APRES LE JUGEMENT EN FAVEUR DE PRAVIND JUGNAUTH

Paul Bérenger : « Certains aspects de ce jugement peuvent rendre difficile, voire impossible, de condamner quelqu’un pour conflit d’intérêts »

CON

Lors de la conférence hebdomadaire du MMM, ce samedi 28 mai, Paul Bérenger a fait un survol de l’actualité. Il a évoqué le jugement rendu par  la Cour suprême en faveur de Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint, l’affaire Augusta Westland qui secoue le secteur offshore mauricien, la Domestic Violence Act, et la hausse salariale des parlementaires.

Paul Bérenger parlant du jugement rendu par  la Cour suprême en faveur de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, il dit comprendre  le  soulagement  du leader du MSM, mais il estime que certains aspects de ce jugement peuvent rendre difficile, voire impossible, de condamner quelqu’un pour conflit d’intérêts, si la personne est coupable. C’est la raison pour la laquelle, dit-il, le MMM s’engage à amender la Prevention of Corruption Act (PoCA) dès que l’occasion se présentera. Dans le but d’apporter certaines clarifications à cette loi et d’éliminer des potentiels ‘loopholes’. Il a fait ressortir que l’affaire MedPoint est loin d’être terminée. «Il ne faut pas que ce jugement donne l’impression que l’affaire MedPoint n’a jamais existé. Tout le monde sait que c’est le scandale du siècle.  En ce qu’il s’agit du jugement, il dit laisser le Directeur des poursuites publiques (DPP),  faire son travail.

 

 L’affaire Augusta Westland

Il a aussi commenté l’affaire Augusta Westland qui secoue le secteur offshore mauricien et fait scandale en Inde. Encore une fois, c’est un membre du MSM qui est impliqué, a-t-il fait ressortir.  Pour lui, les mesures du gouvernement à l’encontre de Shakil Fakeermahamod ne sont pas suffisantes. Selon lui, il faut engager des actions judiciaires

 

Domestic Violence Act

Abordant ce sujet, il a profité pour souhaiter bonne fête à toutes les mamans. Concernant cette loi, il a déclaré que :« Li bon ki minis pe amen amandma  lor ‘Domestic Violence’ me kifer bizin viol bann reglema, pe ‘rush’ lor ‘1st, 2nd et 3rd reading’. Par respect aux épouses, aux avocates et aux Ong, il faut les permettre d’avoir le ‘hard copy’. Il semble, dit-il, que c’est  la version traditionnaliste qui sera adoptée. Il a fait parvenir un message à la ministre, a-t-il annoncé.

La hausse salariale des parlementaires

Revenant une nouvelle fois sur la hausse salariale des parlementaires proposée par le Pay Research Bureau,  il a précisé  qu’il n’est pas en présence des chiffres avancés, mais qu’il est en faveur d’un  geste symbolique. IL semble « ki zot pe gagn honte et zot pe rekile ». Il a demandé au gouvernement de rendre publique une liste détaillée concernant le salaire de base et les allocations que le PRB a proposé.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1611-apres-le-jugementen-faveur-de-pravind-jugnauth

APRES LE JUGEMENTEN FAVEUR DE PRAVIND JUGNAUTH

Paul Bérenger : « Certains aspects de ce jugement peuvent rendre difficile, voire impossible, de condamner quelqu’un pour conflit d’intérêts »

CON

Lors de la conférence hebdomadaire du MMM, ce samedi 28 mai, Paul Bérenger a fait un survol de l’actualité. Il a évoqué le jugement rendu par  la Cour suprême en faveur de Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint, l’affaire Augusta Westland qui secoue le secteur offshore mauricien, la Domestic Violence Act, et la hausse salariale des parlementaires.

