LES QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 5 AVRIL

Le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-MPCB, les voyages de la Speaker, le recrutement de Y.C à l’IBA et la MBC au menu

 

PQ

Cette semaine encore les députés du MMM ne lâcheront pas prise, ils feront feu de tout bois. Outre la PNQ très attendue du leader de l’opposition, Paul Bérenger, les voyages de la Speaker, le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-Mauritius Post & Cooperative Bank, le recrutement de Y.C comme directrice de l’IBA et la MBC entre autres parmi les questions qu‘ils ont inscrit à l’ordre du jour dont une dizaine adressées au Premier ministre.

Rajesh Bhagwan adressera quatre questions au Premier ministre. Il veut connaître où en est-on avec le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-Mauritius Post & Cooperative Bank et réclamera des détails sur le conseiller légal de l’ICTA. Deux autres sur la MBC. Il recherchera des informations par rapport au poste de directeur général et sur le rapport de M. Rajen Juggurnarth.

Par rapport aux hélicoptères, Reza Uteem demandera au PM d’obtenir du commissaire de police le nombre de fois que ces engins ont été utilisés par des ministres et le nombre d’arrestations en relation avec l’ICTA depuis décembre 2014 à ce jour. Il interrogera aussi le ministre des Infrastructures publiques sur le nombre de projets et leurs coûts du Road Decongestion Programme et le ministre du Travail sur les travailleurs étrangers.

Veda Baloomoody réclamera de son côté des détails sur le recrutement de Y.C comme directrice de l’IBA. Il veut connaître quel poste elle occupait auparavant à l’IBA, la date qu’elle avait postulée le nombre de postulants pour ce poste et quand elle a démissionné de son ancien poste.

Quant à Adil Ameer Meea, il interrogera le PM en trois occasions. Il veut savoir le nombre de voyages entrepris par la Speaker depuis son élection à ce jour. Il demandera aussi à ce dernier s’il est au courant de la mauvaise qualité d‘enregistrement des caméras de surveillance à Port Louis le soir dû à l’absence de lumière adéquate et si la NDU a entrepris une étude sur les endroits inondés lors des grosses pluies dans la circonscription no 3. Il interrogera aussi le ministre des Collectivités locales sur les nouveaux sites alloués aux marchands ambulants.

Franco Quirin, pour sa part, interpellera le PM par rapport à l’introduction de la langue créole à l’Assemblée nationale. Il demandera à ce dernier s’il compte aller de l’avant avec ce projet. Au ministre de la Jeunesse et des sports, il recherchera des détails sur la nomination du coach français, Alain Happe, comme directeur technique nationale de football et sur l’amendement de la Sports Act de 2013. Il interrogera aussi le ministre des Infrastructures publiques sur les travaux de réhabilitation à Morcellement Hermitage à Coromandel.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1573-les-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-5-avril

LES QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 5 AOUT

Le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-MPCB, les voyages de la Speaker, le recrutement de Y.C à l’IBA et la MBC au menu

PQ

Cette semaine encore les députés du MMM ne lâcheront pas prise, ils feront feu de tout bois. Outre la PNQ très attendue du leader de l’opposition, Paul Bérenger, les voyages de la Speaker, le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-Mauritius Post & Cooperative Bank, le recrutement de Y.C comme directrice de l’IBA et la MBC entre autres parmi les questions qu‘ils ont inscrit à l’ordre du jour dont une dizaine adressées au Premier ministre.

Rajesh Bhagwan adressera quatre questions au Premier ministre. Il veut connaître où en est-on avec le prêt toxique de Rakesh Gooljaury auprès de l’ex-Mauritius Post & Cooperative Bank et réclamera des détails sur le conseiller légal de l’ICTA. Deux autres sur la MBC. Il recherchera des informations par rapport au poste de directeur général et sur le rapport de M. Rajen Juggurnarth.

Par rapport aux hélicoptères, Reza Uteem demandera au PM d’obtenir du commissaire de police le nombre de fois que ces engins ont été utilisés par des ministres et le nombre d’arrestations en relation avec l’ICTA depuis décembre 2014 à ce jour. Il interrogera aussi le ministre des Infrastructures publiques sur le nombre de projets et leurs coûts du Road Decongestion Programme et le ministre du Travail sur les travailleurs étrangers.

Veda Baloomoody réclamera de son côté des détails sur le recrutement de Y.C comme directrice de l’IBA. Il veut connaître quel poste elle occupait auparavant à l’IBA, la date qu’elle avait postulée le nombre de postulants pour ce poste et quand elle a démissionné de son ancien poste.

