^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Nitin Jeeha nouveau président

L’aile jeune du MMM a renouvelé son bureau par bulletin secret, samedi dernier au siège du parti à la rue Ambrose, Rose Hill. Nitin Jeeha a été conduit à la présidence.

 

Le nouveau bureau a été constitué comme suit :

Président : NITIN JEEHA

Vice-président : ASHNA NOOKOOLOO

Secrétaire : DRISH BABOOLALL

Assistant-secrétaire : ZAYNAB SHAKINAH RAMJANE

Trésorier : YANNICK CATHERINE

Assistant-trésorier: KATE HARVEY

Représentants au CC : KETTY CHARLES et YANNICK CATHERINE Autres Membres : ELDRIDGE LARHUBARBE, LAURY LAGAILLARDE et KAL PERUMAL

 L’élection partielle au no 18 : un campaign committee mis sur pied ce lundi

CON

Outre des membres du bureau politique, Paul Bérenger était entouré de la candidate à l’élection partielle au no 18, Nita Juddoo et les membres de l’exécutif sortant de la Jeunesse Militante,  lors  de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 15 juillet. Il a abordé plusieurs sujets d’actualité notamment l’élection partielle au no 18,  les travaux parlementaires, le projet de Metro Expressdes squatters à  St-Brandon, la Private Notice Question de Xavier Duval sur Rodrigues, les licenciés du MDFP,  la National Identity Card et la PQ d’Adil Ameer Meea sur la polémique autour du traitement médical dont l’épouse de Ravi Rutnah aurait bénéficié.  

Abordant l’élection partielle au no 18, Paul Bérenger a annoncé que le bureau politique du MMM mettra en place un campaign committee, ce lundi 17 mais que la campagne démarrera après le 'writ of election'.  Mais il indique que le pays a besoin des élections générales et que le MMM se tient prêt pour cette éventualité.

Travaux parlementaires

Il salue le changement d’attitude du speaker et du gouvernement à l’Assemblée nationale. Cependant, il estime que Sanjeev Teeluckdharry doit « step down » en tant que deputy speaker jusqu’à la fin des travaux de la commission d'enquête sur la drogue. Il réitère que les parties de l’opposition accordent leur violon au Parlement.

 Métro express

Le MMM, dit-il, déplore la façon dont ce dossier a été traité, et ce, malgré les milliards que l’Inde a mis à la disposition de Maurice. Il dit attendre de connaître le choix du gouvernement renvoyé à fin juillet et que le ministre Bodha rende public le 'feasibility study' concernant ce projet. Nous nous tenons prêt à manifester si nécessaire, a-t-il dit.

La PNQ de Xavier Duval sur Rodrigues

 Le MMM, a-t-il fait ressortir, ne pose jamais de question à gauche et à droite sur Rodrigues par respect pour son autonomie. Il estime que le PMSD ne comprend pas la distance démocratique que nous avons parcourue avec l’autonomie de Rodrigues. Il qualifie l’attitude de Xavier Duval de  manque de respect et d’appréciation.  Il soutient qu’il faut faire attention à ne pas blesser l’autonomie et la dignité des sœurs et frères rodriguais.

Les licenciés du MDFP

Abordant la grève de la faim envisagée par des employés licenciés par la Mauritius Duty Free Paradise, il dit comprendre et partager l’indignation de Jack Bizlall. « Nou kapav pa dakor avek Jack lor boukou size me li sinser dan so bann aksyon. Li rant dan lagrev li pa enn badinaz », a-t-il dit. Il a rappelé que Veda Baloomoody a soulevé cette question au Parlement vendredi et que la responsabilité de Pravind Jugnauth est engagée totalement en tant que ministre responsable d’une part et que la MDFP est sous la responsabilité des Finances d’autre part.

La PQ d’Adil Ameer Meea

Le leader du MMM est aussi revenu sur la polémique autour du traitement médical dont l’épouse de Ravi Rutnah aurait bénéficié. «Nous avons un devoir de prudence car il y a eu tellement de cover-up depuis ces dernières deux années», a-t-il affirmé. Il a poursuivi en disant que «Rutnah li enn bad joke», en faisant ressortir que malgré plusieurs articles de presse sur le sujet, il n’y a eu aucun démenti, il a aussi cité l’interview d’Anil Gayan.

St-Brandon

Il a également évoqué l’article paru dans un  quotidien de ce samedi 15 juillet à l’effet que des squatters ont investi deux des 13 îles de St-Brandon. «Nous avons le devoir de protéger cette perle de la République de Maurice», a-t-il dit.

