LORS DU DINER DE FIN D’ANNEE DU MMM – 30 DECEMBRE 2014

Paul Bérenger : « Le  vrai défi qui attend le pays est l’économie»

 

DINE

 

Paul Bérenger intervenant lors du dîner de fin d’année du MMM, ce mardi soir 30 décembre, au Domaine Anna, à Flic-en-Flac, a déclaré que 2014 a été une année spéciale et difficile pour le parti. Il a ajouté qu’un changement doit avoir lieu dans quelques semaines avec les élections de renouvellement  du Bureau Politique et du Comité Central. Il a rappelé que sur les questions essentielles figurant dans le programme du parti, le MMM n’a jamais dévié. Il a aussi déclaré que le vrai défi qui attend le pays est l’économie.

 

«  C’est politiquement et économiquement que ce parti a évolué, passant de radical gauche à centre gauche. Cette évolution du MMM s’est située dans la mouvance internationale de la gauche depuis 1981 », a-t–il rappelé. Paul Bérenger dit souhaité qu’à l’issue du renouvellement des instances, le parti, avec les jeunes et les forces vives surtout, revoie toute cette évolution du parti en la replaçant dans le contexte actuel.

Il s’est dit inquiet pour le pays car le vote du 10 décembre a été davantage un vote sanction qu’un vote d’adhésion envers le nouveau gouvernement. Celle-ci a, dit-il, non seulement une équipe ministérielle faible mais a aussi prisun mauvais départ avec une répartition ministérielle déséquilibrée imposée par le MSM.Ce qui indiquerait unmauvais climat entre les partenaires de l’alliance gouvernementale, selon lui.

 Pour lui, le  vrai défi qui attend le pays est l’économie. « Je suis particulièrement inquiet pour le pays dans un contexte international difficile. Mais nous devons attendre la présentation du Budget et les détails de la politique monétaire que le nouveau ministre des Finances et le nouveau Gouverneur de la Banque de Maurice proposeront »,  a-t-il précisé.

Abordant le chapitre de la fraude et de la corruption, le leader du MMM prévoit qu’il y aura  un certain nombre de ‘test case’ ces jours-ci et dans les jours à venir. « Nous verrons ce qu’adviendra la commission d’enquête sur le Mauritius Turf Club (MTC). Ensuite l’affaire MedPoint et du coté de l’ICAC. En tout cas ce qui se passe déjà du côté de CT Power et les déclarations d’Ivan Collendavelloo sur ce dossier sont un très mauvais signal. Bann fason  faire dominer ki ena dan le moman pe provok ban reaksion dan lopinion publik », a dit Paul Bérenger.

 Le leader du MMM et de l’opposition a  dit  pour conclure que « nous devons nous tenir prêts pour les élections municipales ».

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1442:lors-du-diner-de-fin-dannee-du-mmm

CITE DE PORT LOUIS

 

Jenito Seedoo nouveau lord-maire

 

ELC

Jenito Seedoo, ex-président de la Jeunesse Militante a été élu nouveau lord-maire de la capitale, lors d’une séance spéciale du consei, ce vendredi 26 décembre. Il aura pour adjoint Yusuf Mohungeer qui a été reconduit à son poste.

Lors de son intervention le nouveau lord-maire de la capitale a expliqué que parmi ses projets figurent  le «reengineering processus», afin de faciliter l’implémentation des décisions prises par le conseil municipal,  un service de gestion des doléances qui sera actif au-delà des heures de bureau à travers l’Internet pour faciliter la vie des citadins.
Il  compte aussi proposer  une étude des drains à Port-Louis et mettre sur pied un plan d’action à ce sujet. « Il faudra aussi trouver du financement et éviter de revivre le traumatisme des inondations du 30 mars », a-t-il  expliqué. Il indique aussi qu’il compte faire appel à des institutions tertiaires pour des projets de développement durable.

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1441:cite-de-port-louis&catid=1:latest-news&Itemid=44

ELECTION MAIRALE A BEAU BASSIN/ROSE HILL

Philippe Boudou maire et son adjointe Adilah Auckbarallee reconduits à leur poste


 

MAIRE

Philippe Boudou, maire de Beau-Bassin-Rose Hill depuis septembre, de même que son adjointe Adilah Auckbarallee ont été réélus ce mardi 23 décembre, lors d’une séance spéciale du conseil municipal.

