LE MMM: REGARDER L’AVENIR EN FACE

« Il est moins grave de perdre que de se perdre. »

         Romain Gary

 

Les clameurs se sont tues et la cause est entendue.

Le 10 Décembre 2014, le MMM subissait un sérieux revers électoral, victime de l’impopularité du régime sortant mais, au delà, du rejet de l’Alliance PTr-MMM à la fois par les supporteurs traditionnels du MMM et par les électeurs dans leur majorité.

 

Cette alliance, dont nous tous au MMM assumons collectivement la responsabilité, fut approuvée par le parti dans la perspective d’élections générales anticipées, de victoire assurée, et d’un gouvernement paritaire dirigé par le leader historique de notre parti. Et cela, pour mettre en oeuvre un programme progressiste de relance économique, de démocratisation et de réformes sociales tel que prôné par le MMM depuis de longues années. Ce fut donc un choix dicté par le réalisme politique.

L’Alliance PTr-MMM se révéla, en définitive, mauvaise pour le pays comme pour le MMM. Le pays voulait, non d’un changement de gouvernement comme nous le lui proposions, mais d’un changement de régime avec le départ du Parti Travailliste du pouvoir. Quant au MMM, ce choix pragmatique d’alliance fit perdre à beaucoup de militants le sens de leur combat, et à notre électorat, ses repères idéologiques et son sens de l’orientation politique.

 

Mais toute défaite porte en elle la promesse d’une victoire prochaine. A condition d’en faire une analyse objective et sans complaisance aucune, pour en tirer les leçons essentielles. C’est ce à quoi s’emploient nos militants depuis le 11 Décembre 2014.

 

A l’aube de 2015, le MMM se doit de se repenser pour redevenir cette force de proposition et d’action qui a inspiré des générations de femmes et d’hommes et façonné l’Ile Maurice moderne.

 

Les priorités pour la réforme et la relance sont tout à la fois  d’ordre identitaire, organisationnel et stratégique. D’ores et déjà, l’on peut identifier les cinq chantiers prioritaires pour entreprendre la reconstruction et le renouvellement du MMM:

 

1.     Le Projet: Redéfinir ce qu’est l’identité du MMM (What we stand for), ce que le parti représente en termes d’idées et de principes, et ce qui nous différencie des autres partis. Cela implique un retour aux sources de l’action politique du MMM, parti de transformation sociale ayant pour idéal “une société libérée de toute forme de domination, d’exploitation, ainsi que de toute discrimination de classe, de race, de couleur, de communauté, de caste, de religion ou de sexe” (Déclaration de principes, Constitution adoptée par l’Assemblée de Délégués du MMM, le 27 octobre 1998).

 

Il s’agira néanmoins de décliner et d’affirmer les valeurs fondamentales du MMM en fonction des enjeux contemporains tels le défi écologique et la transition énergétique; la fracture digitale et la maitrise des Technologies de l’Information et de la Communication comme instrument de démocratisation sociale; l’éradication de la pauvreté extrême et la réelle égalité de chances pour tous; l’engagement à faire disparaitre le chômage avec le droit à la formation permanente accompagnée d’un revenu d’utilité sociale; la solidarité agissante eu égard à la maltraitance des enfants, à la situation sociale précaire des  jeunes et au vieillissement de la population;  la mise en oeuvre de nouveaux droits démocratiques  tels le droit de vivre le plus longtemps possible et en bonne santé  face à la progression vertigineuse des maladies non transmissibles; ou le droit de tous à la réussite scolaire et à l’éducation toute la vie durant. En bref, il s’agit d’énoncer clairement un nouveau projet politique progressiste en ce début de siècle.