Paul Bérenger parlant du jugement rendu par  la Cour suprême en faveur de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, il dit comprendre  le  soulagement  du leader du MSM, mais il estime que certains aspects de ce jugement peuvent rendre difficile, voire impossible, de condamner quelqu’un pour conflit d’intérêts, si la personne est coupable. C’est la raison pour la laquelle, dit-il, le MMM s’engage à amender la Prevention of Corruption Act (PoCA) dès que l’occasion se présentera. Dans le but d’apporter certaines clarifications à cette loi et d’éliminer des potentiels ‘loopholes’. Il a fait ressortir que l’affaire MedPoint est loin d’être terminée. «Il ne faut pas que ce jugement donne l’impression que l’affaire MedPoint n’a jamais existé. Tout le monde sait que c’est le scandale du siècle.  En ce qu’il s’agit du jugement, il dit laisser le Directeur des poursuites publiques (DPP),  faire son travail.

 

 L’affaire Augusta Westland

Il a aussi commenté l’affaire Augusta Westland qui secoue le secteur offshore mauricien et fait scandale en Inde. Encore une fois, c’est un membre du MSM qui est impliqué, a-t-il fait ressortir.  Pour lui, les mesures du gouvernement à l’encontre de Shakil Fakeermahamod ne sont pas suffisantes. Selon lui, il faut engager des actions judiciaires

 

Domestic Violence Act

Abordant ce sujet, il a profité pour souhaiter bonne fête à toutes les mamans. Concernant cette loi, il a déclaré que :« Li bon ki minis pe amen amandma  lor ‘Domestic Violence’ me kifer bizin viol bann reglema, pe ‘rush’ lor ‘1st, 2nd et 3rd reading’. Par respect aux épouses, aux avocates et aux Ong, il faut les permettre d’avoir le ‘hard copy’. Il semble, dit-il, que c’est  la version traditionnaliste qui sera adoptée. Il a fait parvenir un message à la ministre, a-t-il annoncé.

La hausse salariale des parlementaires

Revenant une nouvelle fois sur la hausse salariale des parlementaires proposée par le Pay Research Bureau,  il a précisé  qu’il n’est pas en présence des chiffres avancés, mais qu’il est en faveur d’un  geste symbolique. IL semble « ki zot pe gagn honte et zot pe rekile ». Il a demandé au gouvernement de rendre publique une liste détaillée concernant le salaire de base et les allocations que le PRB a proposé.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1611-apres-le-jugementen-faveur-de-pravind-jugnauth

Une Afrique? Pas encore! – Le Militant

MAK

Cela fait, aujourd’hui, 53 ans depuis la création de l’ Organisation de l’unité africaine (OUA). Ce fut un événement historique pour le continent dont, malheureusement, très peu s’en émeuvent. Au

fait, ce jour aurait dû être marqué d’une pierre blanche dans tous les états africains. Mais, force est de constater qu’une infime minorité de citoyens africains est consciente de cette date, pourtant importante dans l’évolution du panafricanisme. Il n’y a que très peu de pays du continent qui célèbrent l’événement de façon officielle en décrétant ce jour férié et en organisant des manifestations pour sensibiliser leurs populations à cette Journée de l’Afrique.

À Maurice, est-ce que le drapeau de l’Union africaine (UA) flottera sur l’hôtel du gouvernement en ce jour? Les établissements scolaires en feront-ils état? Le Ministre des affaires étrangères fera-t-il une déclaration en bonne et due forme pour mettre en valeur cette date? On l’espère bien.

Ce continent a, de tout temps, suscité des émotions diverses, voire contradictoires sinon controversées. Tel sera le cas pendant longtemps encore. Tout le monde en parle mais très peu s’y

aventurent, si ce n’est que pour prendre avantage des attraits économiques, commerciaux et stratégiques qu’il représente, malgré l’instabilité politique et les conflits qui perdurent dans certaines sous-régions. De cette minorité, certains ont trouvé leur bonheur et s’y sont établis et sont devenus africains à part entière.

