^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger réclame des précisions au ministre Kasenally


PNQ La vente des ex-maisons de la CHA et des terrains de l’Etat a fait l’objet de la PNQ du leader de l’opposition, le  mercredi, 20 novembre. Adressée au ministre Kasenally, Paul Bérenger a voulu savoir si l’avis du SLO a changé après 2005 sur la vente des terrains où ont été construits des maisons de l’ex-CHA. Ensuite il a demandé au ministre si tous les propriétaires des  maisons de l’ex-CHA ont reçu leur titre de propriété concernant la maison et le terrain. Finalement, il a voulu connaître si l’amendement qui sera apporté à la State Land Act concernera aussi des personnes qui ont construit une maison sur un  terrain appartenant à l’Etat.

 Dans sa réponse le ministre  Kasenally a, d’abord, rappelé l’avis du Parquet datant de 2005 sur la vente des terres de l’Etat. Le State Law Office (SLO) avait estimé que les terres de l’Etat ne peuvent être vendues sauf si cela relève de l’intérêt public ou cela se fait en échange d’un autre terrain. Il a indiqué que 9 935 occupants de maisons ex-CHA ont obtenu leur titre de propriété. Quant aux pas géométriques sur lesquels se trouvent des maisons ex-CHA, des amendements constitutionnels ne sont pas nécessaires, a-t-il dit, en affirmant que des amendements seront apportés, lors du vote du Miscellanous Finance Bill 2013, pour permettre à  17 000 familles de 600 zones résidentielles des sites and services  de bénéficier des terrains qu’elles occupent.

Lire la suite : PNQ SUR LA VENTE DES TERRAINS DE L’ETAT

Paul Bérenger réclame une baisse des prix


PNQ

La PNQ du leader de l’opposition adressée au ministre de l’Industrie et du Commerce, Cader Sayed-Hossen, le mardi 19 novembre,  était axée sur le « levy » d’une roupie qui sera imposée sur chaque litre de carburant vendu à la pompe.

Il a invité le ministre, dans un premier temps, à donner les raisons pour lesquelles il n’y a pas eu de baisse dans les prix de l’essence et du diesel depuis le mois de mars. Ensuite il a réclamé le montant payé pour la prime au fournisseur, le fret et l’assurance depuis le 1er mars 2013, à ce jour. Et finalement il a voulu savoir le montant payé à ce jour pour le hedging et inviter le ministre à dire si le gouvernement compte abandonner ce projet.

Dans sa réponse le ministre a déclaré que le « levy » n’entraînera aucune hausse du prix des carburants et celui du ticket de bus. Il a indiqué que depuis le mois de mars Rs 586 millions ont été versées au Price Stabilization Account à partir d'un surplus réalisé sur la vente des carburants et que la State Trading Corporation (STC) a déjà récupéré Rs 4,94 millards sur l’exercice de « hedging » effectué en 2008.

Paul Bérenger a dénoncé  le fait que ce sont les gros opérateurs  qui bénéficieront de ce levy alors que les petits opérateurs qui sont en difficultés seront exclus de ce plan. Avec les chiffres effarants des Hedging Losses et les injections de fonds dans le Price Stabilization Account et les fonds non dépensés transférés au Consolidated Fund, le moment n’est-il pas venu pour faire bénéficier les consommateurs d’une baisse des prix sans compter qu’il y a une somme de Re 1.85 dans la structure des prix pour la RDA, a dit Paul Bérenger.

Lire la suite : PNQ SUR LE LEVY IMPOSE SUR LES PRODUITS PETROLIERS

Paul Bérenger : « Vrai démocratisation de l’économie, c’est MMM/MSM ki fine faire li et ki pou faire li»

 

 

 CON

 

Le MMM a tenu une conférence de presse ce matin pour rétablir les faits sur la vente des terres de l’Etat. Paul Bérenger a aussi dénoncé la taxe d’une roupie sur les produits pétroliers