 

2.     Les structures: Les instances du MMM se doivent d’être des relais efficaces entre la population et le parti. Le fonctionnement de ces instances garantit ainsi l’ancrage du MMM au sein de l’électorat et le dialogue permanent avec la société civile. Il faut néanmoins se rendre à l’évidence. Les circonstances entourant la confirmation du Remake, puis de la rupture de cette alliance, pour aboutir finalement  à  la ratification de l’accord avec le P.Tr, et tout cela en l’espace de quelques mois, permettent de douter de la pertinence et de la fonctionnalité de nos structures. Quarante-cinq ans après que le MMM ait introduit une nouvelle conception d’un parti politique structuré et de l’organisation comme fondement de l’action politique, la révision de nos statuts s’impose pour prendre acte des profonds changements s’étant opérésau sein de notre société. Qui plus est, la demande des militants d’être mieux écoutés et associés aux prises de décision nous impose de définir de nouveaux espaces de débat démocratique; de renouer avec la vieille tradition au sein de la Gauche mauricienne d’assurer la formation politique des militants; et enfin d’assurer une réelle collégialité à la direction du parti.

 

3.     La Stratégie: Winston Churchill disait fort justement qu’il n’y a qu’une réponse à la défaite, et c’est la victoire. Ambitionner une victoire électorale après trois défaites successives nous impose de définir, au moyen de débats dans toutes nos instances, une nouvelle stratégie politique. Celle-ci aura comme objectif premier de reconquérir les esprits et les coeurs des mauriciens et en particulier de ceux qui nous ont quittés à la suite de la malencontreuse alliance avec le P.Tr. Mais il s’agira aussi, pour se relancer, de nous focaliser sur les catégories sociales historiquement associées au MMM: les travailleurs et les salariés; les jeunes et les femmes; les intellectuels et les artistes ; les femmes et les hommes de progrès. Conscient que la victoire ne pourra se concrétiser sans être portée par l’enthousiasme et la fougue de la jeune génération, la priorité sera de se doter des moyens de s’ouvrir à la société civile et d’entreprendre une campagne de recrutement visant au rajeunissement du parti.

 

4.     La Communication: Il n’est de moyen plus prometteur pour promouvoir la nouvelle stratégie politique qu’une communication autrement plus efficace et moderne que celle du MMM jusqu’à présent. Afin de se doter d’une communication politique digne du 21ème siècle, il faudra impérativement s’appuyer sur différents canaux et une large palette d’outils de prospection incluant bien évidemment les réseaux sociaux pour un dialogue interactif. Loin de se fier, comme par le passé, au seul volontariat ou à un activisme ponctuel sur la toile, une nouvelle stratégie de communication ne peut qu’être l’affaire de professionnels, mais nourrie et soutenue par l’engagement militant. Néanmoins, la priorité des priorités demeure assurément l’assainissement des relations du parti avec la presse écrite et parlée eu égard au climat acrimonieusement conflictuel ayant marqué l’année 2014

 

5.     L’Equipe: Et c’est en fonction de ce projet que le MMM se doit de se choisir une équipe dirigeante crédible, capable d’incarner ses valeurs et d’assumer une ligne de conduite en conformité avec ses principes. Ce corps de femmes et d’hommes dirigera le parti de manière collégiale en revigorant la démocratie interne.

 

Critiqué et sanctionné par son électorat en décembre dernier, il est évident qu’un simple replâtrage pour faire de la politique comme auparavant est désormais interdit au MMM.C’est bien plus une réforme en profondeur, se réservant un droit d’inventaire par rapport aux pratiques du passé, qui s’impose. Pour la mener à terme et permettre au parti de rebondir dans les plus brefs délais, il faudra réunir toutes les énergies et les compétences du parti. Mais nous aurons besoin d’idées nouvelles: celles des militants, celles des sympathisants échaudés ainsi que celles des voix critiques qui nous veulent du bien.

 

 Afin de redevenir le parti d’avenir pour tous ceux épris de mauricianisme, de justice sociale et de liberté, le MMM se doit de retrouver son caractère de “Mouvement”, c’est à dire une mouvance ouverte à la société et traversée par une pluralité d’opinions, constituant une intelligence collective défiant le statu quo.

 

Une tâche ardue mais ô combien exaltante nous attend, celle d’inventer le MMM nouveau, le MMM du 21ème siècle. Fort de la certitude que l’avenir nous appartient, retroussons-nous les manches et mettons-nous au travail… 

Steven Obeegadoo

MMM Website Login

 Please login to our website at http://www.mmm.mu  for the following:

    1. Updates on our political actions both in the parliament and on the field
    2. PNQs addressed by the Leader of the Opposition
    3. Photos and Videos
    4. Activities
    5. Events
    6. Messages
    7. Meetings
    8. Newsletters
    9. Recruitment
    10. Targeted actions
    11. Political Agenda for Mauritius
    12. Manifesto ….

