PNQ SUR L’ELECTRICITE – MARDI 1ER AVRIL 2015

 

Paul Bérenger : « Le risque d’un « rolling black-out » comme c’est le cas en Afrique du Sud est bien réel» 

 PNQ

 Paul Bérenger s’est intéressé à la production d’énergie électrique,  plus particulièrement sur les risques de black-out. Sa PNQ  axée sur cette question était adressée au ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo. Le leader de l’opposition a voulu savoir: « Whether, in regard to electricity, he will, for the benefit of the House, obtain information –

(a) in respect of the procurement of four 15 MW generators, from the –

(i) Central Procurement Board, why it cancelled the tender therefor;

(ii) Independent Review Panel, where matters stand regarding the appeal lodged in relation thereto;

(b) from the Central Electricity Board –

(i) where matters stand regarding the case lodged before the Supreme Court in relation to the tender for the procurement of 15 MW generators;

(ii) if fresh tenders will be launched for the procurement for 15 MW generators;

(iii) if the World Bank report on the capacity expansion plan based on updated economic conditions will be made public; and

(iv) the measures being taken to prevent rolling black-outs as from end 2015?”

Le ministre dans sa réponse  a déclaré qu’il n’y a pas lieu d’avoir un optimisme exagéré concernant l’avenir. Mais Paul Bérenger a maintenu que le risque d’un « rolling black-out » comme c’est le cas en Afrique du Sud est bien réel. Le ministre  a demandé au General Managerdu CEB, Shyam Thanoo de « step down » et  a expliqué que c’est le Senior Chief Executive de son ministère qui préside les travaux du board du CEB.

Il a aussi  confirmé l’annulation de l’exercice d’appel d’offres pour l’achat de quatre turbines de 15 mégawatts en  expliquant que la seule soumission reçue n’était pas satisfaisante et qu’un nouvel appel d’offres pour l’achat des quatre générateurs sera lancé. 

 

Ref:  http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1404-pnq-sur-l-electricite-mardi-1er-avril-2015

DEBATS BUDGETAIRES – 31MARS 2015

Reza Uteem : «  Un budget raté»

 DEBATS

Reza Uteem qui a donné la réplique au gouvernement lors des débats sur le budget a déploré que :« C’est un Budget qui n’est pas suffisamment audacieux, ambitieux et innovateur. C’est un Budget raté, «un hidden tax budget». Le gouvernement n’investira pas suffisamment ». Il a exprimé des réserves quant à la réalisation de certains projets, notamment les Smart Cities. Le budget, selon lui, ne prévoit rien sur la construction de nouvelles écoles primaires. Il a démoli une à une les principales mesures annoncées.

Il a cité Highlands City, la construction de la Ring Road (phases II et III), l’aménagement du pont reliant l’autoroute M1 à Coromandel, l’extension de l’aéroport de Plaine-Corail et le projet énergétique de 100 mégawatts. Selon lui, le ministre des Finances a préféré la facilité à l’audace et a sacrifié le budget de développement».

Reza Uteem a avancé, chiffres à l’appui, que le capital expenditure pour 2015-16 sera de Rs 12,5 milliards. Soit Rs 2,7 milliards de moins qu’en 2013. Il a ajouté que : «  l’acquisition des actifs non financiers pour cette période ne totalisera que Rs 8,7 milliards, contre Rs 11,1 milliards en 2013. Soit une baisse de 22 %. Ce qui signifie que le gouvernement ne déboursera pas comme il aurait pu et dû le faire, mais réduira ses dépenses sur certains projets».

Ref:  http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1403-debats-budgetaires-31mars-2015

PNQ sur Agalega – 31 Mars 2015

Honourable Leader of the Opposition, Mr Paul Raymond Bérenger, GCSK, MP, has given notice of the following Private Notice Question which he proposes to put to the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit at the sitting to be held today, Tuesday 31 March 2015 at 11.30 a.m.