Quant à Adil Ameer Meea, il interrogera le PM en trois occasions. Il veut savoir le nombre de voyages entrepris par la Speaker depuis son élection à ce jour. Il demandera aussi à ce dernier s’il est au courant de la mauvaise qualité d‘enregistrement des caméras de surveillance à Port Louis le soir dû à l’absence de lumière adéquate et si la NDU a entrepris une étude sur les endroits inondés lors des grosses pluies dans la circonscription no 3. Il interrogera aussi le ministre des Collectivités locales sur les nouveaux sites alloués aux marchands ambulants.

Franco Quirin, pour sa part, interpellera le PM par rapport à l’introduction de la langue créole à l’Assemblée nationale. Il demandera à ce dernier s’il compte aller de l’avant avec ce projet. Au ministre de la Jeunesse et des sports, il recherchera des détails sur la nomination du coach français, Alain Happe, comme directeur technique nationale de football et sur l’amendement de la Sports Act de 2013. Il interrogera aussi le ministre des Infrastructures publiques sur les travaux de réhabilitation à Morcellement Hermitage à Coromandel.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1573-les-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-5-aout

PNQ SUR L’AFFAIRE DAYAL – 29 MARS 2016

La pratique de deux poids deux mesures par la police évoquée 

 

PNQ

La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 29 mars 2016,  axée sur l’affaire Dayal, était adressée au Premier ministre. Paul Bérenger a voulu  connaître pourquoi, sir Anerood Jugnauth  a demandé à Raj Dayal de ‘step down’ en tant que ministre et si des mesures seront prises pour éviter tout ‘cover up’. Il  a demandé à ce dernier de voir auprès du commissaire de police si la police a-t-elle refusée que lIndependent Commission against Corruptionarrête Raj Dayal. Il a aussi voulu savoir si des pressions sont  exercées sur l’homme d’affaires, qui a enregistré l’ancien ministre de l’Environnement et le journaliste qui avait diffusé la bande sonore?

Dans sa réponse le PM a déclaré que le commissaire de police, Mario Nobin n’a pas donné d’instructions pour procéder à l’arrestation de l’ex-ministre de l’Environnement Raj Dayal, car celui-ci n’a pas encore complété sa déposition à l’Icac.Il a aussi assuré qu’il n’y aura pas de ‘cover–up. Le Premier ministre est-il au courant du fait que dans le pays, il y a une perception que la police adopte une politique de deux poids deux mesures quand il s’agit de l’arrestation et l’inculpation des opposants au gouvernement. Dans ces derniers cas, le commissaire de police ordonne l’arrestation immédiate alors que dans le cas d’un ancien ministre, tel n’est pas le cas pour le commissaire de police. Il a expliqué que dans le cas de Raj Dayal, le commissaire de police a pris des précautions.

Il a aussi ajouté qu’il n’a pas écouté la bande sonore mais qu’ila été choqué en lisant le ‘transcript’. Il aurait été encore plus outré s’il avait écouté l’enregistrement, lui a rétorqué Paul Bérenger. A noter que le PM a enflammé la chambre quand il a demandé à Shakeel Mohammed de « shut up».  

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1572-pnq-sur-l-affaire-dayal-29-mars-2016

LICENCIEMENT D’ALAIN EDOUARD A LA CHC – 26 MARS 2016

Paul Bérenger lance un appel  pour le réintégrer 

CON

Le licenciement d’Alain Édouard,  président de la Port-Louis Maritime Employees Association, la situation dans le pays, la nomination du vice-président de la République et la rentrée parlementaire ont fait l’objet des commentaires de Paul Bérenger,  lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 26 mars.

Paul Bérenger commentant le licenciement d’Alain Édouard, employé et président de la Port-Louis Maritime Employees Association, à la Cargo Handling Corporation Ltd a déploré une certaine manipulation de la presse à propos du comité disciplinaire. Il a déclaré que la magistrate qui a présidé le comité disciplinaire n’a pas recommandé le licenciement de cet employé. « Komite disipliner pa inn dir met li deor. Komite inn trouv li koupab, ki li pa finn respekté ler travail les 24 et 31 desam 2015. Mai zame pa inn rekoman so lisansima. Mo dakor don li enn avertisma ». Il lance un appel au vice-Premier ministre, Xavier Duval et la direction de la Cargo Handling Corporation Ltd. pour le réintégrer car dit-il ce licenciement est symbolique avec l’arrivée de Dubay Port World dans le port et à la veille de la Pâques. Il demande à Xavier Duval de bien réfléchir « si li pa ekout la vwa de la rezon li pou pey sa bien ser plitar », a-t-il dit.

