CON

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE – Le Militant

Paul Bérenger : « Le départ de Kailash Purryag laisse planer le doute »

CON

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, Paul Bérenger a évoqué le système politique en général, la présidence de la République, la situation économique, l’affaire BAI, le rapport Moody’s, la carte biométrique et la situation à la Fifa.

Abordant la présidence de la République Paul Bérenger  a déclaré que le départ de Kailash Purryag laisse planer le doute à l’effet que le gouvernement a une dent contre lui. Mais nous sommes « full d’accord » avec la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim qui sera la première présidente de la République. S’il justifie ce choix par contre il  considère que c’est une démarche électoraliste en précisant qu’il est prêt à seconder la motion du gouvernement la semaine prochaine si on lui demande.
Il a rappelé que le MMM a toujours cru en les compétences d’Ameenah Gurib-Fakim et l’avait même élevée au rang de citoyenne d’honneur de la ville de Port-Louis en 2013 quand Aslam Hossenally était lord-maire. Il a aussi rappelé que c’est le MMM qui l’a défendue quand elle était attaquée par le Ptr et le PMSD. Mais le “move” du gouvernement est purement électoraliste, et c’est dommage », affirme-t-il.
S’il lui accorde sa confiance, il estime, toutefois, qu’elle ne doit pas se laisser manipuler par le gouvernement.
Le système politique actuel

Parlant du  système politique actuel Paul Bérenger est d’avis qu’il faut absolument revoir le système électoral et privilégier une démocratie inclusive. Il faut mettre fin au système « winner takes all ». Le but étant aussi de promouvoir un meilleur équilibre entre les pouvoirs accordés au Premier ministre et ceux du président et encourager le respect mutuel entre le gouvernement central et l’administration.

L’affaire BAI et les licenciements

Evoquant l’affaire BAI et les licenciements, il a déclaré que le gouvernement continuent à « mis-handle » avec  les zig zag et qu’il est clair [1]que ce sont des décisions électoralistes. Il demande aux personnes licenciées puis réembauchées de se tenir prêt à ce qu’il pourrait se passer après les élections du 14 juin. Pour démontrer ce qu’il qualifie de mauvaise foi de Pravind Jugnauth, le leader du MMM a circulé des coupures de presse datant de la campagne électorale de 2010, durant laquelle le leader du MSM, alors en alliance avec les Travaillistes, louait les qualités d’entrepreneur de Dawood Rawat.

La situation économique

Quand à la situation économique, le leader du MMM a insisté sur le fait que le dernier rapport de l’agence de notation Moody’s n’est en rien un certificat de compétence[2]pour le gouvernement. Car, assure-t-il, cette agence internationale émet en fait des doutes réels sur la croissance dans le pays ainsi que sur la robustesse de certains indicateurs cruciaux.

La carte biométrique

En ce qui concerne la carte biométrique, le leader du MMM a déclaré que la décision de la cour est exactement ce que le MMM avait demandé soit  la destruction du « central server ». Il espère néanmoins que le gouvernement tiendra son engagement et amender la loi.

La situation à la Fifa

C’est pas nouveau la situation à la Fifa, le pillage continue depuis des années, a-t-il avancé. C’est triste que la MFA et la CAF ont soutenu Sepp Blatter, selon lui. Mais il  dit d’accord avec la décision de la MFA de faire partir Didier Six.  

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1450-presidence-de-la-republique