LES QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 5 JUILLET 2016

Les nouveaux billets de banque, le rapport Moody’s, la vente de Britam (Kenya) et la State Development Company à l’agenda

PQ

Les nouveaux billets de banque, le rapport Moody’s, la vente de Britam (Kenya), la State Development Company, le shift system’ aux départements des urgences de la santé et les pèlerins décédés à Mina, Arabie Saoudite, en 2015 sont, entre autres, parmi les questions inscrites à l’ordre du jour de la prochaine séance par les députés du MMM.

Reza Uteem recherchera des détails au Premier ministre sur les demandes d’enquête auprès de la National Human Rights Commission depuis 2013 à ce jour et au ministre du Logement et des Terres sur les pèlerins décédés à Mina, Arabie Saoudite en 2015. Il interrogera aussi le ministre des Finances sur le rapport Moody’s et le ministre de la Bonne gouvernance sur la vente de Britam (Kenya).

Rajesh Bhagwan, pour sa part, interrogera le PM par rapport aux flats de la police à Coromandel ; le ministre du Tourisme par rapport au Phare d’Albion ; le ministre des Utilités publiques sur le projet de tout à l’égout à Cité Marcel Cabon, Albion. Il réclamera aussi des détails au ministre des Finances sur la composition du board et le general manager de la State Development Company Ltd.

Veda Baloomoody, de son côté, recherchera des informations sur le navire Hsin Chun no 16 qui a quitté le territoire mauricien illégalement le 15 juin dernier. Il interrogera aussi le ministre des Finances sur la décision de la BoM sur l’émission de nouveaux billets de banque et la ministre de l’Education sur la raison que les élèves qui suivent des cours à plein temps au Oriant Educational Centre ne bénéficie le transport gratuit et sur le Nine-year Schooling.

Quant à Zouberr Joumaye, il interrogera le ministre de la Santé sur le ‘shift system’ aux départements des urgences et sur le nombre de chirurgiens spécialisés en pédiatrie. Il veut aussi savoir du ministre de la Pêche s’il a été informé des griefs des pêcheurs de Mahébourg par rapport à la ferme marine de Mahébourg.

Franco Quirin comme à l’accoutumée interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Il recherchera des détails sur le nombre de clubs affiliés à la National Federation of Yaching  et par rapport au weightlifting.

Lire les réponses intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org
[1]

Debate no 15

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1627-les-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-5-aout-2016

Mort? Vite, la tisane! – Le Militant

Le patient était au bloc opératoire. Le débat faisait rage depuis quelque temps déjà: allait-on le maintenir sous respiration artificielle ou couper le cordon ombilical qui le reliait à la grande famille d’outre-Manche? Vous l’aurez compris. Il s’agit du référendum du jeudi 23 juin au Royaume Uni. L’enjeu de ce référendum était de taille, pour les britanniques, les 27 autres États membres de l’Union européenne (UE), mais aussi pour tous ces pays qui sont liés de façon directe ou indirecte à la Grande Bretagne par le truchement des arrangements conclus avec l’UE.

 