Quels étaient les objectifs principaux des pères fondateurs de l’OUA? Entre autres, c’étaient de: renforcer l’unité et la solidarité des États africains; coordonner et coopérer pour offrir de meilleures conditions d’existence aux peuples africains; défendre leur souveraineté, leur intégrité territoriale et leur indépendance; et éliminer le colonialisme de l’Afrique.

Ainsi, la vision qui a primé à ce rassemblement historique était celle d’une ‘Afrique des états’, défendue par le Groupe de Monrovia, à l’opposé de celle du Groupe de Casablanca, qui lui, favorisait une Afrique supranationale, en instaurant un marché commun africain, et surtout une citoyenneté africaine.

Le Groupe de Monrovia, mené principalement par Léopold Sédar Senghor, alors président du Sénégal, prônait la reconnaissance du caractère définitif des frontières héritées de la colonisation, telles qu’elles avaient été découpées lors de la Conférence de Berlin de 1884-85. Le Groupe de Casablanca regroupait principalement Kwame Nkrumah du Ghana, Sékou Touré de la Guinée et Modibo Keïta du Mali.

Il est opportun de reconnaître que le flambeau du panafricanisme post-indépendance s’éveilla de nouveau suite à la rencontre du Groupe de Casablanca, réuni à Casablanca à l’invitation du roi Mohammed V du Maroc en janvier 1961. Y était aussi le président égyptien, Gamal Abdel Nasser.

Le premier document pour une Afrique unie, affirmant la personnalité africaine, était La Charte Africaine de Casablanca, dont presque personne n’en parle aujourd’hui. Très concise, la charte souligne la détermination du groupe « de faire triompher les libertés dans toute l’Afrique et de réaliser son unité ». Ce n’est nullement surprenant, au vu des intérêts et pressions externes, que ce

groupe, que l’on qualifiait de radical et extrême, fut vite mis en minorité à l’avantage du Groupe de Monrovia, qualifié de modéré.

Il faut aussi se rappeler que le monde était alors pris dans les tenailles de la guerre froide.

L’Afrique, malgré elle, était devenue le théâtre des affrontements ouverts et couverts entre l’Ouest, mené par les États Unis d’Amérique, et l’Est, par l’Union Soviétique. Le mur de Berlin érigé en 1961 par la République démocratique allemande était le symbole de cette guerre froide. Le vent de la libération soufflait sur le continent et les deux idéologies s’y positionnaient pour élargir leur champ d’influence et de contrôle. L’apartheid en Afrique australe (Afrique du Sud, Rhodésie, et l’Afrique du Sud Ouest) sévissait à plein régime. L’on se souviendra du massacre de Sharpeville de1960. Et, de l’assasinat de Patrice Lumumba, militant de l’indépendance du Congo. Cet état de choses constituant la toile de fond du continent, c’étaient les diktats des intérêts non-africains, bénéficiant d’une certaine complicité interne, qui primaient.

Bravant les pressions, tantôt économiques et tantôt politiques et militaires et, à leurs risques et périls, les Chefs d’états indépendants de l’Afrique mirent le cap sur Addis Abeba en Ethiopie et le 25 mai,1963, signèrent la Charte de l’OUA. Ainsi, ‘l’Afrique des états’ était née.

Il faut souligner que le panafricanisme rêvé par le groupe de Casablanca a persévéré mais n’a jamais atteint l’étape supérieure de mouvance fédératrice. Les tentatives, en fin du siècle dernier et au début du 21e siècle, de certains Chefs d’état, ayant à leur tête, feu Mouammar Khadafi de La Libye, pour faire accepter les « États Unis d’Afrique » et l’installation d’un gouvernement continental échouèrent lamentablement. L’heure n’était pas la plus propice pour cette transformation drastique et les suspicions quant aux motivations, à peine voilées, de Khadafi avaient fini par tuer l’initiative.

