^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

« Le MMM se joint au Ptr et au PMSD pour demander à P. Jugnauth de suivre l’exemple de Theresa May »

CONPaul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 22 avril, a demandé à Pravind Jugnauth de suivre l’exemple de Theresa May pour organiser des élections générales. Il a aussi parlé sur la démocratie parlementaire bafouée, les scandales  et les abus, l’affaire Claudine Razaimamonjy et le coup monté contre Ajay Gunness.

Parlant de la situation dans le pays Paul Bérenger a déclaré : « Le MMM se joint au Ptr et au PMSD pour demander à Pravind Jugnauth de suivre l’exemple de Theresa May pour organiser des élections générales. Pour une fois, Pravind Jugnauth aurait dû avoir un peu de courage et de dignité ». Il a ajouté que le MMM se présentera seul aux élections législatives comme c’était le cas en 2010 car, plus que jamais, il faut changer le pays. Et sera présenté comme Premier ministre pour une période de cinq ans. Il a ajouté : « Mo ti prefer en lot prezantation. Mo pa kontan sa lide ena dimoun kwar Berenger anvi sa sink an la a tou pri. Mo ti prefer plis enn imaz dekip». Nous présenterons notre équipe ministérielle en temps et lieu, a-t-il dit.

La démocratie parlementaire bafouée

Evoquant les travaux parlementaires, il a dit : «La démocratie parlementaire continue à être bafouée avec la complicité permanente de la Speaker «Cette semaine au Parlement, seulement trois questions ont été débattues. Speaker soutir Pravind Jugnauth pu perdi letan. C’est honteux de sa part. Maya Hanoomanjee pou pas dan listwar kouma enn de bann pli mové Speaker», a-t-il ajouté. Pour lui, cette dernière et la majorité cherchent tous les moyens pour bloquer l’opposition et l’empêcher de poser des questions au Parlement.

Scandales et abus

Il a aussi évoqué les « scandale sur scandale et les abus sur abus » en citant le dernier exemple : le salaire de Gérard Sanspeur, ‘senior advisor’ au bureau du Premier ministre. Selon lui, c’est  choquant. « Pas zis Rs 500 000 mais 15 missions au coût de plus de Rs 1,7 millions. Il faut connaître  les ‘per diem’ aussi», a-t-il lancé. Il a aussi déploré la déclaration faite par ce dernier. Selon lui, « Gérard Sanspeur a insulté les ‘ti dimoun’. Sa kalite li flat li mem, kouma dir sa Rs 500 000 pas assez. So arogans an plis dégoutan.» Il a, dans la foulée, demandé à ce que le gouvernement dise ce qui se passe réellement au sein de Mauritius Telecom et de rendre public le salaire de son Chief Executive Officer, Sherry Singh. «Bizin kone ki abi pé fer akoz gouvernman mazorite. Kan koz lor la dan Parlmat ena ‘black-out’. Sherry Singh gagn plis ki Rs 1 milion par mwa. Nou ena drwa kone», a-t-il déclaré Pour lui, il « faut des conseillers dépendant leur compétence mais qu’il ne faut pas payer des salaires exagérés et que les conseillers ne siègent sur vingt ‘board’ à la fois ».

Coup monté contre Ajay Gunness

Quant  à l’arrestation d’Ajay Gunness, c’est un véritable coup monté, a-t-il dit. Il a ajouté : « Trois heures après ‘finn met lantre lapolis’. C’est un abus de ‘provisional charge’ de la police». Il a aussi annoncé qu’Ajay Gunness a proposé de prendre un congé jusqu’au 24 mai, mais qu’il y a une solidarité totale  autour de lui au bureau politique. Il a aussi dénoncé la manœuvre du gouvernement  en ce qu’il s’agit  la réclamation de Rs 1000 par les municipalités pour chaque banderole installé dans le cadre du meeting du 1er Mai. Il a aussi fait un appel aux jeunes qui ont envie de changer notre pays  d’être présents à ce rendez-vous.

