^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger : « Il aurait dû être interrogé et arrêté par la police»

CONLors de la conférence de presse du MMM, ce samedi 22 juillet, Paul Bérenger a commenté outre les propos tenus par Showkutally Soodhun, les travaux parlementaires, l’élection partielle au no 18, un rapprochement entre le MSM et le MMM, l’aviation civile et le rapport de la BM sur l’économie bleue.

Commentant les propos tenus par Showkutally Soodhun à l’encontre du leader de l’opposition, Xavier Duval, Paul Bérenger a déclaré : «  Ce qu’il a fait est impardonnable. Il a utilisé le terme jihad. Le plus grave est son incitation à la violence», ajoutant que l’incitation à la haine raciale est plus grave. Il estime qu’il aurait dû être interrogé et arrêté par la police. Mais il déplore que la police n’a pas fait son travail. Il trouve aussi déplorable qu’au lieu d’être convoqué par la police, Showkutally Soodhun prend l’avion avec la bénédiction de Pravind Jugnauth. Il ajoute que « sa montre ki kalite imitasyon PM Pravind Jugnauth ete. » Il souligne que les propos de Showkutally Soodhun n’est pas « out of the blue» puisqu’ils arrivent après l’épisode des affiches illégales attaquant le PMSD. Pour lui, on ne pouvait s’attendre à autre chose avec ce Premier ministre qui n’a jamais agi en rappelant que le pays demande la démission de Raouf Gulbul, de Sanjeev Teeluckdharry et de Prakash Manthoora. C’est une honte que Soodhun soit toujours ministre, et qu’il n’a pas sa place dans un gouvernement, a-t-il dit.

Travaux parlementaires

Il a aussi dénoncé le renvoi des travaux parlementaires à plus de trois mois. « ‘Li vre ki sa parlma la inn tom enn nivo san presedan’. Mais ce n'est surtout pas le moment pour qu’il entre en vacances », a-t-il dit. Il a ajouté que c’est dommage et regrettable qu’une demande du MMM et du leader de l’opposition pour que  l’ID Card et un amendement à la GRA dans le Finance Bill soit ‘stand alone bill’ n’a pas été retenue. Il a aussi dénoncé l’attitude de Gayan envers les chauffeurs de taxi opérant aux abords des hôtels.

Election partielle au no. 18

Il s’est demandé s’il y aura bien une élection partielle au no. 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) avec l’ajournement des travaux parlementaires au 24 octobre. Il dit souhaiter que des élections générales ou une élection partielle soient tenues durant ces trois mois de vacances parlementaires.

Rapprochement entre le MSM et le MMM

Il a dénoncé les élucubrations d’une personne sur une radio  a propos d’un rapprochement entre le MSM et le MMM. Il a une nouvelle fois démenti cette rumeur en disant : «Il n’y a pas et il n’y aura aucun rapprochement avec le MSM. Chaque jour qui passe montre que tout sépare le MSM du MMM».

Aviation civile

 

Il a aussi parlé de cette ‘collision ratée’ entre deux avions que la presse internationale a rapportée. « Nou soke a seki nou pe tande. Ena nou zimaz ki nou bizin pran o serie. Fode pa ki ena dout lor nou aviasyon sivil », dit-il. Il réclame une enquête et promet que le MMM «  pou vey depre avek ki serie zot pou fer lanket ».

 

Rapport de la BM sur l’économie bleue

 

C’est inacceptable et c’est un symbole de l’incompétence, selon lui, l’annulation d’une conférence pour la présentation d’un rapport de la BM sur l’économie bleue. Selon ses renseignements, dit-il, c’est Monsieur Fourretout qui a pris cette décision. C’est un manque de respect vis-à-vis de la BM, déplore-t-il.

Adil Ameer Meea porte plainte contre Ravi Rutnah au CCID

 

ADIL

Le député Adil Ameer Meea s’est rendu aux Casernes centrales ce lundi 17 juillet 2017 pour porter plainte contre Ravi Rutnah. Il accuse  ce dernier d’avoir tenu des propos diffamatoires à son égard.

A l’issue de sa déposition, s’adressant à la presse, il a déclaré que les propos de ce dernier porte atteinte à sa personne. Il a ajouté qu’il n’a jamais eu de démêlés avec les forces de l’ordre et n’a jamais été condamné. Il demande à la police d’enquêter sur les propos et les allégations de Ravi Rutnah en toute indépendance. «Ravi Rutnah affirme que je me présente comme un expert-comptable bien que les informations sur moi soient affichées officiellement sur le site de l’Assemblée nationale. Il a également formulé des allégations graves à mon égard», s’insurge-t-il. Outre sa déposition au CCID, il compte poursuivre Ravi Rutnah au civil, dit-il.