CON

Situation dans le pays

Parlant de la situation dans le pays, il estime que le  pays est en état de choc  après les récents événements. « Il y a un profond sentiment de dégoût envers le gouvernement. Je suis triste pour mon pays. Dans le cas Dayal, le Premier ministre a dit qu’il n’y aura pas de ‘cover-up’.J’espère que le commissaire de police l’a entendu», a dit le leader du MMM. Il a ajouté que dans le cas de Vishnu Lutchmeenaraidoo, par contre, on n’a pas demandé à ce dernier de démissionner malgré un second  ‘judge’s orderpour lever le secret bancaire»C’est ‘adding insult to injury’,  selon lui, en nommant  l’ex-juge Bhushan Domah pour enquêter sur la State Bank of Mauritius.

Vice-président de la République

Autre sujet abordé : le choix du Premier ministre sir Anerood Jugnauth qui s’est porté sur Paramasivum Pillay Vyapoory pour assumer le poste de vice-président de la République.

Paul Bérenger trouve dommage  que l’opposition n’ait pas été consultée pour la nomination de cedernier à ce poste : « Nous n’avons rien contre lui. Il est un gentleman. Le MMM va demander de seconder la motion », a-t-il ajouté.

Rentrée parlementaire

 Commentant la rentrée parlementaire, ce mardi 29 mars, le leader de l’opposition et du MMM a indiqué qu’une motion du Premier ministre pour la retransmission en direct des travaux de l’Assemblée nationale à la télévision figure à l’agenda. « On a déjà perdu beaucoup de temps. Maintenant on va mettre sur pied un ‘broadcasting committee’ composé de parlementaires. Mais on ne sait pas la composition de ce comité et qui la présidera. Nou pa pou aksepte ninport kwa », dit-il.

Election partielle

« Nou pa pe deman parsiel. Se pa seki pei bizin la. Mai si ena li nou pou partisipe », a répondu le leader du MMM à l’heure des questions.

 

CON

Son souhait pour ses 71 ans

Après la conférence de presse les membres du BP du MMM a offert  un gâteau à  Paul Bérenger pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Plus tôt répondant à une question de la presse pour son souhait à l’occasion de ses 71 ans, il a déclaré : « ki nou pei sort dan sa situasion ki li ete». Il a aussi souhaité une bonne fête de Paques à la population. 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1569-licenciement-d-alain-edouard-a-la-chc-26-mars-2016

Les nettoyeurs nettoyés? – Le Militant

MAK

Ce matin le pays s’est réveillé tout éclaboussé en prenant connaissance de ce qui lui était proposé en une des informations d’une radio privée. Une sinistre affaire venait d’être mise à nu! On n’en revenait pas! Avait-on bien entendu? Ou était-ce le dialogue d’une production locale qu’on allait projeter prochainement sur le petit écran à l’instar de ces séries B dont les téléspectateurs sont devenus accros? Eh bien, tout simplement non! Car, quelques heures plus tard, le Premier ministre avait vite fait de trancher devant une opinion publique qui se montrait, avec raison, indignée et choquée par les propos attribués au principal protagoniste, en l’occurrence Raj Dayal. Ce dernier était en effet invitéà rendre son tablier ministériel. Il serait donc établi dans l’esprit même du chef du gouvernement que la bande sonore diffusée serait authentique et qu’une des voix serait bien celle de son ancien ministre.