Lors de son discours, Philippe Boudou s’est attardé sur les réalisations de la mairie, notamment la construction de drains, l’éclairage des routes, l’embellissement du jardin municipal et du parcours de santé. Ainsi que le réaménagement des infrastructures sportives  et l’acquisition de véhicules et d’équipements au coût de Rs 22 millions.

 Priorité sera également donnée à la rénovation du marché de Rose-Hill, qui date de plus de 50 ans, et de l’Arab Town. «Nous voulons un marché moderne et esthétique», a soutenu Philippe Boudou.

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1439:election-mairale-a-beau-bassinrose-hill&catid=1:latest-news&Itemid=44

DECLARATION DE SAJ DIMANCHE AU MEETING DE L’ALLIANCE LEPEP

Paul Bérenger qualifie cette déclaration de véritable lâcheté


-Il  demande à ce dernier de faire une déposition contre lui à la police sinon c’est lui qui porterai plainte  pour diffamation.


BER


Paul Bérenger a animé une conférence de presse lors de la pause-déjeuner à l’Assemblée, ce lundi 22 décembre pour répondre à la déclaration de sir Anerood Jugnauth (SAJ), lors du meeting de remerciement de l’alliance Lepep, à Vacoas, dimanche dernier. Il a qualifié cette déclaration du PM contre sa personne de véritable lâcheté. Il a demandé à ce dernier de faire une déposition contre lui à la police. Car une enquête de police ne peut être ouverte, a-t-il ajouté, sans que quelqu’un ne fasse une déposition au préalable. «S’il  ne fait pas de déposition contre moi, je porterai plainte contre lui pour diffamation criminelle», a-t-il dit.

 Concernant la  rentrée parlementaire, elle a été un faux départ, selon lui. Il a dénoncé l’ordre de prise de parole au débat autour de l’Additional Remuneration Bill, affirmant que les dispositions des règlements de l’Assemblée nationale à ce sujet n’ont pas été respectées.

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1438:declaration-de-saj-dimanche-au-meeting-de-lalliance-lepep&catid=1:latest-news&Itemid=44

MAIRIE DE CUREPIPE

 

Ananda Rajoo nouveau maire


ELEC

 

Ananda Rajoo a été élu maire de Curepipe ce lundi 22 décembre. Il a eu 9 voix  devançant   son adversaire, Nathalie Gopee, du PMSD par 4 voix. Il aura pour  adjoint, Michel Lepredour. Le nouveau maire a déclaré que son élection a été une grande surprise, et qu’il ne s’y attendait pas du tout. «J’espère travailler dans l’intérêt de la ville», a-t-il dit. Sa priorité sera l’hôtel de ville, ajoutant qu’il espère que «les nouveaux députés de Curepipe vont tenir leurs promesses, et qu’elles n’étaient pas des paroles en l’air».

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1437:mairie-de-curepipe&catid=1:latest-news&Itemid=44

ASSEMBLEE DES DELEGUES – 20 DECEMBRE 2014

Les militants rebondissent après la défaite du MMM


-Après avoir dit ce qu’ils avaient sur le coeur, ils approuvent les propositions de la direction.


ASS


Militants ils étaient, militants ils sont, militants ils resteront. Ils sont prêts à relever le défi. Ils ont dit ce qu’ils avaient sur le cœur lors de l’assemblée des délégués qui s’est réuni ce samedi 20 décembre. Après les critiques, ils ont demandé à leur leader de rester. Ils ont ensuite avalisé les trois motions présentées. Soit la tenue des élections pour le 8 février. L’augmentation du nombre de membres élus du Bureau Politique de 16 à 20. Ainsi que l’augmentation  d’élus au niveau national de 20 à 30. En attendant les élections du 8 février prochain, Paul Bérenger dit assumer le rôle de leader du parti et de l’opposition en se mettant entre parenthèse.

