollo Bramwell se chiffrait à 60 millions de dollars. Pravind Jugnauth mentionne, lui, 18 millions de dollars», a fait ressortir le leader du MMM. Selon lui,  ce contrat manque de transparence. Il ne faut pas que cela finisse comme un nouveau MedPoint , dit-il, tout en émettant des doutes sur la compagnie Omega Ark. Il dit également vouloir connaître qui se cache derrière Omega Ark. Selon ses renseignements qu’il dit détenir, ce n’est qu’il y a un an que la compagnie a été incorporée. Selon lui, une filiale d’Omega Ark a été incorporée à l’île Maurice et a comme directeur un proche du MSM. Il a circulé un document  montrant que ce roman débute  à Hong Kong pour se terminer à Mare D’Australia, à Maurice. Il rappelle qu’il était question qu’Omega Ark injecte plus de Rs 2 milliards pour le rachat d’Apollo Bramwell, alors qu’au final la compagnie injectera un peu plus de Rs 600 millions pour le fonds de commerce et la gestion de l’hôpital privé. Il demande que le contrat de gestion pour l’hôpital privé Apollo Bramwell soit  gelé.

 Heritage City : qui paiera les frais déjà dépensés ?

Revenant sur Heritage City Paul Bérenger a déclaré : « le budget avait flatté ce projet .PravindJugnauth avait même annoncé que Rs 1,5 milliard seront injectées pour le lancer. Une semaine plus tard, il annonce le gel de celui-ci. C’est inacceptable. Et qui paiera les frais déjà dépensés ? » Il a fait un appel au ministre des Finances pour qu’il enlève le projetHeritage City du budget avant quece-ci soit amené devant le Committee of Supply. Il a ajouté que la compagnie Heritage City Company Ltd doit être dissoute et que le terrain sur lequel il devait être construit doit être retourné à la State Land Development Company

Le projet de raffinerie à Albion

Commentant le projet de construire une raffinerie pétrolière à Albion, le leader du MMM dit trouver honteux que Pravind Jugnauth n’ait fourni aucun détail à ce sujet dans son budget. Selon ses renseignements qu’il dit détenir,  c’est un petit copain qui serait derrière ce projet. Il a ajouté que la compagnie en question a été incorporée une semaine avant le Budget 2016-17.  « Nous ne voulons pas d’une autre CT Power », a-t-il dit.

Source: Le Militant

PNQ SUR LE CSR – 12 AOUT 2016

Paul Bérenger souhaite que la loi sur la CSR Foundation soit circulé le plus rapidement possible

PNQ

C’est au ministre des Finances, Pravind Jugnauth, que le leader de l’opposition a adressé sa PNQ axée sur le Corporate Social Responsibility (CSR), ce vendredi 12 août. Paul Bérenger a demandé à ce dernier :“Whether, in regard to the Corporate Social Responsibility, he will state – (a) the obligations of the companies in 2015 in respect thereof and, for the benefit of the House, obtain from the Mauritius Revenue Authority, information as to the amount of unspent money thereof available thereat as at to – date, indicating if some companies are presently in arrears thereof ; (b) the total amount of money thereof granted to the Non-Governmental Organisations in the years 2014 and 2015 respectively and to the Lovebridge Company Limited as at to date; and (c) how and when the proposed National Corporate Social Responsibility Foundation will be set up, indicating – (i)the proposed composition of the Board thereof; (ii) the proposed percentage of Corporate Social Responsibility money of the companies that will be remitted thereto ; (iii) if the draft guidelines thereof are available; and (iv) what will be the role of the Mauritius Revenue Authority in relation thereto?”

Dans sa réponse le ministre des Finances a déclaré que la National Corporate Social Responsability (CSR) Foundation sera opérationnelle avant janvier 2017 et sera placée sous la tutelle du ministère de l’Intégration sociale et gérée par un conseil comprenant les secteurs public et privé, et la société civile. Il a ajouté qu’une provision sera incluse à cet effet dans le Finance Bill, qui sera voté après les débats sur le Budget 2016-17.

De son côté, le leader de l’opposition a fait un appel au ministre pour que le flou qui s’est installé, notamment du fait des entreprises qui se montrent réticentes à financer des Ong, soit dissipé dans les meilleurs délais. Il a  également exprimé le souhait que le texte de loi sur la CSR Foundation soit circulé le plus rapidement possible, en vue de permettre une étude approfondie et que le tout  ne soit pas adopté à la va-vite  dans le cadre du Finance Bill.

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 26

Source: Le Militant