To ask the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of  Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit –

Whether, in regard to the Agreement for the development of Agalega which was recently signed between the Republic of Mauritius and the Republic of India, he will –

 (a) give details thereof, indicating if it includes –

(i) any form of a Lease Agreement; and

(ii) the setting up of a Coastal Surveillance Radar Station on Agalega and entails Mauritius joining India’s Regional Radar Network or the trilateral India-Sri Lanka–Maldives Regional Security Cooperation set-up; and

(b) lay copy thereof?

{pdf=http://mauritiusassembly.govmu.org/English/questions/Documents/PNQ2015/pnq31march2015.pdf|750|600}

WALK-OUT DES DEPUTES DU MMM

Face à l’attitude de la Speaker

 Les députés du MMM ont effectué un walk-out à la suite de l’expulsion de Rajesh Bhagwan pendant que le député Ameer Meea protestait contre une décision de la Speaker Maya Hanoomanjee de ne pas l’autoriser à poser une deuxième question supplémentaire lors de la PMQT.

 WALK-OUT DES DEPUTES DU MMM

Après le walk-out, le MMM a tenu une conférence de presse. Le leader de l’opposition, Paul Bérenger a dénoncé  l’attitude  de la Speaker, Maya Hanoomanjee. Il a déclaré : « Après les élections, nous avions exprimé nos réserves au sujet de l’élection de Maya Hanoomanjee aux fonctions de Speaker. Nous considérions qu’il n’était pas bon de nommer une personne qui venait de perdre les élections à cette fonction, d’autant que c’était la première fois que cela se produisait. Cependant, nous lui avons accordé le bénéfice du doute. ».  Il a ajouté : « Aujourd’hui Maya Hanoomanjee s’est comportée non pas comme un Speaker, mais comme un agent politique. Complètement partisane et “unfair” vis-à-vis de l’opposition. Tout a débuté sur la PNQ. La Speaker doit avoir une attitude. Elle a été nerveuse et insupportable. “Li agir kouma enn profeser lekol”.

La loi prévoit que nous pouvons présenter une « motion of no confidence”. Et ce sera mauvais pour le poste de Speaker. Nous nous réservons ce droit malgré qu’ils sont en majorité.

 Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1401-walk-out-des-deputes-du-mmm

PNQ SUR AGALEGA – MARDI – 31 MARS 2015

Adressée au PM, la question a été répondue par le ministre Koonjoo

 PNQ SUR AGALEGA - 31 MARS 2015

La PNQ du jour du leader de l’opposition, Paul Bérenger adressée au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth était axée sur Agalega. Il a demandé:

 “Whether, in regard to the Agreement for the development of Agalega which was recently signed between the Republic of Mauritius and the Republic of India, he will

 (a) give details thereof, indicating if it includes –

 (i) any form of a Lease Agreement; and

(ii) the setting up of a Coastal Surveillance Radar Station on Agalega and entails Mauritius joining India’s Regional Radar Network or the trilateral India-Sri Lanka-Maldives Regional Security Cooperation set-up; and

 (b) lay copy thereof? “

Adressée au Premier ministre, la question a été répondue, par le ministre de l’Économie océanique, Prem Koonjoo. Il a donné des détails sur l’accord entre l’île Maurice et l’Inde concernant Agalega: un budget de 18 millions dollars américains ayant été alloué pour réhabiliter les infrastructures sur cette île.

 

L’incapacité du ministre à répondre à la question autour de la sécurité en lien avec cet accord a irrité le leader de l’opposition. Selon Paul Bérenger c’est le Premier ministre sir Anerood Jugnauth qui est concerné par le dossier Agalega et non Prem Koonjoo.

Le Premier ministre  est intervenu pour dire qu’Agalega tombe sous la tutelle du ministre Prem Koonjoo. Paul Bérenger a alors expliqué qu’il le sait, mais sa question était axée sur la sécurité, et c’est pour cela qu’il a adressé sa PNQ au Premier ministre.

N’ayant  pas eu de  réponses claires du ministre Koonjoo, Paul Bérenger a préféré mettre fin à l’exercice de la PNQ. 