Lors de son intervention, Paul Bérenger a déclaré que le MMM  respecte le choix de l’électorat et les résultats, sans amertume et qu’il ne  cherchera aucun bouc émissaire. Il a déclaré que la  défaite de l’alliance PTr-MMM est due à plusieurs facteurs qui convergent vers Navin Ramgoolam. Il explique que  nous avons perdu les élections par la faute de Navin Ramgoolam. Paul Bérenger se dit bien emmerder en  expliquant comment Navin Ramgoolam  a rendu la campagne impossible  avec ses zigzags  sur la liste des candidats ou le programme électoral. Mais il  reconnaît que lui-même et le MMM ont eu tort, de  sous-estimer la colère contre Navin Ramgoolam et  ses zigzags  ou « so kapasite fane » en dénonçant l’attitude arrogante de ce dernier qui n’a  pas fait preuve d’humilité.

 

ASS

Paul Bérenger s’est demandé si  la série de gaffes  de Navin Ramgoolam ne relevait pas  d’une stratégie  ou d’un « hidden agenda ». Avec comme résultat, selon lui, « enchaîner les mauvais points afin que l’alliance PTr-MMM n’obtienne pas les trois-quarts et que les travaillistes aient davantage de députés à l’Assemblée nationale ». « Nous ne serons peut-être jamais si c’était le cas », a-t-il ajouté. «A un moment, on est entré dans un engrenage dont on ne pouvait plus sortir», dit-il.

Poursuivant  il s’est encore une fois demandé comment le MMM ait pu avoir accepté la candidature de Michael Sik Yuen. « Nous n’avions pas le droit d’accepter cela », selon lui.

Il a une nouvelle fois dénoncé  les medias, notamment Radio Plus, Top FM et l’express. Selon lui, il y a eu manipulation d’information.

Paul Bérenger a  ajouté qu’il compte rester leader du MMM et de l’opposition jusqu’au 8 février 2015 ; date à laquelle a été fixée une nouvelle assemblée des délégués qui procédera à l’élection d’un nouveau Comité Central du MMM, qui devra, à son tour, élire un nouveau bureau politique.  Les délégués ont approuvé la proposition du BP pour que le nombre de membres du Comité Central passe de 40 à 50 et que celui du politburo de 16 à 20.

 

Débats de haut niveau


 ASS

ASS Lors des débats un jeune, a déploré la stratégie de communication du MMM durant la campagne. Selon lui, une autocritique est nécessaire. D’autres ont plaidé pour que la chance soit donnée aux jeunes de briller et demander  d’accepter nos torts, tout en rappelant que Paul Bérenger avait critiqué le DPP ou Facebook pendant la campagne.

 

D’autres délégués ont aussi demandé de donner plus de responsabilités aux jeunes et que la direction du parti soit plus à l’écoute de la base. Si les critiques n’ont pas manqué, par contre les militants ont insisté que le MMM a encore besoin de Paul Bérenger. Le leader du MMM a qualifié ces débats de haut niveau.

 

 

 

Situation au niveau municipal

 

Paul Bérenger a fait un appel à la discipline aux élus municipaux mauves, surtout à Port-Louis, Quatre-Bornes et Curepipe où il n’existe pas de majorité claire, contrairement  à Vacoas-Phoenix où il en existe une en faveur du PTr et une en faveur du MMM à Beau-Bassin-Rose-Hill. Paul Bérenger a expliqué qu’il  ne faut pas que les ambitions personnelles ne viennent rendre les choses difficiles. Il dit prévoir que de nouvelles élections municipales seront dans un proche avenir et que le MMM se tient prêt.

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1436:assemblee-des-delegues-20-dec-2014&catid=1:latest-news&Itemid=44

POST-ELECTIONS GENERALES

Les militants rebondissent après la défaite du MMM


-Après avoir dit ce qu’ils avaient sur le coeur, ils approuvent les propositions de la direction.


ASS


Militants ils étaient, militants ils sont, militants ils resteront. Ils sont prêts à relever le défi. Ils ont dit ce qu’ils avaient sur le cœur lors de l’assemblée des délégués qui s’est réuni ce samedi 20 décembre. Après les critiques, ils ont demandé à leur leader de rester. Ils ont ensuite avalisé les trois motions présentées. Soit la tenue des élections pour le 8 février. L’augmentation du nombre de membres élus du Bureau Politique de 16 à 20. Ainsi que l’augmentation  d’élus au niveau national de 20 à 30. En attendant les élections du 8 février prochain, Paul Bérenger dit assumer le rôle de leader du parti et de l’opposition en se mettant entre parenthèse.