Claudine Razaimamonjy à Maurice

Commentant la présence de Claudine Razaimamonjy à Maurice, il a indiqué que «toute cette affaire fait grand bruit et soulève un tollé général à Madagascar mais ici rien, ‘black-out total’». «Après Sobrinho aster lot zafer. Personn pa kone kot li ete», dit-il. Il a rappelé la PQ  de Veda Baloomoody sur cette affaire cette semaine au Parlement.

Les ministres sur le grill

PQ

Les voyages effectués par le Gouverneur de la BOM, la vente des ‘actifs’ de la BAI, le transfert de cinq officiers de la Brigade des Jeux, l’affaire Claudine Razaimamonjy, les conseillers attachés au ministère des AE, le président et le CEO par intérim de la SIC, le Stree Consulting et le projet Heritage City sont parmi les questions inscrites à l’ordre du jour de la prochaine séance parlementaire par les députés du MMM.

Reza Uteem demandera au Premier ministre et ministre des Finances d’obtenir auprès de la BoM, le nombre de voyage effectué par le Gouverneur de la BOM de janvier 2015 à ce jour. Il veut aussi des détails au ministre de la Bonne gouvernance sur la vente des ‘actifs’ de la BAI, au ministre de l’Agro-industrie, par rapport au fonds des pensions de la Mauritius Cane Industry Authority et sur les salaires et les qualifications du Road Transport Commissioner de la National Tranport Authority.

Rajesh Bhagwan pour sa part, interrogera le PM et ministre des Finances par rapport à la State Investment Corporation. Il veut des détails sur les allocations et les salaires payés à son président et son CEO par intérim et sur les autres board où ils siègent et leurs rémunérations et quand le poste de CEO sera rempli sur une base permanente. Il réclamera aussi des détails au ministre des Affaires étrangères sur les conseillers attachés à son ministère. Au ministre des Utilités publiques, il veut connaître l’arrangement fait pendant l’absence du General manager pour la gestion du board.

Veda Baloomoody, quant à lui, demandera au ministre Mentor de voir auprès du commissaire de police la raison du transfert de cinq officiers de la Brigade des Jeux avec effet immédiat le 7 avril dernier. Il interrogera aussi le PM sur l’affaire Claudine Razaimamonjy et le ministre du Travail sur l’amendement de l’Employment Relations Act.

Adil Ameer Meea, de son côté, veut savoir du PM, si les recommandations de la commission d’enquête sur le Sale by Levy ont été implémentée. Si la réponse est non, il veut connaître la raison. Il interrogera aussi le ministre des Coopératives par rapport à la Small and Medium Enterprises Development Authority, le ministre du Commerce par rapport aux bétails importés depuis juillet 2016 à ce jour et le ministre de la Bonne gouvernance par rapport à Stree Consulting en relation avec le projet Heritage City.

Comme d’habitude, Franco Quirin interrogera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Il veut connaître de ce dernier si une solution a été trouvée concernant la levée de drapeau national lors des cérémonies de remise des médailles lors des Jeux de la CJSOI. Si la réponse est oui, il veut des détails. Au cas contraire, il réclame la raison. Il veut aussi connaître de ce dernier le nombre de cas traité par l’Ombusperson for sport depuis janvier 2016 à ce jour. Il interrogera aussi ce dernier sur le Sports Act 2016.

Lire les réponses sur mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 5

Paul Bérenger : « Pravind Jugnauth bluff sur le combat contre la drogue»

CON

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 15 avril, Paul Bérenger a fait un survol de l’actualité. Le trafic de drogue, les affaires Sobrinho, Britam, présidente de la République et Claudine Razaimamonjy ont fait l’objet de ses commentaires.