 

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1400-pnq-sur-agalega-mardi-31-mars-2015

Freedom of Speech and Expression on the Internet

 

Following a landmark judgment from the Indian Supreme Court which has struck down Section 66a of the Information Technology Act, declaring it unconstitutional as it affects Right to Freedom of Speech and Expression enshrined under the Indian Constitution, the MMM has set up a Committee to study the full judgement and implications on the Information and Communication Technologies (ICT) Act 2001 of Mauritius. The committee comprise of Reza Uteem, Veda Baloomoody, Pradeep Jeeha et Dave Kissoondoyal.. The Committee will decide whether to challenge the ICT Act 2001 in the Supreme Court or request for a Select Committee from the Government.

 

Article 19 of the Constitution of India stipulates that all citizens shall have the right to freedom of speech and expression but State can impose reasonable restrictions in the interests of the sovereignty and integrity of India, the security of the State, friendly relations with foreign States, public order, decency or morality.  The right to privacy has been read into the right to life guaranteed by Article 21 of the constitution.  

The Indian Penal Code already criminalises several kinds of speech, and applies online. Individuals could be punished with a jail term ranging from two to seven years for speech that is found to be seditious, obscene, defamatory, promoting enmity between different groups on ground of religion, race, place of birth, residence, language, committing acts prejudicial to maintenance of harmony, or consisting of statements, rumours, or reports that may cause fear, alarm, disturb public tranquillity, or promote enmity or ill will.

Internet users are also subject to criminal punishment under the Official Secrets Act for wrongful communication of information which may have an adverse effect on the sovereignty and integrity of India.

Section 66A of the Indian IT (Amendment) Act (2008) stipulates that anyone sending by means of a computer resource or a communication device, grossly offensive, menacing, knowingly false or misleading information, shall be punished with imprisonment for a term which may extend to three years and with fine. Section 66a also empowers police to arrest a person for allegedly posting offensive materials on social networking sites

In a landmark judgment, the Indian Supreme Court has struck down Section 66a of the IT Act and in their order, the court said, Section 66a violates Article 19 of the Constitution.   They say Section 66a of IT Act clearly affects Right to Freedom of Speech and Expression enshrined under Constitution.

Similarly in Philippines, on 18 February 2014 a ruling of the Supreme Court declared key provisions of the Cybercrime Prevention Act of 2012 unconstitutional as it penalises even legitimate expressions of opinion online.

BUDGET 2015 – 28 MARS 2015

Paul Bérenger: ” C’est une occasion ratée. Pa pou ena miracle »

Lors de la conférence de presse du MMM, ce matin 28 mars 2015, Paul Bérenger a commenté sur deux points du budget en attendant que Reza Uteem donne la réplique au gouvernement mardi prochain. Reza Uteem, pour sa part, a abordé un jugement de la Cour suprême de l’Inde qui intéresse Maurice sur l’internet et le Sms. Quant à Ajay Gunness, il a parlé sur les élections municipales et la Local Government Act.

CON

 

Pour Paul Bérenger ce budget est unvaste bluff et un grand showqui condamne l’avenir.  Vishnu Lutchmeenaraidoo a choisi la voie de la facilité, estime-t-il. Il a commenté sur deux points en attendant que Reaza Uteem donne la réplique au gouvernement mardi prochain. Premièrement, il a  estimé que le  budget de développement  du gouvernement a été  sacrifié, alors qu’il fallait faire le contraire. Le résultat, selon lui, sera visible dans les jours et mois à venir. Ce qui est dramatique, a-t-il précisé, c’est que les dépenses courantes augmentent de 18% alors que le budget de developpement baisse de 8%. Le leader de l’opposition a aussi relevé que les dépenses totales de l’Etat ont augmenté de 15% pour 2015-2016.  

Cette réduction de 8 % du budget de développement, selon Paul Bérenger, aura des conséquences sur l’économie. Pour lui , c’est une occasion ratée pour la relance et il n’y aura pas de miracle, a-t-il dit.Il pense que le taux de croissance de 5,3% visé ne sera pas atteint . Les emplois pour les jeunes et les femmes ne seront pas créés malheureusement, a-t-il ajouté. Le ministre des Finances  est obligé de compter sur le secteur privé pour qu’il y ait un miracle,a-t-il dit.  