Les répercussions de la victoire du Brexit (Britain exit) de l’UE étaient immédiates. À peine le premier pointage annoncé dans la soirée du 23 juin, les marchés mondiaux devenaient fiévreux. Les retombées négatives allaient se corser davantage au fil des heures. La livre sterling affichait un taux d’échange des plus bas depuis 1985. Les marchés boursiers, de par le monde, s’effondraient et les inquiétudes dans le monde commercial international ne faisaient que s’agrandir face à l’incertitude qu’occasionnerait un tel exit. Déjà le 24 juin, les actions, en bourse, des compagnies britanniques les plus en vue s’affolaient avec une perte de 120 milliards de livres sterling. De plus, en 24 heures, le marché international affichait une perte de 2 mille milliards de dollars américains! D’autre part, les réactions au sein de l’UE ne se faisaient pas attendre. Alors que les États européens concernés exprimaient leur regret face à ce résultat éclaboussant, les partis d’extrême droite de la région se félicitaient de ce même dénouement. Il ne fait aucun doute que ces partis vont accentuer leur campagne pour la tenue de référendums similaires dans leurs pays respectifs balançant, entre autres, les épouvantails que représentent les questions de l’immigration/réfugiés et les pouvoirs décisionnels accrus de la Commission de l’UE à Bruxelles, aux dépens de la souveraineté des pays membres. D’ailleurs, ce sont ces questions, incluse « l’occupation des emplois » par les immigrés, qui ont motivé le vote quasi-émotionnel du 23 juin. La victoire était celle de la campagne de frayeur, menée tambour battant par les Boris Johnson et autres Nigel Farage. Martin Schulz, président du Parlement européen et Jean Claude Juncker, président de la Commission de l’UE, sont vite montés au créneau, pour donner la réplique au Premier Ministre Cameron, indiquant que l’UE ne saurait faire les frais des problèmes internes du Parti Conservateur Britannique et attendre Octobre (après l’installation d’un nouveau Premier Ministre à Londres) pour entamer la procédure du retrait. Les négociations, de leur point de vue, devraient débuter immédiatement. La Commission aurait déjà nommé celui qui,en son sein, négociera la sortie. À peine deux jours après ce séisme politique, le réveil se fait brutal pour les britanniques, ceux qui ont voté Brexit inclus. Constatant une déchirure et une division émergentes, un regain de racisme et, prenant conscience des conséquences de leur fait, ils sont près de 3 millions, ce dimanche matin, à avoir signé une pétition réclamant un nouveau vote; L’Ecosse se retrouve dans la logique d’un deuxième référendum pour son indépendance, vu qu’elle a voté à plus de 60% pour son maintien au sein de l’UE; l’Irlande du Nord, ayant voté de façon semblable, préconise l’unification avec son voisin du sud, la République Irlandaise; le Premier ministre Cameron a annoncé sa démission; le Parti Travailliste britannique fait face à une révolte interne qui pourrait déboucher sur la destitution de son leader, Jeremy Corbyn. Le vote du 23 n’est pas contraignant et le Parlement pourrait ne pas avaliser le Brexit, mais à ses risques et périls! Quel que soit le script du nouvel épisode dans cette affaire, un sentiment de méfiance voir de trahison plane! Et à Maurice? La chute de la livre sterling a déjà occasionné des pertes conséquentes. Nos exportations, hors taxes et hors quota, vers le Royaume-Uni pourraient souffrir devant l’incertitude du régime qui régirait nos échanges commerciaux à l’avenir, sans compter les incidences sur plusieurs autres secteurs. Mais voilà! Le 14 juin, le Premier Ministre, répondant de façon dérisoire à la PNQ de Paul Bérenger sur le Brexit, l’accusait de vouloir organiser les funérailles avant même l’annonce du décès. Dix jours après, la dépouille mortelle, déjà en état de décomposition comme constatée plus haut, se trouve sur les bras de Pravind Jugnauth qui, lui aussi, avait banalisé toute la question en disant, avec une légèreté proverbiale, que bientôt on devrait instituer un Comité pour étudier les conséquences d’un éventuel Président Trump aux États Unis! Quelle prévoyance, vous autres!

Vijay Makhan 26/6/2016

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1626-mort-vite-la-tisane

MOTION DE BLAME CONTRE LA SPEAKER – 28 JUIN 2016

Le MMM en mode d’observation à l’Assemblée nationale

MOTION

A ce stade, pas de motion de blâme contre la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, a déclaré Paul Bérenger, lors d’un point de presse, ce mardi 28 juin.

Il a expliqué que c’est la décision prise lors d’une rencontre entre lui-même, le Whip de l’Opposition, Rajesh Bhagwan et le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed. Il a ajouté que le MMM est en mode d’observation à l’Assemblée nationale et  s’il y a lieu de présenter une motion de blâme contre la Speaker, c’est lui-même qui la présentera en tant que leader de l’Opposition. Le MMM et le PTr sont d’accord sur le principe d’observer la Speaker, Maya Hanoomanjee avant d’arrêter une décision sur une éventuelle motion de blâme.

« Nous sommes d’accord avec nos collègues travaillistes sur le principe d’une motion de blâme par le leader de l’Opposition. Mais pour une question de timing, nous n’allons pas la présenter dans l’immédiat. Nous nous accordons un temps de réflexion pour voir l’évolution de la situation. Nous allons nous pencher à nouveau sur laquestion avec nos collègues travaillistes s’il le faut», a-t-il dit

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1625-motion-de-blame-contre-la-speaker-28-juin-2016

MOTION DE BLAME CONTRE LA SPEAKER – 28 JUIN 2016

Le MMM en mode d’observation à l’Assemblée nationale

MOTION

A ce stade, pas de motion de blâme contre la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, a déclaré Paul Bérenger, lors d’un point de presse, ce mardi 28 juin.