Paul Bérenger a dénoncé le Premier ministre qui bluff sur le combat contre la drogue.  Il est d’avis que Pravind Jugnauth « pe brouy lapis ». Il fait de la politique gratuite lors des fêtes religieuses, dit-il. Il parle de «rézilta lor rézilta ? Dimoun pe anvi kone ki pe ariv Gianchand Dewdanee ek saisi ladrog La Réunion. Kot Navind Kisnah ? Sa ki dimoun anvi kone. Personne ne prend Pravind Jugnauth au sérieux», a-t-il fait ressortir. Concernant la saisie de 155 kilos de drogue estimée à plus de Rs 2,3 milliards, il  soutient que «le procédé a déjà été utilisé, la preuve les bonbonnes retrouvées vendredi à Montagne Jacquot. Il a poursuivi  en disant que «si ces derniers temps Maurice est devenu ‘enn paswar’ c’est parce que le travail n’a pas été bien fait. Releve telefonik, lanket lors bann vwayaz tousala pann fer. Aret brouy lapis ».

Sobrinho et la démission de la présidente de la République

Pour le leader du MMM, le nouveau ministre de la Bonne gouvernance n’est qu’un comique. « Li dir lafer Sobrinho finn ‘surmédiatisé’. Zame FSC ti bizin donn li bann lisans. Bizin kansel bann lisans la ».  «Tout le monde sait comment l'argent du pétrole a été détourné en Angola. C'est le seul pays au monde où le vice-président est poursuivi par le Portugal pour corruption et où le procureur corrompu a été arrêté», a-t-il ajouté. Commentant la démission de la présidente de la République de Planet Earth Institute, il a déclaré : « elle a plaidé coupable en se retirant soudainement de cet institut. ‘Li retire li avek zafer Sobrinho. Li donn nou rezon ki li finn faner ‘all the way’».  Et de poursuivre : «la présidente pense qu’elle a le droit de faire la leçon à la presse et à l’opposition alors qu’elle a, elle-même, fauté sur toute la ligne». Il a indiqué que d’ici mardi «le MMM se penchera sur la pétition réclamant la démission de cette dernière». Il  conseille à la présidente de la République de se retirer tranquillement dans l’intérêt de Maurice avant cette pétition.

L’affaire Britam

Parlant de cette affaire il a eu ceci à dire : «Bizin fer la limier lor seki inn arive ladan. Bizin kone si finn ena detournma kas.» Pour lui, cette commission d’enquête n’a pas de crédibilité. Il est honteux que Bhushan Domah et Sattar Hajee Abdoula font partie de cette commission, a-t-il déclaré.

 PNQ sur la pauvreté

Le leader du MMM est également revenu sur la Private Notice Question de Xavier  Duval axée sur la pauvreté adressée à Alain Wong. «C’est du jamais vu au Parlement. Un ministre ne peut répondre à une question lors de la dernière session et trois députés viennent à son secours lors d’une conférence de presse. Qu'il démissionne et ‘al naz naze’. On n’a jamais atteint un tel niveau d’incompétence.»

Loi pour inclure la langue créole au Parlement

 Il a aussi félicité Alan Ganoo pour sa proposition sur  une loi pour inclure la langue créole au Parlement. «Mo espere gagn letan reponn. Nou ena enn lalang national. Fode pas kominaliz li

L’affaire Claudine Razaimamonjy

Le leader du MMM s’est interrogé sur la présence de la conseillère spéciale du président de la République malgache, Claudine Razaimamonjy, à Maurice. Il veut savoir comment elle est arrivée dans l’île alors que deux interdictions de quitter le territoire pèsent sur elle. Cela, dans le cadre d’une affaire de corruption. «L'équivalent de l'ICAC, Bianco, a arrêté cette femme le 3 avril sous six accusations. Elle tombe sans connaissance lors d'un transfert. Puis elle a pris l'avion alors que deux interdictions de quitter le territoire pèsent sur elle.» «Elle a été autorisée à atterrir à Maurice et ni le Premier ministre, ni la police ne sont au courant. L'ambassadeur des États-Unis à Madagascar déclare qu'elle doit répondre à la justice malgache. Le Premier ministre et son mentor restent silencieux, ils doivent répondre aux interrogations. Nous devons savoir qui l'a autorisée à venir.»