Citant  les 8  projets de Smart Cities annoncés, il a déclaré que 5 sont déjà en cours à l’instar de Omnicane, St Félix, Azury nouvelle phase et Terra. Et un sixième – le projet de Roches Noires – qui dort dan un tiroir viennent  du secteur privé. Quant au deux restant c’est Highland et Jin Fei qu’on a baptisé Riche Terre Project. Il a annoncé que  Reza Uteem reviendra sur toute la question mardi prochain lors des débats budgétaires à l’Assemblée nationale.

 

Jugement de la Cour suprême indienne 

Reza Uteem, deputy leader du MMM a, de son côté  a parlé sur un jugement de la Cour suprême indienne concernant l’internet et les Sms qui intéresse notre pays. Il a expliqué que la section 66A nous intéresse parce qu’elle ressemble à la Section 46 H de notre ICT Act que la police abuse pour arrêter et enfermer des jeunes. Il a dit qu’il est déçu par la presse locale qui n’a pas fait état de ce jugement qui a fait le buzz dans la presse indienne. Il a annoncé que lors du Bureau Politique du parti, hier, il a été décidé de mettre sur pied un comité pour analyser ce jugement et décidé s’il faut loger un ‘ case’ à la Cour suprême ou proposer autre chose. Le comité est composé de Reza Uteem, Veda Baloomoody, Pradeep Jeeha et Dave Kissoondoyal.

 

Le local Government Act et les élections municipales

Le secrétaire général du MMM, Ajay Guness a, quant à lui, déclaré que les elections municipales ne tarderont pas à venir. « Nous avons une indication déjà dans le budget de janvier à juin 2015, où il  fait provision de Rs10 millions pour les élections municipales. » Ajay Guness a aussi profité de l’occasion pour critiquer le MSM concernant le nouveau Local Government Act. « Quand ils étaient en alliance avec le MMM, ils étaient d’accord que la loi sur les collectivités locales présentée par Hervé Aimée n’était pas une loi correcte.  Maintenant qu’ils sont au gouvernement, ils apportent des amendements cosmétiques à cette loi et non pas des amendements en profondeur. » Il a annoncé que le MMM est prêt pour les élections municipales et dans ce contexte, il a annoncé qu’une réunion aura lieu le 4 avril prochain. Il a aussi annoncé des réunions à travers les cinq villes. Une première réunion regroupant les quatre circoncriptions de la capitale aura lieu le vendredi 10 avril à 20h30 à la municipalité de Port Louis.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1399-budget-2015-28-mars-2015

La Blonde Albion discréditée!

Et voilà l’arroseur arrosé! Les perfidies de Londres sont proverbiales.

Le Tribunal international d’arbitrage institué sous la Convention des Droits de la Mer vient de mettre à nu les manœuvres du gouvernement britannique s’agissant de la question des Chagos. Son action unilatérale, faisant fi, encore une fois, des normes établies du droit international et bafouant ses engagements, pris à très haut niveau vis à vis de Maurice, de décréter une Zone de protection marine dans les eaux de l’archipel des Chagos a été qualifiée d’illégale!

Maurice préserve tous ses droits sur cette zone maritime et la Grande Bretagne n’avait aucun droit légitime de procéder de cette façon. L’agenda caché de Londres a été décrié en des termes on ne peut plus ternes et fermes par le Tribunal. Se cachant derrière l’écran de la préservation de l’environnement de cette zone, en soi-même une action salutaire et que nous avons trouvée bienvenue, l’ultime but de Londres était en effet de prévenir le retour de nos compatriotes de souche chagossienne sur leur terre natale.