Après l’annonce dans le discours du budget selon laqu.elle de nombreuses familles pourront devenir propriétaires des terrains de l’État, Paul Bérenger a tenu à rétablir les faits. Il a rappelé que c’est Vishnu Lutchmeenaraidoo qui avait pris la décision le 23 juin 89 de la vente des maisons construites par la CHA pour une somme symbolique à leurs occupants et que Navin Ramgoolam a d’ailleurs reconnu ce fait le 27 mars 2007. « Li ti lozik ki apre lakaz ti bizin van terin osi. Nou finn travay lor sa aktivman », a-t-il dit. Mais cette décision n’a pu être prise malhereusemententre 2000 et 2005 car le State Law Office s’est prononcé contre, a-t-il  ajouté. Ensuite, en 2007, l’actuel gouvernement est venu avec une loi sans amender la constitution. Il a rappelé que le MMM et le MSM avaient soutenu la motion. Après cette décision, Paul Bérenger a expliqué que sur le chapitre du logement social, quelques problèmes subsistaient : des maisonnettes construites sur des terres appartenant à l’État, celles construites sur des pas géométriques, les maisonnettes de la CHA construites sur des terrains privés – dont ceux de l'industrie sucrière – et les maisonnettes construites sur l'ancien « railway track ». Concernant ces derniers, Paul Bérenger a fait ressortir que Alan Ganoo avait plaidé leur cause en octobre 2005  dans le cadre d'une interpellation sur les maisonnettes de la CHA. Kailash Purryag, alors Speaker, avait, à cette époque, objecté, l'interdisant d'évoquer une question en dehors de la CHA et le 27 mars 2007 lors de  l’amendement de la Stateland Act, à nouveau, il  a été rappelé à l'ordre par le Deputy Speaker. Ce dernier est revenu à la charge avec une question parlementaire le 15 avril 2008.  Le ministre du Logement de l’époque avait alors, par le biais d'une réponse écrite, expliqué que la question des terrains de moins de 10 perches sont à l'étude. Après l’annonce dans le discours du budget, il demande donc au ministre de révéler l’avis du Parquet sur ce dossier. Il a observé que le ministre des Finances n'a cependant pas précisé si cette mesure concerne également ceux ayant bénéficié du site and services initiés par la NHDC. « La logique veut que la NHDC adopte la même attitude », a-t-il dit. Il a expliqué qu’il est venu en urgence avec cette question qui sera un sujet parmi ses prochaines PNQ. Pour conclure sur ce sujet, il a rappelé que c’est le MSM/MMM qui a apporté la vraie démocratisation. Outre la vente des maisons de la CHA, la mise sur pied du SIT,  la possibilité pour les travailleurs des corps parapublics d’élire leurs représentants au Conseil d'administration et le plus gros, l’Illovo deal, a-t-il dit pour conclure sur ce chapitre.

 

Prix des produits pétroliers


CON


Une mesure qui passe très mal parce qu’elle est injuste et provocante n’est autre que la taxe d’une roupie perçue sur chaque litre des produits pétroliers pour offrir comme subside à des compagnies  privées pour l’achat d’autobus, a dit le leader du MMM.  « C’est révoltant de retirer l’argent de la poche des consommateurs pour l’offrir à des compagnies privées. Cela passe mal et c’est logique quand nous savons combien de milliards de roupies les consommateurs ont payées  à la suite du  ‘hedging’. Depuis, la présentation du Budget, les prix de plusieurs produits ont pris l’ascenseur. En revanche, il n’y a toujours aucune baisse du prix des carburants. Dans le monde, le prix des produits pétroliers est en baisse », a martelé le leader du MMM. Il demande l’annulation de cette taxe indécente et une baisse de prix. Ce sujet aussi fera l’objet d’une PNQ, a-t-il annoncé.

 

 

 

Amateurisme et incompétence

Le ministère de l’Éducation a tout simplement oublié de célébrer la International Literacy Day, le lundi 8 septembre dernier. C’est l’Unesco qui a décrété la journée internationale de l’alphabétisation le 17 novembre 1965. Autant que l’on sache, il y a bien un ministère de l’Education qui abrite une commission nationale de l’Unesco. Tout comme il y a une supposée ambassadrice de Maurice auprès de l’Unesco à Paris. A qui la faute de cet oubli ? Gokhool ? Un directeur ou une directrice incompétente ? Ou une envoyée spéciale ignorante ? Le ministère de l’Education est devenu une écurie de l’ignorance.