ECO

BILAN ECONOMIQUE DE L’ALLIANCE LEPEP

Reza Uteem: « Le gouvernement a tué l’économie »

ECO

La commission économie et finance du MMM a tenu une conférence de presse ce lundi 21 décembre pour commenter le bilan d’un an au pouvoir de l’Alliance Lepep. Reza Uteem en compagnie de Pradeep Jeeha, Raj Nuckchedy, Sajeeven Permal et Dave Kissoondoyal a évoqué le contraste éloquent d’un an de cela. Pour la commission, a-t-il dit, le gouvernement a tué l’économie. Il a aussi commenté la DTA avec l’Inde, l’affaire BAI et la situation des marchands ambulants.

Le contraste est éloquent ! Le feel good factor après l’augmentation des pensions, la compensation salariale de Rs 600 et  le sourire sur les lèvres avec l’espoir du deuxième miracle économique d’il y a un an a cédé la place aux larmes des syndicalistes et à la déception des travailleurs, selon Reza Uteem, président de la commission économie  et finance du MMM. Il a rappelé que sans le walk-out des syndicalistes et la pression du leader du MMM, Paul Bérenger,  les travailleurs et les pensionnés n’auraient pas eu la compensation de Rs 250. Brossant  un  tableau sombre de la performance économique du gouvernement après une année au pouvoir, il a déclaré que:« Tous les indicateurs économiques sont au rouge : La dette publique était annoncée à 61 % du Produit intérieur brut et Vishnu Lutchmeenaraidoo avait promis de la faire baisser. Mais en juin elle a atteint 63 %. La croissance : le FMI annonce (3% pour 2015), (4% pour 2016), loin des 5.3% prévus. Le chômage 8% : le gouvernement n’a rien fait pour résorber le chômage affectant les jeunes diplômés ainsi que les femmes durant l’année écoulée, selon lui. Quant à l’investissement FDI, selon la BOM : 7,214 (Sep 2015), 14,151 (2014), 20,373 (2012). Le gouvernement a tué l’économie, selon la commission, dit-il Le secteur privé n’a pas confiance et n’investit pas et  la CMT a failli délocaliser à Madagascar à cause de la lenteur administrative, a-t-il ajouté. 

L’affaire BAI

Pour lui,  l’une des raisons de cet échec économique est la gestion de l’affaire BAI. Il pense ainsi que l’argent public injecté dans l’économie pour solutionner la crise après le démantèlement du groupe BAI, ne permettra pas au gouvernement de disposer d’assez de ressources budgétaires pour poursuivre sa politique économique.

DTA avec l’Inde

La commission se dit  très pessimiste pour 2016, parce que, selon elle, le gouvernement a mal géré plusieurs dossiers durant l’année 2015. Parmi le dossier de non double-imposition fiscale entre l’île Maurice et l’Inde. Conséquence : Singapour a dépassé l’île Maurice dans le cadre des investissements en Inde, car il n’y a pas de certitude à l’île Maurice à cause de la maladresse de Roshi Bhadain et du Premier ministre, soutient Reza Uteem en  ajoutant que  cela a des conséquences sur les emplois dans le secteur des services financiers.

Marchands ambulants

Il a aussi commenté le dossier des marchands ambulants. Il a rappelé que  le MMM a interrogé le ministre Husnoo sur les marchands ambulants dès le début de cette année, à l’Assemblé nationale mais ce dernier qui avait demandé du temps n’a rien fait. D’où la situation actuelle,  dit-il.

Les projets en 2016

 Il y a des projets qui doivent démarrer en 2016, mais la commission doute  que le gouvernement ait des ressources pour les réaliser, notamment à cause de la gestion de l’affaire BAI. Reza Uteem se dit  pessimistes quant aux promesses faites par le gouvernement. « Le gouvernement avait une marge de manœuvre avec notamment la baisse des prix des produits pétroliers. Cette baisse aurait pu avoir un meilleur impact sur les consommateurs. Il y avait une marge de manœuvre pour que la croissance soit de plus de 4% », a dit Reza Uteem pour conclure.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1541-bilan-economique-de-l-alliance-lepep