^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Sauvez le pays sera le thème

-Cette partielle sera un tremplin pour les législatives.

CAM

Après que  la candidature à une éventuelle élection partielle au nº18 (Belle-Rose-Quatre-Bornes) a été approuvée par le MMM, une réunion élargie comprenant les membres du bureau politique, du comité de campagne, du comité central, de l’aile jeune, de l’aile féminine et des représentants des 20 régionales a eu lieu ce samedi 29 juillet  pour discuter de cette partielle. Présidée par Rajesh Bhagwan, outre Paul Bérenger, Nita Juddoo et Ajay Gunness ont pris la parole lors de cette réunion.

CAM

S’adressant aux militants présents, Paul Bérenger a déclaré comme il avait dit plus tôt, lors de la conférence de presse : « Sauver le pays, sera le thème de la campagne pour l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes et aussi pour les législatives. Cette partielle sera un tremplin pour les législative». Une équipe du MMM s'active déjà sur le terrain pour soutenir la candidate du parti, Nita Jaddoo. «Cette partielle ne va pas ralentir le MMM dans son objectif de ratisser large au niveau national», dit-il. De plus, il soutient que le MMM est arrivé assez loin dans le choix des 60 candidats qui seront alignés par le parti pour les prochaines élections générales. Il parle également de développements dans la circonscription numéro 7 soit, à Piton/Rivière du Rempart.  « Manyer mo truv le soz pe evolye, mo panse ki sirkonskription nimero 7, li pu  sirkonskription kot MMM pu pli balye karo.» Il a ajouté que même si le MSM n’aligne aucun candidat à la partielle, « pa pu sanz narien. » Il n’y aura aucun rapprochement avec le MSM, réitère-t-il. Il souhaite que le décret pour cette élection partielle soit publié au plus tôt par le gouvernement.

Nita Juddoo de son côté, a fait part de ses ambitions et celles du MMM pour le pays. Sa campagne sera la lutte contre les fléaux qui touchent la société et le chômage, entre autres. Battante dans l’âme, elle affirme qu’elle n’a pas accepté la proposition du MMM de se porter candidat pour perdre, mais pour conduire le parti à la victoire. Il explique que malgré que le 'Writ of Election' n’a pas encore été publié, le MMM a déjà entrepris des actions pour affronter cette partielle au numéro 18.

CONFERENCE DE PRESSE HEBDOMADAIRE

Lors de la conférence de presse plus tôt, Paul Bérenger outre la partielle a abordé le dossier Metro Express, les propos de Soodhun à l’encontre de Duval, la situation à St-Brandon, au  CEB et au Pakistan et la commission sur la drogue.

CAM

Metro Express

Abordant ce dossier, il  cite le nombre de renvois quant au choix de la compagnie indienne qui sera responsable du projet. Il dénonce la façon  insultante  et  arrogante  de Pravind Jugnauth qui a déclaré que ceux qui sont contre le Metro Express vivent dans une époque préhistorique. Il demande au  gouvernement de  respecter la population, les syndicats et les ONG et donne tous les renseignements sur ce sujet. Il souligne qu’il y a un manque de transparence sur ce dossier. Il réclame que  l’'updated feasibility study' soit rendu public afin de le comparer à l’étude complète. Cela pour savoir ce qui a changé en termes de trajet, du nombre de stations et surtout du côté des surélévations. Selon ses renseignements, dit-il, les surélévations « in kupe move kalite. » Le  MMM, a-t-il ajouté, se prononcera sur ce dossier après que l’'updated feasibility study' sera rendu public et que le gouvernement  a choisi la compagnie qui va réaliser  le projet.

Les propos de Soodhun à l’encontre de Duval

 Revenant sur les propos de Showkutally Soodhun à l’encontre de Xavier Duval, il déplore  le fait que le numéro 4 du gouvernement soit toujours ministre. Pour lui, le comble c’est que l’avocat de Showkutally Soodhun est Raouf Gulbul. « C’est adding insult to injury, » dit-il. 