Lors de son intervention, Paul Bérenger a déclaré que le MMM  respecte le choix de l’électorat et les résultats, sans amertume et qu’il ne  cherchera aucun bouc émissaire. Il a déclaré que la  défaite de l’alliance PTr-MMM est due à plusieurs facteurs qui convergent vers Navin Ramgoolam. Il explique que  nous avons perdu les élections par la faute de Navin Ramgoolam. Paul Bérenger se dit bien emmerder en  expliquant comment Navin Ramgoolam  a rendu la campagne impossible  avec ses zigzags  sur la liste des candidats ou le programme électoral. Mais il  reconnaît que lui-même et le MMM ont eu tort, de  sous-estimer la colère contre Navin Ramgoolam et  ses zigzags  ou « so kapasite fane » en dénonçant l’attitude arrogante de ce dernier qui n’a  pas fait preuve d’humilité.

 

ASS

Paul Bérenger s’est demandé si  la série de gaffes  de Navin Ramgoolam ne relevait pas  d’une stratégie  ou d’un « hidden agenda ». Avec comme résultat, selon lui, « enchaîner les mauvais points afin que l’alliance PTr-MMM n’obtienne pas les trois-quarts et que les travaillistes aient davantage de députés à l’Assemblée nationale ». « Nous ne serons peut-être jamais si c’était le cas », a-t-il ajouté. «A un moment, on est entré dans un engrenage dont on ne pouvait plus sortir», dit-il.

Poursuivant  il s’est encore une fois demandé comment le MMM ait pu avoir accepté la candidature de Michael Sik Yuen. « Nous n’avions pas le droit d’accepter cela », selon lui.

Il a une nouvelle fois dénoncé  les medias, notamment Radio Plus, Top FM et l’express. Selon lui, il y a eu manipulation d’information.

Paul Bérenger a  ajouté qu’il compte rester leader du MMM et de l’opposition jusqu’au 8 février 2015 ; date à laquelle a été fixée une nouvelle assemblée des délégués qui procédera à l’élection d’un nouveau Comité Central du MMM, qui devra, à son tour, élire un nouveau bureau politique.  Les délégués ont approuvé la proposition du BP pour que le nombre de membres du Comité Central passe de 40 à 50 et que celui du politburo de 16 à 20.

 

Débats de haut niveau


 ASS

ASS Lors des débats un jeune, a déploré la stratégie de communication du MMM durant la campagne. Selon lui, une autocritique est nécessaire. D’autres ont plaidé pour que la chance soit donnée aux jeunes de briller et demander  d’accepter nos torts, tout en rappelant que Paul Bérenger avait critiqué le DPP ou Facebook pendant la campagne.

 

D’autres délégués ont aussi demandé de donner plus de responsabilités aux jeunes et que la direction du parti soit plus à l’écoute de la base. Si les critiques n’ont pas manqué, par contre les militants ont insisté que le MMM a encore besoin de Paul Bérenger. Le leader du MMM a qualifié ces débats de haut niveau.

 

 

 

Situation au niveau municipal

 

Paul Bérenger a fait un appel à la discipline aux élus municipaux mauves, surtout à Port-Louis, Quatre-Bornes et Curepipe où il n’existe pas de majorité claire, contrairement  à Vacoas-Phoenix où il en existe une en faveur du PTr et une en faveur du MMM à Beau-Bassin-Rose-Hill. Paul Bérenger a expliqué qu’il  ne faut pas que les ambitions personnelles ne viennent rendre les choses difficiles. Il dit prévoir que de nouvelles élections municipales seront dans un proche avenir et que le MMM se tient prêt.

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1436:post-elections-generales&catid=1:latest-news&Itemid=44

SITUATION POLITIQUE – 13 DECEMBRE 2014

Le MMM décide de mettre fin à l’alliance rouge/mauve

 

Lors d’une conférence de presse du MMM, ce samedi 13 décembre, Paul Bérenger est revenu sur le Remake et  l’alliance avec le Ptr. Sur les dernières élections générales, il a déclaré que le vote exprimé a été un vote sanction contre Navin Ramgoolam et non un vote d’adhésion à l’alliance Lepep. Il a aussi annoncé que le MMM a décidé de mettre fin à l’alliance rouge/mauve.