Les subterfuges de Londres, on les connaît bien! D’ailleurs l’histoire impériale et coloniale de la Grande Bretagne en est jalonnée. L’on nous avait appris à l’école le soi-disant ‘British sense of fairness and justice’. Ceux qui suivent de près l’évolution historique impliquant la Grande Bretagne, où que ce  soit dans le monde, auront beaucoup de mal à trouver des exemples de valeur pour justifier ce qualificatif attribué aux Britanniques, en tout cas s’agissant de leurs gouvernements, passés ou présent!

L’on se souviendra qu’avant les élections de 2010 en Grande Bretagne, les deux leaders de l’alliance, au pouvoir aujourd’hui, David Cameron (Premier ministre) et Nick Clegg (Adjoint) avaient assuré qu’ils allaient revoir toute cette question des Chagos et faire amende honorable des actions exécrables des gouvernements britanniques depuis 1965, date à laquelle, l’archipel des Chagos a été détaché du territoire mauricien en contravention des résolutions onusiennes. Promesse non tenue car les mandarins du Ministère des affaires étrangères (FCO) veillaient au grain!

Et voilà qu’aujourd’hui encore, malgré le rapport favorable de la firme KPMG quant à la viabilité d’un rétablissement sur les îles, le gouvernement de Cameron a repoussé toute décision à ce sujet pour après le prochain scrutin législatif.

Il faut saluer ici le travail qu’effectue le ‘Chagos Islands All-Party Parliamentary Group’ de la Chambre des Communes de Londres dont le coordonnateur n’est nul autre que David Snoxell, ancien Haut Commissaire britannique à Maurice. Ce groupe a tenu sa dernière réunion le lundi 23 mars et a émis une déclaration demandant au gouvernement britannique, entre autres, d’entamer des pourparlers avec les autorités mauriciennes, tant sur la zone de protection que sur toute entreprise s’agissant du territoire chagossien. L’on se souviendra que lors du premier PNQ de Paul Bérenger sur les Chagos, il y a quelques semaines de cela, la suggestion avait été faite au Premier ministre par Alan Ganoo de mettre sur pied un groupe similaire au sein de notre assemblée pour s’assurer d’une politique non-partisane concernant les Chagos. Nous nous réjouissons du fait que lors du PNQ de vendredi dernier, le PM a exprimé sa volonté d’instituer un tel comité invitant le Leader de l’Opposition à y siéger. Que cela soit fait dans les plus brefs délais! 

Car l’heure n’est nullement à la célébration….du moins pas encore. Que l’on affiche une satisfaction devant le verdict du Tribunal est tout à fait légitime. C’est une première bataille gagnée. Mais nous devons continuer à mettre la question des Chagos au premier plan et sur la scène internationale.

Dans des articles de presse écrits en février, septembre et novembre 2010, j’avais recommandé, sans équivoque, que l’on internationalise la question car les britanniques n’avaient fait montre, jusque là, d’aucune disponibilité d’entamer des discussions sérieuses avec nous sur notre revendication légitime. J’avais aussi dit et écrit que Maurice devrait être à la table des négociations entre les États Unis et la Grande Bretagne quant au statut des Chagos en marge de l’échéance de 2016. Le verdict du Tribunal renforce cette position alors que les discussions sont déjà entamées.

Et encore, faisons savoir aux britanniques que nous avions compris dès le départ que les Chagos nous seraient retournés quand ils ne seront plus utiles pour la défense de l’Ouest. Il n’y a plus lieu de nous ressasser le même refrain. D’ailleurs, déjà  le gouvernement de 2000-2005 en avait marre de cette parade et avait enclenché les démarches  en vue de faire passer une résolution par l’assemblée générale des Nations Unies pour saisir la Cour Internationale de Justice de cette question. Le gouvernement de 2005 n’a pas poursuivi dans cette voie. Était-ce par fanatisme politique ou, comme déclaré par le Premier ministre d’alors, que ses liens d’amitié avec Tony Blair allaient nous permettre de résoudre le problème? On connaît la suite.

Rann nou nou Diego!

 

Vijay Makhan

25/3/2015.