Login to the Website of the MMM

 Please login to our website at http://www.mmm.mu  for the following:

    1. Updates on our political actions both in the parliament and on the field
    2. PNQs addressed by the Leader of the Opposition
    3. Photos and Videos
    4. Activities
    5. Events
    6. Messages
    7. Meetings
    8. Newsletters
    9. Recruitment
    10. Targeted actions
    11. Political Agenda for Mauritius
    12. Manifesto ….

Login to the MMM Website

 Please login to our website at http://www.mmm.mu  for the following:

    1. Updates on our political actions both in the parliament and on the field
    2. PNQs addressed by the Leader of the Opposition
    3. Photos and Videos
    4. Activities
    5. Events
    6. Messages
    7. Meetings
    8. Newsletters
    9. Recruitment
    10. Targeted actions
    11. Political Agenda for Mauritius
    12. Manifesto ….

Login to our Website

 Please login to our website at http://www.mmm.mu  for the following:

    1. Updates on our political actions both in the parliament and on the field
    2. PNQs addressed by the Leader of the Opposition
    3. Photos and Videos
    4. Activities
    5. Events
    6. Messages
    7. Meetings
    8. Newsletters
    9. Recruitment
    10. Targeted actions
    11. Political Agenda for Mauritius
    12. Manifesto ….

PNQ – 26 February 2015

PNQ of 26 Feb 2015 on the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago and over the Tromelin Island

 

The Honourable Leader of the Opposition, Mr Paul Raymond Bérenger, GCSK, MP, has given notice of the following Private Notice Question which he proposes to put to the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit, at the sitting to be held today, Thursday 26 February 2015 at 11.30 a.m.

  

To ask the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit

Whether, in regard to the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago and over the Tromelin Island, he will state –

(a) where matters stand before the United Nations Arbitration Tribunal  on the Chagos Archipelago Marine Protected Area;

(b) what initiatives Mauritius is taking on the Chagos Archipelago sovereignty issue at this 2016 turning point; and

(c) if Mauritius has confirmed to France its decision not to go ahead with  the 2010 “Accord-cadre sur la co-gestion de l’île Tromelin”, and if so, indicate whether discussions over the sovereignty issues have started?

{pdf=http://mauritiusassembly.govmu.org/English/questions/Documents/PNQ2015/pnq26february2015.pdf|750|600}

PNQ SUR LA SOUVERAINTE DE MAURICE SUR LES CHAGOS ET TROMELIN

Paul Bérenger demande au PM d’intervenir  auprès de la GB et des EU avant l’échéance de 2016


PNQ

 La PNQ du leader de l’opposition adressée au Premier ministre, ce jeudi 26 février, était axée sur la  souverainté de Maurice sur les Chagos et Tromelin. Paul Bérenger a voulu  notamment savoir où en est le pays auprès de l’United Nations Arbitration Tribunal sur le dossier d’une zone marine protégée aux Chagos et quelles sont les initiatives prises par Maurice sur la question de souveraineté des Chagos avec l’an 2016 à l’horizon. Concernant l’île Tromelin, il a demandé si le pays a fait comprendre à la France qu’il ne compte pas aller de l’avant avec l’accord-cadre de 2010 sur la cogestion de cette île. Il a aussi voulu connaître si les discussions sur la souveraineté de Maurice ont démarré.

Dans sa réponse, le Premier ministre a expliqué que le gouvernement mauricien attend une décision du Tribunal d’abitrage. Sir Anerood Jugnauth a ajouté que le gouvernement suit de près le bail qui expire en 2016. Il dit n’avoir eu aucun contact avec le Premier ministre britannique, David Cameron, et le président américain, Barack Obama, à ce sujet. Il dit  avoir  aussi utilisé la voie diplomatique pour faire comprendre que le gouvernement mauricien doit être partie prenante des négociations pour le renouvellement du bail des Chagos. Il  a rappelé que la plainte de Maurice est fondée sur un des règlements de l’United Nations Convention on the Law of the Sea (UNCLOS), qui stipule qu’une aire marine protégée ne peut être ouverte en mer que par un Etat côtier proche de la zone en question. Les deux parties ayant déjà soumis leurs arguments et ayant été entendues par le tribunal à Istanbul, en mai 2014, chacune attend maintenant que le verdict soit rendu, a-t-il dit. Le Premier ministre a précisé que dans une lettre datée de novembre 2014, le tribunal a expliqué aux deux parties qu’il ne rendrait pas son jugement avant la fin de l’année. L’Etat attend par conséquent une lettre du tribunal pour connaître la date de l’annonce du verdict, a-t-il ajouté.

