^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

 

Les partis de l’opposition manifestent dans la capitale

MAR

Les partis de l’opposition sont descendus dans les rues de Port-Louis, ce vendredi 11 août. Ils ont tenu à manifester et à faire entendre leurs voix contre la hausse des prix des carburants. La marche a débuté au Champ-de-Mars pour se terminer au jardin de la Compagnie. Tout le long du trajet les participants ont scandé: «Gouvernma zwiser, voler, dominer, lev paké alé. Bizin eleksion general » .

 

MAR

Outre les partis de l’opposition, différentes associations syndicales et autres  y ont aussi participé,

En route, les manifestants assis devant le Prime minister’s Office, ont réclamé la démission du PM, voulant se mettre devant le Parlement, ils ont été refoulés par les policiers. Ensuite ils se sont dirigés vers le jardin la Compagnie, où les représentants des partis politiques présents ont pris la parole.

 Situation préoccupante au sein du secteur tertiaire public 

EDU

Conférence de presse conjointe de la Commission de l’éducation du MMM et la Jeunesse militante, ce jeudi 10 juillet, pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation extrêmement préoccupante sinon explosive au sein du secteur tertiaire public.

Le président de la  Commission de l’éducation du MMM, Steve Obeegadoo a demandé en premier lieu où va l’éducation tertiaire. Il a rappelé que l’objectif depuis 15 ans c’est le Khowledge Hub mauricien mais c’est le laisser- faire pendant la période 2005-2014 et que la situation n’a pas changé avec le nouveau gouvernement. Il a expliqué en détails la situation au sein des trois universités : UOM, UTM et l’Université des Mascareignes. Quant à la raison de la situation actuelle c’est l’ingérence politique : 1968 à 2005: 4 vice-chanceliers : Wiehe, Burrenchobay, Manrakhan 16 ans, Mohamedbhai 10 ans mais de 2005 à 2017 : 7 vice-chanceliers. Période catastrophique sous Jeetah et aucune volonté de changement depuis. C’est  le copinage érigé en principe, dit-il ; Pour régler les problèmes ce sont  les interventions du ministère à l’UoM  en citant comme exemple l’affaire Carpouran et plus récemment les protestions estudiantines ; Multiplication d’universités publiques ; Compétition et dispersion des ressources et faiblesses du management  et les Investissements insuffisants et les infrastructures inadéquates.

Lire la suite : COMMISSION DE L’EDUCATION/JEUNESSE MILITANTE :

L’opposition dans les rues de la capitale ce vendredi

MAR

Réunis à l’hôtel Saint Georges cet après-midi 9 juillet, les représentants du MP, du MMM, du Ptr et du PMSD ont ratifié la décision de procéder à une marche de protestation ce vendredi, contre cette nouvelle hausse des prix des carburants. Le Reform Party, ainsi que Resistans ek Alternativ ont été invités à se joindre à la manifestation.

La marche débutera à 14 hres 30 au Champ de Mars, empruntera la rue Pope Hennessy pour se terminer au jardin de la Compagnie, ont-ils annoncé.

Toutefois pas question de donner à ce  rassemblement une couleur politique, ont-ils dit, Ils ont décidé que les couleurs des partis  ne seront pas permises, seuls  le noir et le blanc seront autorisés.

Ils ont aussi affirmé  que : « C’est un premier avertissement que nous donnons au gouvernement contre ces mesures impopulaires ». 

Paul Bérenger : « Un projet non viable et non rentable mais une catastrophe financière»

CONLe projet présenté par le gouvernement  lundi n’est pas un Metro Express mais un Tramway Express, a déclaré Paul Bérenger en commentant ce projet, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 5 août. L’augmentation des prix des carburants et le système de santé public a aussi fait l’objet de ses commentaires.

CON

 Il ne parlera plus de Metro Express mais de Tramway Express, a dit Paul Bérenger. Pour lui,  la présentation de ce projet par le gouvernement lundi n’a pas été convaincante. D’abord, il a critiqué Nando Bodha qui avait pris l’engagement, à maintes reprises, de rendre publiques les «feasibility studies» qui avait été faites par les Singapouriens à titre de  comparaison, mais qui ne l’a jamais fait. C’était le jour idéal de le faire lundi, selon lui. Mais c’est une lâcheté de la part du gouvernement, a-t-il déploré. Parlant du coût de ce projet estimé à Rs 18,8 milliards, le leader du MMM estime que «personne ne croit que ce projet sera profitable et rentable dès la première année. Ce projet ne sera pas rentable même avec les Rs 10 milliards de l’aide financière de l'Inde. Même avec cette aide financière, le projet ne sera pas financièrement viable. Le projet est voué à être une catastrophe financière qui nécessitera des subsides année après année  et que contrairement à ce qui est affirmé, même si un «  fixed cost contract » de Rs 18,8 milliards est évoqué, le coût total dépassera ce montant. Comme cela a été le cas pour le tramway d’Edinburg, estime-t-il, en disant  que c’est ce projet qui est utilisé comme modèle par le gouvernement et qu’il est le plus mauvais exemple. Il a rappelé que le tramway d’Edinburg est de 14 kilomètres avec 16 arrêts était estimé à £375 millions mais a finalement coûté le double soit £ 776 millions.  En ce qui concerne les coûts, il  a fait savoir qu’il y a plusieurs items qui n’ont pas été inclus dans le prix annoncé par le gouvernement. «Le coût des terres, le pont de Soreze sur lequel le Tramway passera ne sont pas inclus. Rien que le pont coûtera Rs 3 milliards», a-t-il expliqué. «Même les revenus sur la publicité que le projet va générer ne sont pas réalistes. Le gouvernement a annoncé Rs 170 millions alors qu’en 2013, le chiffre était cinq fois moins», a-t-il ajouté. Selon lui, « Ti bizin diman enn manda lelektora parski pe angaz pei pou 50 an » en rappelant que l’alliance Lepep avait fait campagne contre ce projet lors des dernières élections.

Hausse des prix des carburants

Le leader du MMM a également dénoncé la dernière hausse des prix des carburants. C’est inacceptable, dit-il, car le prix est stable depuis février au niveau mondial. « Dapre zot kalkil zot gagn drwa ogmant par zis 10%. Apre 5 mwa zot finn ogmant li par 8%. Zot finn kansel ‘Build Mauritius Fund’ et finn transfer li lor kont gouvernma ». Il a aussi rappelé que la surcharge de Rs 4 sur chaque litre «  per tir par miliar dan pos konsomater »..

Service de santé

Le leader du MMM est aussi revenu sur la situation qui prévaut dans le domaine de la santé. Il a dénoncé l’attitude du ministre de la Santé, Anwar Husnoo à l’égard des griefs des médecins. Outre le fait qu’il ait annulé la rencontre avec les syndicats, il a aussi affirmé que le prêt de matériels des hôpitaux publics aux cliniques privées n’est pas une pratique courante, comme l’a expliqué le ministère. «Sa ti bizin provok ene refleksion lor enn sistem de sante a de vitess», a-t-il dit.