CON

NOMINATIONS PAR LA PRESIDENCE – 13 JANVIER 2015

Paul Bérenger : « Il faut amender la Constitution pour tirer cette situation au clair »

CON

Lors d’une conférence de presse du MMM, ce mercredi 13 janvier, Paul Bérenger a abordé les pouvoirs de nomination du président de la République après que l’Acting Solicitor, a émis un avis légal. Il a aussi commenté la réforme électorale et le financement des partis politiques.

Paul Bérenger devait déplorer le fait que l’Acting Solicitor et le Premier ministre ont soutenu que c’est ce dernier qui a le dernier mot. Paul Bérenger a rappelé qu’avant l’accession de l’île Maurice au statut de République, tous les pouvoirs étaient concentrés entre les mains du Premier ministre en ajoutant que sir Anerood Jugnauth comme Premier ministre a ensuite fait voter plusieurs lois pour donner des pouvoirs de nomination au président de la République. « Comme président de la République, sir Anerood Jugnauth a utilisé lui-même ces pouvoirs. Il  a  même eu des clashs avec Navin Ramgoolam. Durant tout ce temps « person pa ti dir ki la lwa ti kont la Constitution». Il a ajouté : «Mo honte pou SAJ. C’est une atteinte à une institution et à la dignité de la présidente de la République. J’ai l’espoir que la présidente ne se laissera pas dicter ses choix.»

Pour lui, il faut amender la Constitution pour tirer cette situation au clair. «Parlman finn don  prezidan  pouvwar de nominasion, anou met li dan Constitution», a-t-il dit.  Le MMM s’engage à amender la Constitution, a-t-il promis. «Cela sera dans le prochain programme électoral et sera la priorité du prochain gouvernement», a-t-il ajouté.

 

La réforme électorale et le financement des partis politiques

 

Quant à la réforme électorale et le financement des partis politiques, il a déclaré que le comité présidé par Xavier-Luc Duval ne débouchera sur rien. Il a rappelé que SAJ a saboté ce projet entre 2000 et 2005. Sur ce sujet aussi, il a promis que ce sera la priorité du prochain gouvernement.

 

Démission des députés du MMM du comité parlementaire de l’ICAC[1]

 

Commentant  la démission des députés du MMM du comité parlementaire de l’ICAC[2], il devait déclarer  que Lutchmeeparsad Aujayeb, qui a démissionné comme directeur général de l’Icac, ne sera pas remplacé en  ajoutant que c’est un  proche  du ministre Roshi Bhadain qui assume l’intérim à ce poste. «Nous étions mal à l’aise depuis un moment. ‘Tou anba lao’. Nous avons discuté avec les députés du MMM qui sont membres de ce comité. Ils ont déjà démissionné», a-t-il annoncé. Il a ajouté que le député du Ptr Shakeel Mohamed, qui est aussi membre de ce comité a été informé. « Qu’il prenne ses responsabilités », a-t-il dit.

Pour conclure, il a annoncé que lors de la prochaine conférence de presse du MMM, il commentera  la MauBank, le scandale BAI et le projet Heritage City.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1544-nominations-par-la-presidence-13-janvier-2015