CON

BILAN DU GOUVERNEMENT LEPEP – Le Militant

Paul Bérenger : «Digne d’être inscrit au Guiness Book of Records »

CON

Paul Bérenger lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 12 décembre, a parlé sur le bilan du gouvernement Lepep et la compensation salariale.  

Faisant le bilan du gouvernement Lepep, Paul Bérenger a déclaré que la chute vertigineuse de sa cote de popularité un an seulement après sa très large victoire électorale est digne d’être inscrite au Guiness Book of Records. « C’est la désillusion totale », dit-il. Il a qualifié la première année de gestion du gouvernement dirigé par sir Anerood Jugnauth de « awful mess ». Il en veut pour preuve le fait que le Premier ministre n’était même pas présent, vendredi soir, pour l’ultime séance de l’Assemblée nationale avant les vacances parlementaires.

L’affaire BAI

Quant à l’affaire BAI, après que le gouvernement a, dit-il, « vir tou anba-lao » et que nombre de problèmes occasionnés demeurent non résolus, il dit  noter que c’est à partir des caisses de l’Etat que le gouvernement puise pour limiter la casse. Sous ce rapport, il prend à témoin le ministre Lutchmeenaraidoo qui a avoué, qu’après la fermeture de l’ex-Bramer Bank, l’Etat a déjà injecté pas moins de Rs 4,4 milliards pour la création de la Maubank. Il rappelle aussi que c’est toujours l’argent public qui sert au paiement du personnel de l’Apollo-Bramwell Hospital qui attend encore d’être repris en dépit des promesses.

Les Chagos et Tromelin

En ce qui concerne  le dossier Chagos, il estime que l’année 2015 a été gâchée : « 2015 finn gase lor revandikasyon lor Chagos. C’est un crime contre la souveraineté nationale», selon lui. Quant à Tromelin, il rappelle la visite récente de la ministre française de l’Outre-mer sur place sans que, selon lui, les autorités mauriciennes n’en soient informées alors que, dit-il, les autorités malgaches l’avaient été.

Nominations par la présidence

Revenant sur sa Private Notice Question du vendredi 11 décembre, sur les pouvoirs de nomination du président de la République, il a insisté pour que la Constitution soit amendée afin qu’en 2016, on n’ait pas un président vase à fleurs. Commentant la réponse du Premier ministre, il devait dire à plusieurs reprises que c’est honteux.

Compensation salariale

Autre sujet abordé : la compensation salariale. Pour lui, sans l’intervention des syndicats, le montant n’aurait pas été revu à la hausse. Et, a-t-il fait ressortir, «on aurait oublié les veuves et les pensionnaires si le MMM n’avait pas mis la pression».
 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1538-bilan-du-gouvernement-lepep