 

Nitin Jeeha nouveau président

L’aile jeune du MMM a renouvelé son bureau par bulletin secret, samedi dernier au siège du parti à la rue Ambrose, Rose Hill. Nitin Jeeha a été conduit à la présidence.

 

Le nouveau bureau a été constitué comme suit :

Président : NITIN JEEHA

Vice-président : ASHNA NOOKOOLOO

Secrétaire : DRISH BABOOLALL

Assistant-secrétaire : ZAYNAB SHAKINAH RAMJANE

Trésorier : YANNICK CATHERINE

Assistant-trésorier: KATE HARVEY

Représentants au CC : KETTY CHARLES et YANNICK CATHERINE Autres Membres : ELDRIDGE LARHUBARBE, LAURY LAGAILLARDE et KAL PERUMAL

 L’élection partielle au no 18 : un campaign committee mis sur pied ce lundi

CON

Outre des membres du bureau politique, Paul Bérenger était entouré de la candidate à l’élection partielle au no 18, Nita Juddoo et les membres de l’exécutif sortant de la Jeunesse Militante,  lors  de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 15 juillet. Il a abordé plusieurs sujets d’actualité notamment l’élection partielle au no 18,  les travaux parlementaires, le projet de Metro Expressdes squatters à  St-Brandon, la Private Notice Question de Xavier Duval sur Rodrigues, les licenciés du MDFP,  la National Identity Card et la PQ d’Adil Ameer Meea sur la polémique autour du traitement médical dont l’épouse de Ravi Rutnah aurait bénéficié.  

Abordant l’élection partielle au no 18, Paul Bérenger a annoncé que le bureau politique du MMM mettra en place un campaign committee, ce lundi 17 mais que la campagne démarrera après le 'writ of election'.  Mais il indique que le pays a besoin des élections générales et que le MMM se tient prêt pour cette éventualité.

Travaux parlementaires

Il salue le changement d’attitude du speaker et du gouvernement à l’Assemblée nationale. Cependant, il estime que Sanjeev Teeluckdharry doit « step down » en tant que deputy speaker jusqu’à la fin des travaux de la commission d'enquête sur la drogue. Il réitère que les parties de l’opposition accordent leur violon au Parlement.

 Métro express

Le MMM, dit-il, déplore la façon dont ce dossier a été traité, et ce, malgré les milliards que l’Inde a mis à la disposition de Maurice. Il dit attendre de connaître le choix du gouvernement renvoyé à fin juillet et que le ministre Bodha rende public le 'feasibility study' concernant ce projet. Nous nous tenons prêt à manifester si nécessaire, a-t-il dit.

La PNQ de Xavier Duval sur Rodrigues

 Le MMM, a-t-il fait ressortir, ne pose jamais de question à gauche et à droite sur Rodrigues par respect pour son autonomie. Il estime que le PMSD ne comprend pas la distance démocratique que nous avons parcourue avec l’autonomie de Rodrigues. Il qualifie l’attitude de Xavier Duval de  manque de respect et d’appréciation.  Il soutient qu’il faut faire attention à ne pas blesser l’autonomie et la dignité des sœurs et frères rodriguais.

Les licenciés du MDFP

Abordant la grève de la faim envisagée par des employés licenciés par la Mauritius Duty Free Paradise, il dit comprendre et partager l’indignation de Jack Bizlall. « Nou kapav pa dakor avek Jack lor boukou size me li sinser dan so bann aksyon. Li rant dan lagrev li pa enn badinaz », a-t-il dit. Il a rappelé que Veda Baloomoody a soulevé cette question au Parlement vendredi et que la responsabilité de Pravind Jugnauth est engagée totalement en tant que ministre responsable d’une part et que la MDFP est sous la responsabilité des Finances d’autre part.

La PQ d’Adil Ameer Meea

Le leader du MMM est aussi revenu sur la polémique autour du traitement médical dont l’épouse de Ravi Rutnah aurait bénéficié. «Nous avons un devoir de prudence car il y a eu tellement de cover-up depuis ces dernières deux années», a-t-il affirmé. Il a poursuivi en disant que «Rutnah li enn bad joke», en faisant ressortir que malgré plusieurs articles de presse sur le sujet, il n’y a eu aucun démenti, il a aussi cité l’interview d’Anil Gayan.

St-Brandon

Il a également évoqué l’article paru dans un  quotidien de ce samedi 15 juillet à l’effet que des squatters ont investi deux des 13 îles de St-Brandon. «Nous avons le devoir de protéger cette perle de la République de Maurice», a-t-il dit.

National Identity Card

Il a aussi commenté l’amendement au National Identity Card Act.  Il explique qu’il n’y pas suffisamment de  sauvegarde  sur le texte de loi, surtout au niveau des 'card readers'. Il soutient qu’il fallait plus de temps car il estime que c’est un sujet technique et compliqué. « Si pas fer atansyon, pou debouss lor enn lot ‘case’ lakur siprem», affirme-t-il.

CON