Quant aux multiples textes et décisions d’intégration régionale adoptés par les instances de l’OUA/l’UA, leur traduction en actions concrètes peine à suivre les échéances arrêtées et, en conséquence, retarde l’émergence de cette Afrique unie, tant rêvée par le Groupe de Casablanca.

Une Afrique? Ce n’est pas pour demain! La volonté politique n’y est pas. Malheureusement…

Vijay Makhan*

25/5/2016

*Ndlr: Vijay Makhan fut élu Secrétaire général adjoint de l’OUA en juillet 1995 par les Chefs d’état au Sommet d’Addis Abeba. Réélu en 1999, à Alger, il devint Commissaire de l’UA suite à la transformation de l’organisation continental.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1610-une-afrique-pas-encore

PNQ SUR LE METRO LEGER – 24 MAI 2016

Paul Bérenger souligne le danger de confier la conception et la construction du métro léger à une compagnie et la gestion, à une autre

PNQ

La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 24 mai axée sur le métro léger était adressée au ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha. Paul Bérenger a demandé à ce dernier : « Whether, in regard to the Light Rail Transit Project, he will state – (a) the amount of money spent in relation thereto as at to date; (b) if a new feasibility study will be carried out therefor, indicating the involvement of the Singapore Cooperation Enterprise in relation thereto, if any; (c) how the Road Decongestion Programme will be amended to accommodate same taking into consideration the involvement of the Republic of South Korea therein, if any, following the recent signature of the Framework Cooperation Agreement therewith; and (d) if a new Road Decongestion/Light Rail Transit Master Plan will be proposed?»

Dans sa réponse le ministre a déclaré qu’à ce jour Rs 539 226 992 ont été dépensées sur le projet de métro léger. Il a ajouté que le programme de décongestion de la route et le métro léger seront complémentaires. Le premier, dit-il, permettra une plus grande fluidité du trafic alors que le second, lui, facilitera le transport des passagers. Il a promis que toutes les options seront étudiées avant qu’une décision soit prise, et qu’une fois le projet approuvé par le gouvernement, tous les documents seront déposés sur la table du Parlement.

Paul Bérenger n’a pas manqué d’attirer l’attention du ministre sur le danger de confier la conception et la construction du métro léger à une compagnie et la gestion, à une autre.

 

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org[1]

Debate no 08

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1609-pnq-sur-le-metro-leger-24-mai-2016

ASSEMBLEE DES DELEGUES DU MMM – 22 MAI 2016

Le MMM ira seul aux prochaines élections générales pour le vrai changement

ASS

Le MMM a réuni son assemblée des délégués pour un nouveau départ, ce dimanche 22 mai, à Belle-Rose, sous le thème ‘Où va notre pays ?’. Ça a été un succès sur tous les plans que ce soit sur la foule, l’ambiance, et l’enthousiaste, entre autres. Outre Paul Bérenger, Adil Ameer Meea, Veda Baloomoody, Deven Nagalingum, Ariane Navarre-Marie, Pradeep Jeeha, Reza Uteem et Ajay Gunness ont pris la parole lors de ce rassemblement présidé par Rajesh Bhagwan. Après ces interventions, comme à l’accoutumée, les militants se sont intervenus. Que ce soit du côté des dirigeants ou des militants, ils sont unanimes à souhaiter que le MMM aille seul aux prochaines élections et que Paul Bérenger soit présenté comme Premier ministre.

ASS

  Le MMM aujourd’hui, à travers son assemblée des délégués, est en train de prendre un nouveau départ, a déclaré Paul Bérenger, lors de son intervention. Il a poursuivi en disant : «Un an et demi après les élections, le pays est  « in deep trouble.» Selon lui, le pays fait naufrage. Il s’est  attardé sur les raisons qui causent la dégringolade du gouvernement actuel. Notamment, les scandales liés à la fraude et à la corruption et l’économie qui, dit-il, est en panne.