Pour Paul Bérenger, la situation est urgente car si l’île Maurice ne participe pas aux négociations avant l’expiration du bail, une clause stipule que le bail sera renouvelé automatiquement pour une période de 20 ans. Il a insisté pour que le Premier ministre intervienne auprès de la Grande Bretagne et des États-Unis avant l’échéance de 2016.

En ce qu’il s’agit de la cogestion de Tromelin le Premier ministre a déclaré que le sujet avait été abordé lors d’une rencontre entre Navin Ramgoolam et François Hollande, en octobre de l’année dernière, à Paris. Le PM, a reconnu que Maurice était « taken for a ride » du fait que quatre ans après la signature de l’accord, le projet de cogestion n’a toujours pas été ratifié par le gouvernement français.

Alan Ganoo a fait une proposition pour un All Paliamentary Committee sur ce sujet. Si le Premier ministre n’a pas dit non par contre Ivan Collendavelloo s’est vigoureusement opposé.

 

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1456:pnq-sur-la-souverainte-de-maurice-sur-les-chagos-et-tromelin&catid=1:latest-news&Itemid=44

PNQ of 26 February 2015

PNQ of 26 Feb 2015 on the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago and over the Tromelin Island

 

The Honourable Leader of the Opposition, Mr Paul Raymond Bérenger, GCSK, MP, has given notice of the following Private Notice Question which he proposes to put to the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit, at the sitting to be held today, Thursday 26 February 2015 at 11.30 a.m.

  

To ask the Rt. Honourable Prime Minister, Minister of Defence, Home Affairs, Minister for Rodrigues and National Development Unit

Whether, in regard to the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago and over the Tromelin Island, he will state –

(a) where matters stand before the United Nations Arbitration Tribunal  on the Chagos Archipelago Marine Protected Area;

(b) what initiatives Mauritius is taking on the Chagos Archipelago sovereignty issue at this 2016 turning point; and

(c) if Mauritius has confirmed to France its decision not to go ahead with  the 2010 “Accord-cadre sur la co-gestion de l’île Tromelin”, and if so, indicate whether discussions over the sovereignty issues have started?

{pdf=http://mauritiusassembly.govmu.org/English/questions/Documents/PNQ2015/pnq26february2015.pdf|750|600}

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 3 MARS

 CT Power de nouveau à l’agenda

PQ

Cette semaine encore les députés du MMM ne feront aucun cadeau à l’équipe gouvernementale, ils feront feu de tout bois. Ils ont inscrit une vingtaine de questions à l’ordre du jour dont quatre adressées au Premier ministre.

 Rajesh Bhagwan  demandera au ministre de la Bonne gouvernance s’il compte initier une « full forensic enquiry » sur le projet CT Power. Il réclamera aussi des détails sur l’acquisition des camions et autres pompes au ministre des Administrations régionales  et sur le « Dauguet and Signal Mountain Health tracks » au ministre de l’Environnement.  Alan Ganoo veut des détails sur la construction d’un centre pour les vieux à Riambel, au ministre de la Sécurité sociale, sur le nombre des maisons construites par la NHDC à travers le pays et  dans la circonscription no 14 entre 2006 et  2014 au ministre des Terres et du logement. Il interrogera aussi le ministre des Finances sur l’amendement qu’il compte apporter au Public Procurement Act. Reza Uteem, pour sa part, veut savoir du ministre des Finances si les autorités concernées ont initié une enquête sur les Mauriciens possédant des comptes dans des banques à l’étranger. Il interrogera le même ministre sur le nombre des employés de DBM partis depuis 2010, le montant de leurs compensations et où en est-on avec la restructuration proposée pour cette banque. Il réclamera aussi des détails par rapport à la distribution des tablettes aux étudiants.