Monsieur Dayal a obtempéré, non sans avoir essayé de donner un ton communal à cet incident. Depuis des mois déjà, les observateurs objectifs de la scène politique — les vrais et non les auto-proclamés, ayant des intérêts personnels, qui sévissent sur nos ondes — avaient le sentiment que devant l’inexpérience criante de la plupart des élus de la majorité, l’incohérence et l’arrogance qui se sont vite manifestées au sein de l’équipe dirigeante, sans compter les peaux de banane que se jettent mutuellement certains dirigeants, la cocotte gouvernementale allait vite exploser.C’était donc prévisible. La structure gouvernementale se lézarde. Les fissures se font de plus en plus béantes. Malheureusement, les événements de ce jour ne semblent pas constituer la dernière épisode de cette série écoeurante qui nous est servie depuis des mois. Ce qui s’est passé ces derniers jours impliquant, jusqu’ici, deux ministres du gouvernement, et pas des moindres, a des incidences dépassant nos frontières. A la veille de la présentation du budget, un ministre des Finances est ‘remaniéà sa demande, selon la version premier-ministérielle — mais non celle du ministre en question — et est muté aux Affaires étrangères, poste qu’il a à peine occupé et qui est géré par un suppléant; de quoi faire sourciller nos partenaires bilatéraux et les institutions régionales et internationales. L’image que l’on projette n’est définitivement pas celle décrite dans nos brochures touristiques. La question qui perturbe, toutefois, est pourquoi la même logique de demande de démission servie à l’un n’est pas appliquée à l’autre qui, lui aussi, fait l’objet également d’une enquête de l’ICAC sur un prêt, en euros sifflants, d’une banque qui tombait sous sa responsabilité ministérielle. Le mot solidarité a, à maintes reprises, étéévoqué suivant l’événement de ce jour. C’est louable d’être solidaire avec un collègue en détresse. Mais si ce collègue se retrouvait coupable d’avoir abusé de sa position officielle et surtout de la confiance placée en lui par toute une population pour un gain personnel, alors cette solidarité devrait être poussée jusqu’à sa conclusion logique: L’équipe dirigeante devrait dégager le plancher du Government House et retourner aux urnes!

Vijay Makhan

23/3/2016

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1568-les-nettoyeurs-nettoyes

APRES LES CAS LUTCHMEENARAIDOO ET DAYAL-23 MARS 2016

Paul Bérenger : « Il y a un sentiment de dégoût à travers le pays »

 

-Il réclame le départ de tous les deux immédiatement.

-Il lance aussi un appel aux jeunes de ne pas céder au dégoût.

CON

Le MMM a tenu une conférence de presse, ce mercredi 23 mars, pour  commenter l’affaire Dayal. Il a réclamé le départ de ce dernier et de Vishnu Lutchmeenaraidoo immédiatement. Il a aussi réclamé le gel du projet Heritage City.

« Il y a un sentiment de dégoût à travers le pays.Ce qui s’est passé est choquant et écœurant. Le pays est sous le choc»,a indiqué Paul Bérenger. «C’est une honte que Raj Dayal soit devenu ministre. Le cas de Lutchmeenaraidoo est encore plus grave que celui de Dayal. Or, il est toujours en poste», a déploré le leader  du MMM. « Le Premier ministre a demandé à Raj Dayal de ‘step down’. C’est ce que celui-ci a fait car il n’avait pas le choix », a ajouté le leader MMM. Toutefois, dit-il, le Premier ministre n’a pas agi de la même façon dans le cas de Vishnu Lutchmeenaraidoo malgré le  fait qu’un juge a émis un ‘juge order’ qui constitue, selon lui, un ’ prima facie case’. Il a  affirmé que le MMM  suivra de près les deux cas. Il a aussi dénoncé le langage infecte de Dayal lors de sa conférence de presse.

Appel aux jeunes

Il a lancé un appel aux jeunes de ne pas céder au dégoût. Il y a des politiciens et des partis politiques propres, a-t-il dit.

Gel du projet Heritage City

Après le gel du projet de Pailles, il réclame aussi le gel du projet Heritage City. Pour lui ce n’est pas un projet prioritaire. Il a déploré le fait que le consultant de ce projet ait été nommé sans un exercice d’appel d’offres.

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1567-apres-les-cas-lutchmeenaraidoo-et-dayal-23-mars-2016

APRES LES CAS LUTCHMEENARAIDOO ET DAYAL

Paul Bérenger : « Il y a un sentiment de dégoût à travers le pays »

 

-Il réclame le départ de tous les deux immédiatement.

-Il lance aussi un appel aux jeunes de ne pas céder au dégoût.

CON

Le MMM a tenu une conférence de presse, ce mercredi 23 mars, pour  commenter l’affaire Dayal. Il a réclamé le départ de ce dernier et de Vishnu Lutchmeenaraidoo immédiatement. Il a aussi réclamé le gel du projet Heritage City.