ASS

«Pli eleksyon tarde pli pei pu enfonse», affirme-t-il. «Dans n’importe quel pays démocratique, on se dirigerait vers des élections générales dans une telle situation.Le MMM ira seul aux prochaines élections générales pour le vrai changement, a-t-il indiqué. L’une des priorités du MMM est la réforme électorale car « sa system ki nou ena la li pa demokratik ». Mais il affirme qu’il ne compte pas sur sir Anerood Jugnauth et  Xavier  Duval, sur ce dossier. Pour lui, SAJ n’a jamais cru en une vraie réforme électorale et que seul le MMM est sérieux sur ce dossier.

ASS

« Pena okenn parti plis demokratik ki MMM. Kan ena pou pran bann desizion importan, se nou ki vinn ver zot. Nou pei pe fer nofraz et sitiasion pou kontinie anpire ziska prosenn eleksion », a-t-il fait ressortir.

ASS

ASS

Il a expliqué que le bureau politique se rencontre chaque vendredi pour plancher sur le rapport du ‘task force’ dans le but d’amender la constitution du parti. Ensuite ce sera devant le comité central et c’est l’assemblée des délégués, l’instance suprême du parti qui aura le dernier mot. Il a fait un appel pour qu’il n’y ait pas de  diversion car la priorité c’est de sauver le pays, a-t-il dit pour conclure.

ASS

ASS

ASS

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1608-assemblee-des-delegues-du-mmm-22-mai-2016

ASSEMBLE DES DELEGUES DU MMM – 22 MAI 2016

Le MMM ira seul aux prochaines élections générales pour le vrai changement

ASS

Le MMM a réuni son assemblée des délégués pour un nouveau départ, ce dimanche 22 mai, à Belle-Rose, sous le thème ‘Où va notre pays ?’. Ça a été un succès sur tous les plans que ce soit sur la foule, l’ambiance, et l’enthousiaste, entre autres. Outre Paul Bérenger, Adil Ameer Meea, Veda Baloomoody, Deven Nagalingum, Ariane Navarre-Marie, Pradeep Jeeha, Reza Uteem et Ajay Gunness ont pris la parole lors de ce rassemblement présidé par Rajesh Bhagwan. Après ces interventions, comme à l’accoutumée, les militants se sont intervenus. Que ce soit du côté des dirigeants ou des militants, ils sont unanimes à souhaiter que le MMM aille seul aux prochaines élections et que Paul Bérenger soit présenté comme Premier ministre.

ASS

  Le MMM aujourd’hui, à travers son assemblée des délégués, est en train de prendre un nouveau départ, a déclaré Paul Bérenger, lors de son intervention. Il a poursuivi en disant : «Un an et demi après les élections, le pays est  « in deep trouble.» Selon lui, le pays fait naufrage. Il s’est  attardé sur les raisons qui causent la dégringolade du gouvernement actuel. Notamment, les scandales liés à la fraude et à la corruption et l’économie qui, dit-il, est en panne.

ASS

«Pli eleksyon tarde pli pei pu enfonse», affirme-t-il. «Dans n’importe quel pays démocratique, on se dirigerait vers des élections générales dans une telle situation.Le MMM ira seul aux prochaines élections générales pour le vrai changement, a-t-il indiqué. L’une des priorités du MMM est la réforme électorale car « sa system ki nou ena la li pa demokratik ». Mais il affirme qu’il ne compte pas sur sir Anerood Jugnauth et  Xavier  Duval, sur ce dossier. Pour lui, SAJ n’a jamais cru en une vraie réforme électorale et que seul le MMM est sérieux sur ce dossier.

ASS

« Pena okenn parti plis demokratik ki MMM. Kan ena pou pran bann desizion importan, se nou ki vinn ver zot. Nou pei pe fer nofraz et sitiasion pou kontinie anpire ziska prosenn eleksion », a-t-il fait ressortir.