La  situation à St-Brandon

Quant à la  situation à St-Brandon, il a rappelé que la semaine dernière, il avait parlé sur des squatters qui menaçaient l’environnement.  L’Outer Island Development Corporation (OIDC) a demandé à la compagnie de plier bagage, il est temps de revoir ces permis, dit-il. Il demande « ki zot pran lekzamp lor lasanble rezional de ‘Rodrigue’ ».

157 des 568 questions inscrites n’ont pas obtenu de réponse

 

 

L’ASSEMBLEE NATIONALE – BILAN DU 28 MARS AU 19 JUILLETAprès moins de quatre mois des travaux, l’Assemblée nationale a été ajournée au 24 octobre prochain après le vote sur le Finance Bill. 157 des 568 questions inscrites au Parlement, n’ont pas obtenu de réponse. Les salaires des conseillers et les expulsions des députés de l’opposition ont marqué plusieurs séances. Les députés du MMM ont soulevé 26 problèmes à l’ajournement lors de ces 20 séances. Il y a eu aussi 14 PNQ, une motion de ‘no confidence’, quatre ‘ of disallowance’ et une ‘private motion’.

Depuis la première séance parlementaire cette année, le 28 mars au 19 juillet, 157 des 568 questions inscrites au Parlement, n’ont pas obtenu de réponse. Soixante-et-une étaient adressées au Premier ministre et ministre des Finances. Rien que pour la première séance, cette année, plus de 25 questions sont restées sans réponse. Si le PMO occupe la première place du classement, les ministères de la Santé et des Infrastructures publiques se trouvent en deuxième position, avec chacun 13 questions sans réponse. Pour les autres ministères, la moyenne des interpellations en suspens est de six.  Les députés du MMM ont soulevé 26 problèmes à l’ajournement. Il y a eu aussi 15 PNQ, une motion de ‘no confidence, 4 ‘ of disallowance et une ‘private motion’. Notons que l’article 25 (3) des Standing Orders de l’Assemblée nationale fait obligation à un ministre de fournir une réponse à une question parlementaire: «If any question remains unanswered when the Assembly adjourns, a written answer shall be sent to the member, who puts the question, and shall be printed in the official Report (Hansard).»


 

Les faits marquants

La question de Rajesh Bhagwan sur les salaires à Rs 323 000 par mois de Vijaya Sumputh a provoqué une onde de choc le 28 mars. Motion de blâme contre la Speaker ; Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan, Reza Uteem et Veda Baloomoody expulsés du Parlement le 4 avril. Salaires et allocations des conseillers attachés au PMO à l’agenda, plus de Rs 2 M pour 21 missions de Dass Appadoo toujours le 4 avril. PMQT : La voiture de l’ancien PM SAJ acquise à Rs 19 419 086 en novembre 2016 et les limousines des ministres le 11 avril. Expulsion de Shakheel Mohamed pour avoir conseillé à la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, de « take a break just to calm down » le 9 mai. Salaires et allocations de Rs 476, 000 à Gérard Sanspeur révèle le PM à une PQ de Rajesh Bhagwan, le 18 avril 2017. Salaires et allocations de Youshreen Choomka Rs 543,790 le 9 mai 2017. Les salaires et allocations d’Arjoon Suddhoo : au moins Rs 509 224 par mois ; l’expulsion de Veda Baloomoody, suivie du walk-out du MMM le 14 juin. Expulsion de Rajesh Bhagwan et de Paul Bérenger le 30 juin.

Paul Bérenger : « Il aurait dû être interrogé et arrêté par la police»

CONLors de la conférence de presse du MMM, ce samedi 22 juillet, Paul Bérenger a commenté outre les propos tenus par Showkutally Soodhun, les travaux parlementaires, l’élection partielle au no 18, un rapprochement entre le MSM et le MMM, l’aviation civile et le rapport de la BM sur l’économie bleue.