« Il y a un sentiment de dégoût à travers le pays.Ce qui s’est passé est choquant et écœurant. Le pays est sous le choc»,a indiqué Paul Bérenger. «C’est une honte que Raj Dayal soit devenu ministre. Le cas de Lutchmeenaraidoo est encore plus grave que celui de Dayal. Or, il est toujours en poste», a déploré le leader  du MMM. « Le Premier ministre a demandé à Raj Dayal de ‘step down’. C’est ce que celui-ci a fait car il n’avait pas le choix », a ajouté le leader MMM. Toutefois, dit-il, le Premier ministre n’a pas agi de la même façon dans le cas de Vishnu Lutchmeenaraidoo malgré le  fait qu’un juge a émis un ‘juge order’ qui constitue, selon lui, un ’ prima facie case’. Il a  affirmé que le MMM  suivra de près les deux cas. Il a aussi dénoncé le langage infecte de Dayal lors de sa conférence de presse.

Appel aux jeunes

Il a lancé un appel aux jeunes de ne pas céder au dégoût. Il y a des politiciens et des partis politiques propres, a-t-il dit.

Gel du projet Heritage City

Après le gel du projet de Pailles, il réclame aussi le gel du projet Heritage City. Pour lui ce n’est pas un projet prioritaire. Il a déploré le fait que le consultant de ce projet ait été nommé sans un exercice d’appel d’offres.

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1567-apres-les-cas-lutchmeenaraidoo-et-dayal

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 29 MARS

Heritage City, l’affaire BAI, les voyages de Bhadain et de Soodhun, les ‘provisional charges’ et terrain d‘Etat offert à une compagnie de Gooljaury à l’agenda

 

PQ

 

L’Assemblée nationale reprend ses travaux ce mardi 29 mars, après plus de trois mois de vacances. La séance s’annonce chaude. Comme à l’accoutumée, les députés du MMM ne feront aucun cadeau à la majorité. Ils ont inscrit plus d’une vingtaine d’interpellations à l’ordre du jour dont cinq adressées au Premier ministre.

Reza Uteem interrogera le Premier ministre par rapport à l’affaire BAI. Il demandera à ce dernier d’obtenir des informations auprès du commissaire de police dans le sillage de cette affaire en indiquant les noms des personnes arrêtées et des charges logées. Il interpellera aussi le ministre de la Bonne gouvernance sur Heritage City, la ministre de l’Education sur le paiement des fees d’examens du SC et de la HSC, et le ministre des Utilités publiques sur la privatisation de la CWA.

Rajesh Bhagwan réclamera des détails au PM sur les ‘senior advisers’, P. Mauntrooa et D. Beekharee au PMO. Il veut connaître leurs salaires et ‘allowances’, les boards sur lesquels ils siègent, le nombre des voyages entrepris et les pays visités, etc. Il interrogera aussi le ministre de la Bonne gouvernance sur ses voyages à l’étranger de décembre 2014 à ce jour. Au ministre du Logement et des Terres, il veut des informations sur le bail d’un terrain d ‘Etat situé à Belle Mare offert à une compagnie représentée par Rakesh Gooljaury pour la construction d’appartements et des ‘bungalow’ et sur ses missions à l’étranger de janvier 2015 à ce jour.

Veda Baloomoody veut connaître du PM si une législation sera introduite suite aux nombreux cas de rejet de plusieurs cas de ‘provisional charges’ par des magistrats des Cours de district. Il interrogera aussi la ministre de l’Education sur l’examen national et le maintient d’un examen sélectif à la fin du primaire et le ministre des Arts et de la Culture par rapport à la Mauritius Rights Society.

Adil Ameer Meea adressera pour sa part deux questions au PM. Il veut connaître le nombre de chauffeurs et de motocyclistes impliqués dans des accidents sous l’influence de l’alcool et le nombre de cas fatals et sur l’état du Canal Anglais. Il interrogera aussi le ministre de la Bonne gouvernance sur les ‘policy holders’ du Super Cash Back Gold qui n’ont pas été reçu leur Rs 500 000.

Le Dr Zouberr Joomaye adressera 3 questions au ministre de la Santé. Il veut savoir où en est-on avec le Méthadone et le nombre de patients sous la nouvelle thérapie de substitution le Suboxone. Quant à l’hépatite C, il s’intéresse aux nouveaux traitements appliqués et concernant un éventuel cas suspicieux d’Ebola, il veut connaître les mesures recommandées par son ministère.

Quant à Franco Quirin il interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sport sur la suspension de Noemi Alphonse athlète du handisport et le cas de dopage contre l’athlète P. Pritipaul. Il veut aussi connaître de ce dernier s’il a donné des instructions à la Mauritius Judo Federation pour suspendre Joseph Mounawah. Dans l’affirmative il veut connaître les raisons.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1566-questions-parlementaires-pour-la-seance-du-29-mars