ASS

ASS

Il a expliqué que le bureau politique se rencontre chaque vendredi pour plancher sur le rapport du ‘task force’ dans le but d’amender la constitution du parti. Ensuite ce sera devant le comité central et c’est l’assemblée des délégués, l’instance suprême du parti qui aura le dernier mot. Il a fait un appel pour qu’il n’y ait pas de  diversion car la priorité c’est de sauver le pays, a-t-il dit pour conclure.

ASS

ASS

ASS

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1608-assemble-des-delegues-du-mmm-22-mai-2016

LE DOSSIER DES CHAGOS – 21 MAI 2016

Paul Bérenger : « Il faut reprendre l’initiative de 2001 »

COIN

Paul Bérenger est revenu sur le dossier des Chagos et Tromelin et sur celui de métro léger lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 21 mai. Il a aussi répondu à une question de la presse sur les salaires des parlementaires proposés par le PRB. 

Revenant sur le dossier des Chagos, Paul Bérenger a expliqué que le MMM et le gouvernement ont un même but : réclamer  la souveraineté mauricienne sur les archipels des Chagos. Mais c’est  la façon de faire pour cette récupération qui diffèrent. Il faut reprendre l’initiative de 2001, surtout que le contexte international est différent a-t-il dit,  en rappelant l’épisode de Twin Tower/attentat et les réactionnaires et des faucons républicains au pouvoir.

Il a déploré  l’incapacité de sir Anerood Jugnauth à établir des contacts personnels avec le président des Etats-Unis Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron respectivement. Mais aussi par l’ultimatum lancé aux Britanniques et le fait qu’une résolution destinée à être débattue lors de l’Assemblée générale des Nations Unies cette année a été évoquée lors d’une réunion des chefs d’Etats lors du Sommet du Commonwealth, à Malte, en 2015. Or, estime le leader du MMM, ce une grossière maladresse. Il  a aussi déploré le fait que le gouvernement n’a pas mesuré le potentiel de réussite de l’initiative lancée en 2001 par le gouvernement d’alors et qui visait à restaurer la souveraineté de l’Etat mauricien sur les Chagos. Il aurait d’ailleurs cherché à discuter de cette initiative en tête-à-tête avec le Premier ministre mais cela n’a pas abouti, dit-il, à la suite de l’intervention d’un membre du gouvernement. « Nou pran langazma ki zame nou pa pou  blie ki dram sagosien finn sibir me mo diman Olivier Bancoult ki li pa fer nanrien ki pou fer leze bann britanik»,.

Quant  à Tromelin, il a déclaré : «  Li kler ki SAJ pa kon dosier la», en rappelant la déclaration de ce dernier le 26 février et celle lors de sa dernière PNQ. C’est à  pleurer, dit-il. Pour lui « bizin aret fane et tourn paz lor ‘cogestion’ a-t-il dit pour conclure.   

Le métro léger

Paul Bérenger a aussi évoqué le dossier métro léger. Il a qualifié d’ amateurisme  la manière dont le gouvernement gère ce dossier. Selon lui, il ne faut pas faire la même erreur du précédent gouvernement. Il faut choisir une seule  firme de renom pour  le ‘designing’, la construction et l’opération et s’assurer que ce projet ne rate pas un second départ.

La hausse salariale des parlementaires

Répondant à une question de la presse sur la hausse salariale des parlementaires proposée par le Pay Research Bureau,  il a précisé  qu’il n’est pas en présence des chiffres avancés, mais qu’il est en faveur d’un  geste symbolique. Il a demandé au gouvernement de rendre publique une liste détaillée concernant le salaire de base et les allocations et ce que le PRB a proposé.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1607-le-dossier-des-chagos-21-mai-2016

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 24 MAI 2016

La dette publique, le MOU entre une clinique suisse et le ministère de la Santé, la langue créole, le CEB et la MBC à l’agenda

PQ

La dette publique, le MOU entre une clinique suisse et le ministère de la Santé, les repas chauds dans les écoles primaires, l’introduction de la langue créole au secondaire, les fouilles menées à la prison de Melrose, le projet de turbine à gaz du CEB et la réorganisation de la MBC sont parmi les sujets qui intéressent les députés du MMM. Ils ont inscrit une vingtaine d’interpellations à l’ordre du jour de la prochaine séance parlementaire.