Commentant les propos tenus par Showkutally Soodhun à l’encontre du leader de l’opposition, Xavier Duval, Paul Bérenger a déclaré : «  Ce qu’il a fait est impardonnable. Il a utilisé le terme jihad. Le plus grave est son incitation à la violence», ajoutant que l’incitation à la haine raciale est plus grave. Il estime qu’il aurait dû être interrogé et arrêté par la police. Mais il déplore que la police n’a pas fait son travail. Il trouve aussi déplorable qu’au lieu d’être convoqué par la police, Showkutally Soodhun prend l’avion avec la bénédiction de Pravind Jugnauth. Il ajoute que « sa montre ki kalite imitasyon PM Pravind Jugnauth ete. » Il souligne que les propos de Showkutally Soodhun n’est pas « out of the blue» puisqu’ils arrivent après l’épisode des affiches illégales attaquant le PMSD. Pour lui, on ne pouvait s’attendre à autre chose avec ce Premier ministre qui n’a jamais agi en rappelant que le pays demande la démission de Raouf Gulbul, de Sanjeev Teeluckdharry et de Prakash Manthoora. C’est une honte que Soodhun soit toujours ministre, et qu’il n’a pas sa place dans un gouvernement, a-t-il dit.

Travaux parlementaires

Il a aussi dénoncé le renvoi des travaux parlementaires à plus de trois mois. « ‘Li vre ki sa parlma la inn tom enn nivo san presedan’. Mais ce n'est surtout pas le moment pour qu’il entre en vacances », a-t-il dit. Il a ajouté que c’est dommage et regrettable qu’une demande du MMM et du leader de l’opposition pour que  l’ID Card et un amendement à la GRA dans le Finance Bill soit ‘stand alone bill’ n’a pas été retenue. Il a aussi dénoncé l’attitude de Gayan envers les chauffeurs de taxi opérant aux abords des hôtels.

Election partielle au no. 18

Il s’est demandé s’il y aura bien une élection partielle au no. 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) avec l’ajournement des travaux parlementaires au 24 octobre. Il dit souhaiter que des élections générales ou une élection partielle soient tenues durant ces trois mois de vacances parlementaires.

Rapprochement entre le MSM et le MMM

Il a dénoncé les élucubrations d’une personne sur une radio  a propos d’un rapprochement entre le MSM et le MMM. Il a une nouvelle fois démenti cette rumeur en disant : «Il n’y a pas et il n’y aura aucun rapprochement avec le MSM. Chaque jour qui passe montre que tout sépare le MSM du MMM».

Aviation civile

 

Il a aussi parlé de cette ‘collision ratée’ entre deux avions que la presse internationale a rapportée. « Nou soke a seki nou pe tande. Ena nou zimaz ki nou bizin pran o serie. Fode pa ki ena dout lor nou aviasyon sivil », dit-il. Il réclame une enquête et promet que le MMM «  pou vey depre avek ki serie zot pou fer lanket ».

 

Rapport de la BM sur l’économie bleue

 

C’est inacceptable et c’est un symbole de l’incompétence, selon lui, l’annulation d’une conférence pour la présentation d’un rapport de la BM sur l’économie bleue. Selon ses renseignements, dit-il, c’est Monsieur Fourretout qui a pris cette décision. C’est un manque de respect vis-à-vis de la BM, déplore-t-il.

Adil Ameer Meea porte plainte contre Ravi Rutnah au CCID

 

ADIL

Le député Adil Ameer Meea s’est rendu aux Casernes centrales ce lundi 17 juillet 2017 pour porter plainte contre Ravi Rutnah. Il accuse  ce dernier d’avoir tenu des propos diffamatoires à son égard.

A l’issue de sa déposition, s’adressant à la presse, il a déclaré que les propos de ce dernier porte atteinte à sa personne. Il a ajouté qu’il n’a jamais eu de démêlés avec les forces de l’ordre et n’a jamais été condamné. Il demande à la police d’enquêter sur les propos et les allégations de Ravi Rutnah en toute indépendance. «Ravi Rutnah affirme que je me présente comme un expert-comptable bien que les informations sur moi soient affichées officiellement sur le site de l’Assemblée nationale. Il a également formulé des allégations graves à mon égard», s’insurge-t-il. Outre sa déposition au CCID, il compte poursuivre Ravi Rutnah au civil, dit-il.