Il a expliqué que c’est la décision prise lors d’une rencontre entre lui-même, le Whip de l’Opposition, Rajesh Bhagwan et le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed. Il a ajouté que le MMM est en mode d’observation à l’Assemblée nationale et  s’il y a lieu de présenter une motion de blâme contre la Speaker, c’est lui-même qui la présentera en tant que leader de l’Opposition. Le MMM et le PTr sont d’accord sur le principe d’observer la Speaker, Maya Hanoomanjee avant d’arrêter une décision sur une éventuelle motion de blâme.

« Nous sommes d’accord avec nos collègues travaillistes sur le principe d’une motion de blâme par le leader de l’Opposition. Mais pour une question de timing, nous n’allons pas la présenter dans l’immédiat. Nous nous accordons un temps de réflexion pour voir l’évolution de la situation. Nous allons nous pencher à nouveau sur laquestion avec nos collègues travaillistes s’il le faut», a-t-il dit

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1625-motion-de-blame-contre-la-speaker-28-juin-2016

PNQ SUR LE BREXIT – 28 JUIN 2016

Paul Bérenger : « Maurice a toujours été à l’avant-garde à Bruxelles et nous devrons prendre l’initiative au sein des ACP »

PNQ

 Le  leader de l’opposition est revenu sur le Brexit lors de sa PNQ, adressée au Premier ministre, ce mardi 28 juin. Paul Bérenger a demandé à ce dernier : «Whether, in regard to the Brexit and the risk of a deterioration in our relations with the United Kingdom and United States of America, he will state – (a) what measures are now being taken to deal with the impact on Mauritius of Brexit; and (b) how we intend to handle our relationship with the United Kingdom, with which we will now have to deal with in lieu of the European Union and with the United States of America on the eve of elections thereat? »

Dans sa réponse, le Premier ministre a déclaré que cinq possibilités se présentent au Royaume-Uni afin que ce pays puisse choisir son modèle économique après le vote sur le Brexit : le modèle norvégien, le modèle suisse, le modèle turc, celui de la World Trade Organisation, ou la possibilité de trouver un accord préférentiel avec l’Union européenne. Il a ajouté que le gouvernement mauricien a mis sur pied un comité technique pour étudier ces cinq possibilités mais qu’il faut attendre la nomination du successeur du Premier ministre britannique David Cameron pour décider de la marche à suivre. Il a aussi réitéré sa volonté de renforcer davantage nos liens avec les États-Unis et le Royaume-Uni. Pour lui, le Royaume-Uni et les États-Unis doivent respecter la démarche du gouvernement mauricien qui consiste à faire valoir sa souveraineté sur l’archipel des Chagos. Quant à Paul Bérenger, il a fait ressortir que dans le passé, Maurice a toujours été à l’avant-garde à Bruxelles et nous devrons prendre l’initiative au sein des ACP et il a voulu savoir ce qui est envisagé. Le leader de l’opposition a ajouté que nous faisons face à des gros risques de détérioration de nos relations avec Londres et Washington et a demandé s’il ne serait pas mieux que le ministre des Affaires étrangères sorte de son silence.

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org[1] Debate no 14

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1624-pnq-sur-le-brexit-28-juin-2016

POST-BREXIT – 25 JUIN 2016

Paul Bérenger : «  Le gouvernement a péché d’imprévoyance sur ce dossier »

BREX

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 25 juin, Paul Bérenger est revenu sur le Brexit et le dossier Chagos. Il a aussi évoqué la motion de blâme contre la Speaker et le naufrage du  MV Benita.

Parlant du vote sur le Brexit, Paul Bérenger a déclaré que le gouvernement n’a pas prévu l’impact que provoquerait la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne sur Maurice. Il a rappelé qu’il avait  prévenu la majorité de l’importance d’anticiper cette situation et proposé la mise sur pied d’un comité interministériel dans l’éventualité d’un vote en faveur du Brexit, présidé par le Premier ministre lors de sa PNQ. Pour lui, le gouvernement a péché d’imprévoyance totale sur ce dossier. « Aster la kot zot ? On avait dit qu’on voulait organiser des funérailles avant le décès», a-t-il ajouté. Il a poursuivi en disant que le gouvernement  actuel «  inn les  ‘Mauritius down’. Gouverner c’est prévoir, ici, c’est  le contraire », dit-il, en déplorant que le Premier ministre et Pravind Jugnauth  l’avaient  ridiculisé  pour sa PNQ. « Pravind Jugnauth et non le Premier ministre s’est précipité pour présider un comité interministériel,  vendredi après-midi, qu’il avait dénigré deux ou trois jours de cela. Il s’est demandé si le ministre des Affaires étrangères était présent ? Il soutient que l’île Maurice devra maintenant renégocier ses accords commerciaux avec le Royaume-Uni sans passer par l’Union européenne. Pour lui,  le vote sur le Brexit  provoquera des remous  qui affecteront l’île Maurice. Il a ajouté que  c’est dramatique avant tout pour l’Europe. Selon lui, les autorités ont très mal géré cette affaire.