Reza Uteem réclamera des détails sur la dette publique au Premier ministre. Il interrogera aussi le ministre des Affaires étrangères sur l’élection à venir du président de la Commission de l’Union Africaine; la ministre de l’Education sur les repas chauds aux écoles primaires et le paiement d’environ Rs 80 000 par étudiant pour le ‘ tailor made crash course’ annoncé dans le budget 2015/2016.

Veda Baloomoody réclamera, pour sa part, des détails au PM sur les fouilles menées à la prison de Melrose et sur le procès des pirates à Maurice. Il interrogera aussi le ministre des Utilités publiques sur les travaux entrepris par le CEB à Verger Coco, Bain des Dames, Port Louis et la ministre de l’Education sur l’introduction de la langue créole au secondaire.

Rajesh Bhagwan recherchera des détails sur le projet de turbine à gaz sur le site de Grandes Salines au ministre des Utilités publiques; sur le service médical au Cardiac Centre à Pamplemousses au ministre de la Santé; sur l’abattage des chauves-souris et le contrôle des chiens errants au ministre de l’Agro-industrie.

Adil Ameer Meea, de son côté, interpellera le PM par rapport à la réorganisation de la MBC; au CSR et à la commission d’enquête sur le Sale by Levy. Il voudra aussi savoir du ministre de la Jeunesse et des Sports, s’il va considérer la proposition de recouvert les gradins  et  éclairer le stade de St François-Xavier .

Quant à Zouberr Joomaye, il interrogera le ministre de la Santé par rapport au MOU entre Luserner Kantonsspital de Luzern, Suisse et son ministère.

Franco Quirin, comme à l’accoutumée, interpellera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Il recherchera des détails sur les conditions d’emploi des coaches/advisers coaches, employés par son ministère et sur les compétitions organisées par les fédérations des sports dans les infrastructures gouvernementales. Il interrogera aussi le ministre des Collectivités locales sur le terrain de foot de Résidence Bassin dans la circonscription no 14.

 

Lire les réponses intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org[1]

Debate no 08[2]

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1606-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-24-mai-2016

PNQ SUR LES CHAGOS ET TROMELIN CE MARDI 17 MAI 2016

Paul Bérenger: « Les ‘Rulings’ de la CIJ ne sont nullement ‘binding’»

PNQ

 La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 17 mai, axée sur les Chagos et Tromelin était adressée au Premier ministre. Paul Bérenger a demandé à ce dernier : « Whether, in regard to the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago and over the Tromelin Island respectively, he will state –(a) the exchanges, if any, between Mauritius, the United Kingdom and the United States of America since the Ruling delivered by the United Nations Arbitral Tribunal in March 2015 on the so-called Chagos Archipelago Marine Protected Area and the beginning of this turning-point year 2016;and (b) if Government has had time to take up the issue of the sovereignty over the Tromelin Island with the President of the Republic of France since February last?»

