La Blonde Albion discréditée!

Et voilà l’arroseur arrosé! Les perfidies de Londres sont proverbiales.

Le Tribunal international d’arbitrage institué sous la Convention des Droits de la Mer vient de mettre à nu les manœuvres du gouvernement britannique s’agissant de la question des Chagos. Son action unilatérale, faisant fi, encore une fois, des normes établies du droit international et bafouant ses engagements, pris à très haut niveau vis à vis de Maurice, de décréter une Zone de protection marine dans les eaux de l’archipel des Chagos a été qualifiée d’illégale!

Maurice préserve tous ses droits sur cette zone maritime et la Grande Bretagne n’avait aucun droit légitime de procéder de cette façon. L’agenda caché de Londres a été décrié en des termes on ne peut plus ternes et fermes par le Tribunal. Se cachant derrière l’écran de la préservation de l’environnement de cette zone, en soi-même une action salutaire et que nous avons trouvée bienvenue, l’ultime but de Londres était en effet de prévenir le retour de nos compatriotes de souche chagossienne sur leur terre natale.

Les subterfuges de Londres, on les connaît bien! D’ailleurs l’histoire impériale et coloniale de la Grande Bretagne en est jalonnée. L’on nous avait appris à l’école le soi-disant ‘British sense of fairness and justice’. Ceux qui suivent de près l’évolution historique impliquant la Grande Bretagne, où que ce  soit dans le monde, auront beaucoup de mal à trouver des exemples de valeur pour justifier ce qualificatif attribué aux Britanniques, en tout cas s’agissant de leurs gouvernements, passés ou présent!

L’on se souviendra qu’avant les élections de 2010 en Grande Bretagne, les deux leaders de l’alliance, au pouvoir aujourd’hui, David Cameron (Premier ministre) et Nick Clegg (Adjoint) avaient assuré qu’ils allaient revoir toute cette question des Chagos et faire amende honorable des actions exécrables des gouvernements britanniques depuis 1965, date à laquelle, l’archipel des Chagos a été détaché du territoire mauricien en contravention des résolutions onusiennes. Promesse non tenue car les mandarins du Ministère des affaires étrangères (FCO) veillaient au grain!

Et voilà qu’aujourd’hui encore, malgré le rapport favorable de la firme KPMG quant à la viabilité d’un rétablissement sur les îles, le gouvernement de Cameron a repoussé toute décision à ce sujet pour après le prochain scrutin législatif.

Il faut saluer ici le travail qu’effectue le ‘Chagos Islands All-Party Parliamentary Group’ de la Chambre des Communes de Londres dont le coordonnateur n’est nul autre que David Snoxell, ancien Haut Commissaire britannique à Maurice. Ce groupe a tenu sa dernière réunion le lundi 23 mars et a émis une déclaration demandant au gouvernement britannique, entre autres, d’entamer des pourparlers avec les autorités mauriciennes, tant sur la zone de protection que sur toute entreprise s’agissant du territoire chagossien. L’on se souviendra que lors du premier PNQ de Paul Bérenger sur les Chagos, il y a quelques semaines de cela, la suggestion avait été faite au Premier ministre par Alan Ganoo de mettre sur pied un groupe similaire au sein de notre assemblée pour s’assurer d’une politique non-partisane concernant les Chagos. Nous nous réjouissons du fait que lors du PNQ de vendredi dernier, le PM a exprimé sa volonté d’instituer un tel comité invitant le Leader de l’Opposition à y siéger. Que cela soit fait dans les plus brefs délais! 

Car l’heure n’est nullement à la célébration….du moins pas encore. Que l’on affiche une satisfaction devant le verdict du Tribunal est tout à fait légitime. C’est une première bataille gagnée. Mais nous devons continuer à mettre la question des Chagos au premier plan et sur la scène internationale.

Dans des articles de presse écrits en février, septembre et novembre 2010, j’avais recommandé, sans équivoque, que l’on internationalise la question car les britanniques n’avaient fait montre, jusque là, d’aucune disponibilité d’entamer des discussions sérieuses avec nous sur notre revendication légitime. J’avais aussi dit et écrit que Maurice devrait être à la table des négociations entre les États Unis et la Grande Bretagne quant au statut des Chagos en marge de l’échéance de 2016. Le verdict du Tribunal renforce cette position alors que les discussions sont déjà entamées.

Et encore, faisons savoir aux britanniques que nous avions compris dès le départ que les Chagos nous seraient retournés quand ils ne seront plus utiles pour la défense de l’Ouest. Il n’y a plus lieu de nous ressasser le même refrain. D’ailleurs, déjà  le gouvernement de 2000-2005 en avait marre de cette parade et avait enclenché les démarches  en vue de faire passer une résolution par l’assemblée générale des Nations Unies pour saisir la Cour Internationale de Justice de cette question. Le gouvernement de 2005 n’a pas poursuivi dans cette voie. Était-ce par fanatisme politique ou, comme déclaré par le Premier ministre d’alors, que ses liens d’amitié avec Tony Blair allaient nous permettre de résoudre le problème? On connaît la suite.

Rann nou nou Diego!

 

Vijay Makhan

25/3/2015.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1398-la-blonde-albion-discreditee