PNQ SUR LA SOUVERAINTE DE MAURICE SUR LES CHAGOS ET TROMELIN

Paul Bérenger demande au PM d’intervenir  auprès de la GB et des EU avant l’échéance de 2016


PNQ

 La PNQ du leader de l’opposition adressée au Premier ministre, ce jeudi 26 février, était axée sur la  souverainté de Maurice sur les Chagos et Tromelin. Paul Bérenger a voulu  notamment savoir où en est le pays auprès de l’United Nations Arbitration Tribunal sur le dossier d’une zone marine protégée aux Chagos et quelles sont les initiatives prises par Maurice sur la question de souveraineté des Chagos avec l’an 2016 à l’horizon. Concernant l’île Tromelin, il a demandé si le pays a fait comprendre à la France qu’il ne compte pas aller de l’avant avec l’accord-cadre de 2010 sur la cogestion de cette île. Il a aussi voulu connaître si les discussions sur la souveraineté de Maurice ont démarré.

Dans sa réponse, le Premier ministre a expliqué que le gouvernement mauricien attend une décision du Tribunal d’abitrage. Sir Anerood Jugnauth a ajouté que le gouvernement suit de près le bail qui expire en 2016. Il dit n’avoir eu aucun contact avec le Premier ministre britannique, David Cameron, et le président américain, Barack Obama, à ce sujet. Il dit  avoir  aussi utilisé la voie diplomatique pour faire comprendre que le gouvernement mauricien doit être partie prenante des négociations pour le renouvellement du bail des Chagos. Il  a rappelé que la plainte de Maurice est fondée sur un des règlements de l’United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS), qui stipule qu’une aire marine protégée ne peut être ouverte en mer que par un Etat côtier proche de la zone en question. Les deux parties ayant déjà soumis leurs arguments et ayant été entendues par le tribunal à Istanbul, en mai 2014, chacune attend maintenant que le verdict soit rendu, a-t-il dit. Le Premier ministre a précisé que dans une lettre datée de novembre 2014, le tribunal a expliqué aux deux parties qu’il ne rendrait pas son jugement avant la fin de l’année. L’Etat attend par conséquent une lettre du tribunal pour connaître la date de l’annonce du verdict, a-t-il ajouté.

Pour Paul Bérenger, la situation est urgente car si l’île Maurice ne participe pas aux négociations avant l’expiration du bail, une clause stipule que le bail sera renouvelé automatiquement pour une période de 20 ans. Il a insisté pour que le Premier ministre intervienne auprès de la Grande Bretagne et des États-Unis avant l’échéance de 2016.

En ce qu’il s’agit de la cogestion de Tromelin le Premier ministre a déclaré que le sujet avait été abordé lors d’une rencontre entre Navin Ramgoolam et François Hollande, en octobre de l’année dernière, à Paris. Le PM, a reconnu que Maurice était « taken for a ride » du fait que quatre ans après la signature de l’accord, le projet de cogestion n’a toujours pas été ratifié par le gouvernement français.

Alan Ganoo a fait une proposition pour un All Paliamentary Committee sur ce sujet. Si le Premier ministre n’a pas dit non par contre Ivan Collendavelloo s’est vigoureusement opposé.

 

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1456:pnq-sur-la-souverainte-de-maurice-sur-les-chagos-et-tromelin&catid=1:latest-news&Itemid=44