Sir Anerood Jugnauth dans sa réponse a déclaré qu’il a fait savoir à son homologue britannique, David Cameron dans une correspondance qu’il lui a adressée l’année dernière, suivant le « ruling » de l’United Nations Arbitral Tribunal, que l’île Maurice doit  impérativement être consultée dans toutes les décisions prises sur le dossier Chagos par les Britanniques et les Américains.« Il m’a répondu, le 9 juin 2015, proposant que des discussions aient lieu sur les questions de conservation marine et que la Grande-Bretagne n’acceptait pas que Maurice soit consultée ou prenne part aux négociations entre ce pays et les Etats-Unis sur les ‘defence uses’ des Chagos», a-t-il dit. Il a ajouté qu’une réunion entre des hauts fonctionnaires des deux pays a eu lieu le 9 novembre 2015 à Londres et le 11 mai 2016 à Maurice et que «peu de progrès ont été réalisés». Il a annoncé également qu’il a eu une rencontre avec Peter Hayes, Director for Overseas Territories au UK Foreign and Commonwealth Office et chef de la délégation britannique, à son bureau. Il a aussi déclaré que d’ici fin juin prochain, Londres doit préciser une date officielle pour le retour de l’archipel des Chagos sous le contrôle effectif de Maurice, et au cas contraire le gouvernement saisira l’Assemblée générale de l’ONU dès septembre et la Cour Internationale de Justice. Paul Bérenger lui a fait remarquer que les ‘Rulings’ de la CIJ ne sont nullement ‘binding’.

Quant à Tromelin, le leader de l’opposition s’est dit étonner d’entendre le PM parler du projet de cogestion avec la France car à sa connaissance, dit-il,  le précédent gouvernement a répudié cet accord.

 

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 07

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1605-pnq-sur-les-chagos-et-tromelin-ce-mardi-17-mai-2016

PNQ SUR LES CHAGOS ET TROMELIN – 17 MAI 2016

Paul Bérenger: « Les ‘Rulings’ de la CIJ ne sont nullement ‘binding’»

PNQ

 La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 17 mai, axée sur les Chagos et Tromelin était adressée au Premier ministre. Paul Bérenger a demandé à ce dernier : « Whether, in regard to the sovereignty of Mauritius over the Chagos

Archipelago and over the Tromelin Island respectively, he will state –

(a) the exchanges, if any, between Mauritius, the United Kingdom and the United States of America since the Ruling delivered by the United Nations Arbitral Tribunal in March 2015 on the so-called Chagos Archipelago Marine Protected Area and the beginning of this turning-point year 2016;and (b) if Government has had time to take up the issue of the sovereignty over the Tromelin Island with the President of the Republic of France since February last?»

Sir Anerood Jugnauth dans sa réponse a déclaré qu’il a fait savoir à son homologue britannique, David Cameron dans une correspondance qu’il lui a adressée l’année dernière, suivant le « ruling » de l’United Nations Arbitral Tribunal, que l’île Maurice doit  impérativement être consultée dans toutes les décisions prises sur le dossier Chagos par les Britanniques et les Américains.« Il m’a répondu, le 9 juin 2015, proposant que des discussions aient lieu sur les questions de conservation marine et que la Grande-Bretagne n’acceptait pas que Maurice soit consultée ou prenne part aux négociations entre ce pays et les Etats-Unis sur les ‘defence uses’ des Chagos», a-t-il dit. Il a ajouté qu’une réunion entre des hauts fonctionnaires des deux pays a eu lieu le 9 novembre 2015 à Londres et le 11 mai 2016 à Maurice et que «peu de progrès ont été réalisés». Il a annoncé également qu’il a eu une rencontre avec Peter Hayes, Director for Overseas Territories au UK Foreign and Commonwealth Office et chef de la délégation britannique, à son bureau. Il a aussi déclaré que d’ici fin juin prochain, Londres doit préciser une date officielle pour le retour de l’archipel des Chagos sous le contrôle effectif de Maurice, et au cas contraire le gouvernement saisira l’Assemblée générale de l’ONU dès septembre et la Cour Internationale de Justice. Paul Bérenger lui a fait remarquer que les ‘Rulings’ de la CIJ ne sont nullement ‘binding’.

Quant à Tromelin, le leader de l’opposition s’est dit étonner d’entendre le PM parler du projet de cogestion avec la France car à sa connaissance, dit-il,  le précédent gouvernement a répudié cet accord.

 

Lire la PNQ intégralement sur http//mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 07

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1605-pnq-sur-les-chagos-et-tromelin-17-mai-2016