 

CON

 

 

En premier lieu Paul Bérenger a tenu à rappeler que  c’est le MMM qui a décidé de mettre fin au Remake 2000. « Nous n’étions plus sur la même longueur d’onde que le MSM sur l’unité nationale, la démocratie et le combat contre la fraude et la corruption. C’est à la lumière de cette constatation que nous avions mis fin au Remake», a-t-il dit.

 

Alliance PTr/MMM

 

Ensuite le leader du MMM a expliqué que « le MMM avait pris du temps,  à travers ses instances, pour  décider si nous devrions aller seuls aux élections  ou en alliance avec le PTr. Nous n’avions pas pris cette décision à la légère. Une chose qui a pesé dans la balance à l’époque est que plusieurs dirigeants du MMM craignaient que si nous allions seuls aux élections, le PTr et le MSM pourraient faire le même coup de 2010 quand ils s’étaient alliés contre nous. À la lumière de cela nous avons décidé de contracter une  alliance avec le PTr ». Et d’ajouter que l’alliance PTr-MMM a été conclue  à la base du programme du MMM. « Nous nous sommes alliés avec le PTr après une sérieuse épuration au PTr. Zot kone komye minis pa ti kandida. Depi ki lalians PTr-MMM inn fer pa finn ena enn debi de skandal de peti kopin oken par. »

 

Les dernières élections

 

Abordant les dernières élections, il a déclaré que le MMM  respecte le choix de l’électorat et les résultats, qu’il n’y aura pas d’amertume et qu’il ne  cherchera aucun bouc émissaire. Il a affirmé que « nous constatons qu’il y a une grosse colère au MMM vis-à-vis de Navin Ramgoolam ». Il a ajouté : « Il est absolument clair pour nous que le vote exprimé a été un vote sanction contre Navin Ramgoolam, et non un vote d’adhésion à l’alliance Lepep. Nous savions qu’il y avait un sentiment anti-Ramgoolam dans le pays. Nous avons sous-estimé cela. “Me sirtou Navin Ramgoolam inn fer tou seki bizin pou ki sa santiman la grandi”  tout au long de la  campagne électorale. Le ton général de Navin Ramgoolam a été un ton d’arrogance du pouvoir. Puis, il y a eu une série de gaffes et de déclarations de Navin Ramgoolam. Le dernier en date est la pêche au requin ». Cela a révolté les militants et nos électeurs », a-t-il expliqué. Il dit  avoir noté une  campagne communale  et une hystérie  autour du projet de la Seconde République.

Paul Bérenger a annoncé que suite aux réunions du Bureau Politique et du Comité Central,  le MMM a décidé de  mettre fin à l’alliance PTr-MMM. Il a affirmé que « nous ne souhaitons pas l’échec rapide de l’alliance Lepep  et  nous ne nous déclarons pas des prophètes de malheur ». Il a souhaité bonne chanceau pays, non sans se montrer très inquiet de l’avenir de Maurice en disant que  parmi les candidats élus du MSM, il y a entre autres des gens comme Raj Dayal.

 

 

Leader de l’opposition, l’assemblée des délégués et renouvellement des instances

 

Paul Bérenger a annoncé qu’il assumera le poste de leader de l’opposition et que le MMM tiendra une assemblée des délégués le samedi 20 décembre à 15 heures à la mairie de Quatre Bornes. Le MMM procédera aussi  à un renouvellement de ses instances en février 2015. 

 

A l’heure des questions

 

Paul Bérenger a une nouvelle fois dénoncé deux radios privées et un quotidien. A une question de la presse, il a répondu : « Personne ne respecte les journalistes mieux que moi. Je ne critique pas la presse en général. Certains journalistes méritent mes critiques. » Et à une autre sur Ivan Collendavelloo, il a déclaré qu’il  ne connaît personne au MMM qui prend ce dernier au sérieux.

 

 

 

 

 

Read more http://www.mmmparty.org/lemilitant/index.php?option=com_content&view=article&id=1434:situation-politique-13-dec-2014&catid=1:latest-news&Itemid=44