MAK

Les nettoyeurs nettoyés? – Le Militant

MAK

Ce matin le pays s’est réveillé tout éclaboussé en prenant connaissance de ce qui lui était proposé en une des informations d’une radio privée. Une sinistre affaire venait d’être mise à nu! On n’en revenait pas! Avait-on bien entendu? Ou était-ce le dialogue d’une production locale qu’on allait projeter prochainement sur le petit écran à l’instar de ces séries B dont les téléspectateurs sont devenus accros? Eh bien, tout simplement non! Car, quelques heures plus tard, le Premier ministre avait vite fait de trancher devant une opinion publique qui se montrait, avec raison, indignée et choquée par les propos attribués au principal protagoniste, en l’occurrence Raj Dayal. Ce dernier était en effet invitéà rendre son tablier ministériel. Il serait donc établi dans l’esprit même du chef du gouvernement que la bande sonore diffusée serait authentique et qu’une des voix serait bien celle de son ancien ministre.

Monsieur Dayal a obtempéré, non sans avoir essayé de donner un ton communal à cet incident. Depuis des mois déjà, les observateurs objectifs de la scène politique — les vrais et non les auto-proclamés, ayant des intérêts personnels, qui sévissent sur nos ondes — avaient le sentiment que devant l’inexpérience criante de la plupart des élus de la majorité, l’incohérence et l’arrogance qui se sont vite manifestées au sein de l’équipe dirigeante, sans compter les peaux de banane que se jettent mutuellement certains dirigeants, la cocotte gouvernementale allait vite exploser.C’était donc prévisible. La structure gouvernementale se lézarde. Les fissures se font de plus en plus béantes. Malheureusement, les événements de ce jour ne semblent pas constituer la dernière épisode de cette série écoeurante qui nous est servie depuis des mois. Ce qui s’est passé ces derniers jours impliquant, jusqu’ici, deux ministres du gouvernement, et pas des moindres, a des incidences dépassant nos frontières. A la veille de la présentation du budget, un ministre des Finances est ‘remaniéà sa demande, selon la version premier-ministérielle — mais non celle du ministre en question — et est muté aux Affaires étrangères, poste qu’il a à peine occupé et qui est géré par un suppléant; de quoi faire sourciller nos partenaires bilatéraux et les institutions régionales et internationales. L’image que l’on projette n’est définitivement pas celle décrite dans nos brochures touristiques. La question qui perturbe, toutefois, est pourquoi la même logique de demande de démission servie à l’un n’est pas appliquée à l’autre qui, lui aussi, fait l’objet également d’une enquête de l’ICAC sur un prêt, en euros sifflants, d’une banque qui tombait sous sa responsabilité ministérielle. Le mot solidarité a, à maintes reprises, étéévoqué suivant l’événement de ce jour. C’est louable d’être solidaire avec un collègue en détresse. Mais si ce collègue se retrouvait coupable d’avoir abusé de sa position officielle et surtout de la confiance placée en lui par toute une population pour un gain personnel, alors cette solidarité devrait être poussée jusqu’à sa conclusion logique: L’équipe dirigeante devrait dégager le plancher du Government House et retourner aux urnes!

Vijay Makhan

23/3/2016

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1568-les-nettoyeurs-nettoyes