Le dossier des Chagos

Evoquant le dossier des Chagos, le leader du MMM a condamné le ton employé par la Grande-Bretagne et les États-Unis dans leur communiqué conjoint adressé à Maurice. «C’est un ton très dur et menaçant en  diplomatie que les deux pays ont adressé à Maurice sur la question de souveraineté sur les Chagos», a-t-il ajouté tout en précisant que le gouvernement et sir Anerood Jugnauth ont, une fois de plus, «mishandle» cette affaire. Après les élections, il aurait fallu, que le gouvernement reprenne l’initiative lancée en 2001», selon lui.

Motion de blâme contre la Speaker

Paul Bérenger a affirmé que le MMM a déjà envisagé de présenter une motion de blâme contre la Speaker de l’Assemblée nationale Maya Hanoomanjee. « Bien sûr Speaker la mérite enn blam », a-t-il dit. Pour lui, la Speaker est une honte pour le pays mais qu’une motion de blâme « n’est pas dans l’avantage de l’opposition ».  Il a rappelé que le gouvernement détient la majorité à l’Assemblée nationale et que la motion sera rejetée et après une telle motion, ils ne pourront pas continuer à critiquer cette dernière.  « Nous discuterons de ce sujet une nouvelle fois lors de la réunion de notre bureau politique ce lundi 27 juin. Nous en discuterons ensuite avec le PTr sur ce sujet uniquement », a-t-il ajouté.

Naufrage de MV Benita

Pour  lui, il faut faire la lumière sur les circonstances ayant conduit ce navire à s’échouer sur le récif à Le Bouchon. «Que s’est-il passé durant les huit heures qui ont précédé l’arrivée des secours ?», se demande-t-il. 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1623-post-brexit-25-juin-2016

LES QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 28 JUIN 2016

Heritage City, les cas de conflit d’intérêt, l’affaire Augusta Westland, les courses hippiques et les voyages de Gayan et Sumputh au menu

PQ

Heritage City, les cas de conflit d’intérêt, l’affaire Augusta Westland, les terrains confisqués par le ministère du Logement et des Terres, le rapport sur les courses hippiques, l’ICC, les voyages de Gayan et Sumputh et les prochains Jeux Olympique de Rio sont entre autres des sujets parmi les questions des députés du MMM. Ils ont inscrit une vingtaine à l’ordre du jour de la prochaine séance.

Rajesh Bhagwan demandera au Premier ministre de rechercher des détails à la Gambling Regulatory Authority sur la suspension du jockey australien Callow, et sur celui de Teeha. Il interrogera aussi ce dernier sur le rapport de MM. Peter Scotney et Ben Gunn sur les courses hippiques. Il réclamera aussi du ministre de la Santé des détails sur tous ses voyages à l’étranger depuis sa nomination comme ministre à ce jour et le nombre de fois que Mme Vijaya Sumputh lui a accompagné.

Reza Uteem, pour sa part, demandera au PM d’obtenir des détails auprès de l’ICAC sur des cas d’offense de conflit d’intérêt sous la section 13(2) de la Prevention of Corruption Act. Il interrogera aussi le ministre de la Bonne gouvernance par rapport à l’affaire Augusta Westland, le ministre des TIC sur la situation financière de la Mauritius Post et la ministre de la Qualité de Genres sur les « residential care institutions and shelters for children ».

Adil Ameer Meea, de son côté, recherchera des détails sur le projet Heritage City au ministre de la Bonne gouvernance et sur le staff attaché à la Financial Services Promotion Agency. Il interrogera aussi le ministre du Logement et des Terres par rapport aux terrains confisqués par son ministère depuis décembre 2014 à ce jour et le ministre des Arts et de la Culture sur les membres du board de l’Islamic Cultural Centre et la raison de la démission de l’ex-président.