Read more http://mmm.mu/militant/120-latest-news/1398-la-blonde-albion-discreditee

ACTIVITES DU MMM – 27/28 MARS

Bureau Politique

Le Bureau Politique se réunira ce vendredi 27 mars à 17h00 au siège du régional à la rue Ambrose, Rose Hill.

 

Conférence de presse

 La conférence de presse du MMM se tiendra ce samedi 28 mars à 11h00 à l’hôtel Le Labourdonnais à Port Louis.

 

Comité Central

 Le Comité Central se réunira, lui, ce samedi 28 mars à 14h30 à la municipalité de Beau Bassin Rose Hill.

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 31 MARS 2015

Les jeux du hasard et la privatisation de deux chaînes de télévision à l’agenda

PQ

Les jeux du hasard, la privatisation de deux chaînes de télévision, les médicliniques, le projet d’un hôpital de cancer à l’ex-clinique MedPoint, les accidents survenus dans nos eaux territoriales sont, entre autres, parmi les questions inscrites à l’ordre du jour par les députés du MMM.

Par rapport aux jeux du hasard, Kavi Ramano veut savoir du Premier ministre, si le gouvernement compte venir de l’avant avec une nouvelle politique concernant les zones d’opération, la publicité et le nombre d’opérateurs. Et par rapport aux deux touristes français victimes d’un accident mortel à Palmar, il veut que le ministre du Tourisme informe la chambre sur les conclusions de toutes enquête instituée par son ministère et toute action prise. Il veut aussi savoir si  ce dernier compte venir de l’avant avec une nouvelle politique en relation avec le sport nautique dans le lagon mauricien. Reza Uteem réclamera du  PM le nombre d’accidents survenus dans nos eaux territoriales de 2010 à nos jours en indiquant dans chaque cas le nombre de personnes décédées.Au ministre de la Bonne gouvernance, il veut des détails sur le directeur de la FIU, sur le Mauritius Credit Information Bureau au ministre des Finances, sur l’incinérateur de l’hôpital Jeetoo au ministre de la Santé et sur le complexe sportif à la rue Harris à Port Louis, au ministre de la Jeunesse et des Sports.

Rajesh Bhagwan réclamera des détails sur les 200 arpents obtenus de l’industrie sucrière au ministre de l’Agro-industrie, sur le projet d’un hôpital de cancer à l’ex-clinique MedPoint au ministre de la Santé et sur le président du National Institute for Coorperative Enterprise Committee au ministre des Coopératives. Il interrogera aussi le ministre des TIC par rapport à la privatisation de deux chaînes de télévision. Il veut savoir si une étude a été entreprise sur cette question et dans l’affirmative, il réclame des détails et il demandera aussi si un délai pour la mise en œuvre de celui-ci a été fixé. Adil Ameer Meea interpellera le ministre de l’Agro-industrie par rapport au Waterpark & Leisure Village à Belle Mare. Il veut savoir si les recommandations de la commission d’enquête instituée par le gouvernement ont été mis en œuvre et au cas où la réponse est non, il veut savoir la raison. Il veut aussi connaître quand ce dernier rouvrira ses portes. Il interrogera aussi le Premier ministre sur l’état du bâtiment de la station de police de Trou Fanfaron et les conditions hygiéniques qui prévalent. Zouber Joomaye interpellera pour sa part, le ministre de la Santé par rapport aux médicliniques. Il veut savoir la moyenne quotidienne des patients se rendant à chaque médiclinique et le nombre de staff incluant médecins et infirmiers qui est affecté. Il veut aussi savoir si des médecins/infirmiers ont été recrutés pour des services spécifiques. Franco Quirin demandera au ministre de la Jeunesse et des Sports, le nombre de « handymen » attaché au Mauritius Sports Council et leurs conditions d’emploi. Il réclamera aussi de ce dernier des détails sur ses conseillers et attaché de presse. Il interrogera aussi la ministre de l’Eduducation sur le secteur prévocationnel. 

 

Read more http://mmm.mu/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1473:questions-parlementaires-pour-la-seance-du-31-mars-2015&catid=1:latest-news&Itemid=44