National Identity Card

Il a aussi commenté l’amendement au National Identity Card Act.  Il explique qu’il n’y pas suffisamment de  sauvegarde  sur le texte de loi, surtout au niveau des 'card readers'. Il soutient qu’il fallait plus de temps car il estime que c’est un sujet technique et compliqué. « Si pas fer atansyon, pou debouss lor enn lot ‘case’ lakur siprem», affirme-t-il.

CON

 

MAK

In the smallest of nutshells imaginable, the Minister of Finance, also Prime Minister of our Republic, in his recent budget speech laid down his course of action with respect to what, to be generous in terms, is qualified as the country’s Africa strategy. One shall refrain from using the fallacious official term Mauritius-Africa strategy for, as has repeatedly been highlighted by the undersigned, such a term conveys the impression, involuntary perhaps, that this country does not form part of the African continent.

Lire la suite : No Lip Service, Please!

Paul Bérenger :« La démocratie est très mal en point»CON

Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 8 juillet, parlant sur la situation dans le pays a abordé plusieurs sujets tels que l’état de la démocratie, le dossier de la drogue, la dette publique, la partielle au no 8 et le meurtre de Janice Farman à Albion.

Parlant des débats parlementaires, Paul Bérenger a déclaré : «L’état de la démocratie est très mal en point. Les choses ont empiré et le Parlement a dégringolé. Deux personnes sont responsables, le Premier ministre et la Speaker. Fason Pravind Jugnauth ti fer summing up lor deba budgeter se enn lahont. Nou guete ziska komie tan Pravind Jugnauth pu soutir sa situasyon la.» 

Dette publique

Concernant  la dette publique il est d’avis que celle-ci s’est gravement détériorée. « Ziska la nou ti ena nou definisyon a la morisienn pou bes det anba 50% ziska 2018. La pe sanze pou adopte definisyon internasyonal et olie  2018 pe met li zin 2021. Ena enn paké trik. Me FMI pa pou aksepte li. Seki gouvernman pe fer li ‘unsustainable’».

Le dossier de la drogue

«Ce dossier a bouleversé le pays durant toute la semaine. Il y a une profonde indignation dans le pays.  Raouf Gulbul est toujours l’avocat de Pravind Jugnauth et est à la tête de la Gambling Regulatory Authority», a-t-il rappelé. Le leader du MMM estime que le Premier ministre fait preuve d’hypocrisie en affirmant qu’il sera sans pitié envers ceux liés au trafic de drogue. Le fait que Pravind Jugnauth ne sévisse pas contre Raouf Gulbul et Sanjeev Teeluckdharry démontre un manque de sérieux, selon lui. Il pense qu’en restant à la présidence de la Gambling Regulatory Authority et à la vice-présidence de l’Assemblée nationale, Gulbul et Teeluckdharry entravent le fonctionnement de ces institutions. Et d’ajouter que «le nombre de ‘unsollited visits’ en prison effectuées par le Deputy Speaker est choquant. Li ena toupé dir ki komision danket ‘misleading’. Si li ena desans li bizin ‘step down’.»

Partielle au no 18

Il a rappelé ce qu’il avait dit la semaine dernière à l’effet qu’il y a deux ‘outstanding candidates’, et que le BP aurait à choisir un. Il a ajouté que le BP n’a pris aucune décision  car Vijay Makhan s’est désisté. Il a déploré que  cette même  presse qui réclamait du sang neuf trouve à redire. C’est la mauvaise fois, selon lu. Ce choix, dit-il, est la preuve du rajeunissement et de la féminisation. Ceux qui estiment que ce choix laisse la voie libre à Arvin Boolell, sont des  malades. Le MMM «  pe al dan sa eleksyon la pou gagne et li pou gagne », a-t-il dit .

 

Le meurtre de Janice Farman

Parlant du meurtre de l’Écossaise survenu à Albion dans la nuit de jeudi, il se dit attristé par ce qui s’est passé et demande au gouvernement de prendre en considération l’image de Maurice. Il rappelle qu’il y a le précédent cas de Michaela Harte. « Li pa korek pou zimaz nou pei, la polis bizin fer so travay. Quant au fils de la victime, âgé de 10 ans et qui souffre d’autisme, il a fait un appel au gouvernement de faire le maximum pour  sa prise en charge. «Bizin donn li soin particulie et non pa met li dan enn kwin.»

CON