Quant à Zouberr Joumaye, il interrogera le ministre de la Santé par rapport au MOU entre Luserner Kantonsspital de Luzern, Suisse et son ministère. Il réclamera aussi des détails sur les stratégies de prévention et les dernières statistiques sur l’incidence et le taux de mortalité par rapport au cancer.

Franco Quirin comme à l’accoutumée, interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Il veut une liste des athlètes et la composition du Club Maurice Company et l’assistance financière offerte par son ministère pour les prochains Jeux Olympiques de Rio. Il réclamera aussi des détails sur le recrutement d’un Directeur Technique National pour le football.

 

Lire les réponses intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org
[1]

Debate no 14

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1622-les-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-28-juin-2016

SOLIDARITE AVEC TOURIA PRAYAG ET LA PRESSE- 20 JUIN 2016

Le MMM boycotte la séance parlementaire de ce mardi

 

BOY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lors de la réunion de son bureau politique cet après-midi, le MMM a décidé de boycotter  la séance parlementaire de ce mardi 21 juin en signe de solidarité avec Touria Prayag et la presse en général. 

 

 

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1621-solidarite-avec-touria-prayag-et-la-presse-20-juin-2016

NAVIN BEEKARRY A LA TETE DE L’ICAC – SAMEDI 18 JUIN 2016

Consulté par le PM, Paul Bérenger a objecté à cette nomination

CON

Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 18 juin, a commenté la nomination de Navin Beekarry[1] comme directeur général de l’ICAC, la décision de la Speaker contre Touria Prayag, le Brexit et la situation à Mayotte.

Commentant la décision du Conseil des ministres, ce vendredi 17 juin, d’avaliser la nomination de Navin Beekarry[2] comme directeur général de l’ICAC, il a dit  qu’en  tant que leader de l’opposition, le PM l’avait consulté à ce sujet, mais qu’il a objecté à cette nomination. Le leader du MMM a  expliqué qu’il n’est pas satisfait de la performance de Navin Beekarry lorsque ce dernier était à la tête de l’ICAC entre 2002 et 2005 et sa nomination  pour 5 ans. Il a ajouté qu’il n’avait  pas révoqué Navin Beekarry lorsqu’il a accédé au poste de Premier ministre en 2003 parce qu’à l’époque, il avait d’autres priorités et que le MMM était en alliance avec le MSM.

La Speaker  se permet d’être ‘judge and party

 Il a critiqué la décision de la Speaker de sanctionner Touria Prayag[3], rédactrice en chef du magazine Weekly, en la privant d’accès au Parlement pour quatre séances. Il a expliqué que la loi prévoit qu’une telle question soit soumise au Directeur des poursuites publiques et que l’affaire soit portée en Cour. «Elle se permet d’être ‘judge and party’. C’est une grave atteinte à la liberté de la presse et d’expression qui  est garantie par la Constitution»,  a-t-il dit. Pour lui, c’est un «ruling honteux et c’est une lâcheté». Il a aussi évoqué la coïncidence de cette affaire à l’heure où des fonctionnaires déposent en Cour dans  l’affaire MedPoint en rappelant que cette dernière était ministre de la Santé et Pravind Jugnauth, ministre des Finances à cette époque. «Maya Hanoomanjee fait honte au pays en tant que Speaker», selon lui.

Brexit : Regarder au-delà du référendum

Après sa PNQ sur ce sujet, le leader de l’opposition dit constater qu’il n’y a eu aucune coordination, ni  aucun comité ministériel ou aucune discussion digne de ce nom entre le gouvernement et  le secteur privé. Le Premier ministre  a agi avec légèreté, selon lui. Mais au moins, dit-il, il  a annoncé qu’il  va évoquer ce sujet  lors de sa prochaine réunion avec le secteur privé. Il fallait le faire depuis longtemps, selon lui. Pour lui il faut regarder au-delà du référendum et continue d’être vigilant. Il a aussi évoqué la fin de l’accord de Cotonou en 2020. Il demande que notre pays reste à l’avant-garde au sein de l’ACP comme c’était le cas dans le passé, pour l’après Cotonou.

La situation à Mayotte

C’est inacceptable ce qui se passe dans ce département de la France, a-t-il dit. C’est la chasse aux immigrés et le droit de ces derniers n’est pas respecté car les forces de l’ordre n’interviennent pas, selon lui. Il a expliqué qu’il a eu l’occasion de discuter de ce problème avec l’ambassadeur français. La COI, à l’heure où un Comorien sera à sa tête et Maurice en tant qu’Etat membre doivent intervenir auprès de la France, pays de droit de l’Homme, pour mettre fin à cette situation, a-t-il demandé.  