Veda Baloomoody demandera au Premier ministre si le Police Act sera amendé  pour que les officiers soient  responsables pour leurs actes contraires à la loi et aux Police Standing Orders. Au ministre des Utilités publiques, il veut savoir quand les maisons  de la région deKensington à Pointe aux Sables seront raccordées au réseau de la WMA. Kavi Ramano veut connaître du ministre des Finances par rapport à l’exemption des frais de l’enregistrement s’il compte amender la loi pour qu’il  n’y ait pas un seuil pour le prix. Il interrogera aussi le ministre de la Santé sur les enfants atteints de diabète. Adil Ameer Meea demandera au PM d’obtenir  auprès du commissaire de police le nombre d’accidents fatals rapporté et les mesures additionnelles qu’il  compte prendre pour remédier à cette situation. Il veut aussi connaître de ce dernier s’il a été informé sur l’état dans lequel se trouve le bâtiment qui abrite la station de police de Trou Fanfaron et les mesures qu’il compte prendre pour régler ce problème. Il interrogera aussi le ministre des Administrations régionales sur l’état du bâtiment  de la station de pompe de la capitale. Franco Quirin interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sports par rapport au Sports Act. Il veut savoir si toutes les « Nationals Sports Federation » sont en conformité avec ce dernier. Il réclamera au même ministre des détails sur la « Mauritius Gymnastics Federation ». Raffick Sorefan veut, quant à lui, des détails sur la construction du nouvel aéroport SSR au ministre de la Bonne gouvernance.

 Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1455:questions-parlementaires-pour-la-seance-du-3-mars&catid=1:latest-news&Itemid=44

PNQ SUR L’ICAC

Paul Bérenger plaide pour la nomination du DG et les deux autres membres  après un appel de candidatures

 PNQLa PNQ du leader de l’opposition, ce mardi 24 février, axée sur l’ICAC était  adressée au Premier ministre. Paul Bérenger a voulu savoir quand la loi visant à mettre sur pied une Financial Crime Commission sera introduite. Il a aussi demandé des précisions sur une autre loi permettant d’améliorer le modèle sur lequel opère la commission anticorruption. Quand est-ce que Lutchmeeparsad Aujayeb le directeur général de la commission anticorruption a-t-il prêté serment, jurer de ne pas divulguer des informations dont  il pourrait obtenir dans le cadre de son affectation devant le District Magistrate et faire une déclaration de ses avoirs devant le Master and Registrar de la Cour suprême, a-t-il aussi demandé. Il a aussi voulu  savoir quand les deux autres membres ont été nommés. Et si des enquêtes ou poursuites ont été abandonnées tout juste après l’entrée en fonction du directeur général.

 

Dans sa réponse le PM a déclaré que le nouveau directeur général a prêté serment devant le Master and Registrar concernant la déclaration de ses avoirs le 13 janvier. Les deux autres membres ont été nommés le 10 février et ont prêté serment le 15 février. En ce qu’il s’agit d’enquête ou des poursuites qui ont été stoppées par le nouveau directeur général de cette institution, le  PM a répondu par un non, en ajoutant que seul le Directeur des poursuites publiques (DPP) est habilité à prendre une telle décision. Paul Bérenger a émis des doutes sur  l’indépendance  de l’ICAC après la nomination de son nouveau directeur et deux autres membres. Il a aussi émis des réserves sur la nomination de deux autres membres. Le premier, selon lui, est un ancien officier de la National Intelligence Unit (NIU) et l’autre a été présenté comme une politicienne dans le passé.
Le leader de l’opposition a aussi voulu savoir pourquoi il n’a pas été consulté avant la nomination du nouveau directeur en disant qu’il était prêt à donner des informations. Il dit détenir des  informations confidentielles.  Quant à la  nouvelle commission, elle verra le jour le plus vite possible a dit le PM.  Le PM a rejeté la demande de Paul Bérenger qui consiste à nommer les membres de cette institution après un appel de candidatures.

 

 

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1454:pnq-sur-licac