.

 

 

 

References

  1. ^la nomination de Navin Beekarry (www.lexpress.mu)
  2. ^la nomination de Navin Beekarry (www.lexpress.mu)
  3. ^sanctionner Touria Prayag (www.lexpress.mu)

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1620-navin-beekarry-a-la-tete-de-l-icac-samedi-18-juin-2016

NAVIN BEEKARRY A LA TETE DE L’ICAC – 18 JUIN 2016

Consulté par le PM, Paul Bérenger a objecté à cette nomination

CON

Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 18 juin, a commenté la nomination de Navin Beekarry[1] comme directeur général de l’ICAC, la décision de la Speaker contre Touria Prayag, le Brexit et la situation à Mayotte.

Commentant la décision du Conseil des ministres, ce vendredi 17 juin, d’avaliser la nomination de Navin Beekarry[2] comme directeur général de l’ICAC, il a dit  qu’en  tant que leader de l’opposition, le PM l’avait consulté à ce sujet, mais qu’il a objecté à cette nomination. Le leader du MMM a  expliqué qu’il n’est pas satisfait de la performance de Navin Beekarry lorsque ce dernier était à la tête de l’ICAC entre 2002 et 2005. Autres raisons de son refus: les magouilles concoctées pour qu’il n’accède  au poste de Premier ministre en citant l’affidavit de Teeren Appasamy et la nomination de ce dernier pour 5 ans. Il a ajouté qu’il n’avait  pas révoqué Navin Beekarry lorsqu’il a accédé au poste de Premier ministre en 2003 parce qu’à l’époque, il avait d’autres priorités et que le MMM était en alliance avec le MSM.

La Speaker  se permet d’être ‘judge and party

 Il a critiqué la décision de la Speaker de sanctionner Touria Prayag[3], rédactrice en chef du magazine Weekly, en la privant d’accès au Parlement pour quatre séances. Il a expliqué que la loi prévoit qu’une telle question soit soumise au Directeur des poursuites publiques et que l’affaire soit portée en Cour. «Elle se permet d’être ‘judge and party’. C’est une grave atteinte à la liberté de la presse et d’expression qui  est garantie par la Constitution»,  a-t-il dit. Pour lui, c’est un «ruling honteux et c’est une lâcheté». Il a aussi évoqué la coïncidence de cette affaire à l’heure où des fonctionnaires déposent en Cour dans  l’affaire MedPoint en rappelant que cette dernière était ministre de la Santé et Pravind Jugnauth, ministre des Finances à cette époque. «Maya Hanoomanjee fait honte au pays en tant que Speaker», selon lui.

Brexit : Regarder au-delà du référendum

Après sa PNQ sur ce sujet, le leader de l’opposition dit constater qu’il n’y a eu aucune coordination, ni  aucun comité ministériel ou aucune discussion digne de ce nom entre le gouvernement et  le secteur privé. Le Premier ministre  a agit avec légèreté, selon lui. Mais au moins, dit-il, il  a annoncé qu’il  va évoquer ce sujet  lors de sa prochaine réunion avec le secteur privé. Il fallait le faire depuis longtemps, selon lui. Pour lui il faut regarder au-delà du référendum et continue d’être vigilant. Il a aussi évoqué la fin de l’accord de Cotonou en 2020. Il demande que notre pays reste à l’avant-garde au sein de l’ACP comme c’était le cas dans le passé, pour l’après Cotonou.

La situation à Mayotte

C’est inacceptable ce qui se passe dans ce département de la France, a-t-il dit. C’est la chasse aux immigrés et le droit de ces derniers n’est pas respecté car les forces de l’ordre n’interviennent pas, selon lui. Il a expliqué qu’il a eu l’occasion de discuter de ce problème avec l’ambassadeur français. La COI, à l’heure où un Comorien sera à sa tête et Maurice en tant qu’Etat membre doivent intervenir auprès de la France, pays de droit de l’Homme, pour mettre fin à cette situation, a-t-il demandé.  

.

 

 

 

References

  1. ^la nomination de Navin Beekarry (www.lexpress.mu)
  2. ^la nomination de Navin Beekarry (www.lexpress.mu)
  3. ^sanctionner Touria Prayag (www.lexpress.mu)
 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1620-navin-beekarry-a-la-tete-de-l-icac-18-juin-2016