^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

« Nous sommes passés du miracle économique au fiasco économique » 

FRAN

Lors de son intervention sur les débats budgétaires ce vendredi 16 juin, Franco Quirin a déclaré que : « Nous sommes déjà au 3e budget de ce gouvernement Lepep et de budget en budget nous sommes passés du miracle économique au fiasco économique.

Pour preuve, dit-il, les économistes qui d’habitude se montrent toujours indulgents envers le ministre des Finances après la présentation du budget, ont cette fois haussé le ton et ont exprimé leurs craintes par rapport aux mesures préconisées dans ce présent budget. « Je ne citerai qu’un nom : Pierre Dinan, économiste réputé et respecté qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Il a trouvé que ce budget «manque de souffle et qu'il n'y a pas eu grand-chose sur la stratégie économique et l'avenir du pays Ce qui me pousse à dire qu’en trois exercices budgétaires le Premier ministre et ministre des Finances est en passe  de se positionner comme le spécialiste du budget aux lettres mortes. C’est à dire que les mesures qu’il a annoncées sont très peu ou jamais appliquées. Le secteur sportif aussi n’échappe pas à cette politique qui consiste à vendre des rêves. C’est le moins que l’on puisse dire avec les propositions qui ont été faites dans ce budget. Pour preuve, on se rappellera que dans une des mesures phares  du budget 2016-2017 pour le sport, il était question de mettre en place un plan pour soutenir le développement professionnel de nos meilleurs athlètes en leur offrant un contrat d’embauche en tant qu’entraineur pour les jeunes sportifs et sportives. Une année plus tard, nous constatons que cette mesure n’était qu’un effet d’annonce, comme tant d’autres pour le mouvement sportif. »

Quant à la situation de la drogue à Maurice il a dépassé le seuil de l'inquiétude, selon lui. Tous les indicateurs démontrent que nous sommes désormais une plaque tournante de ce business dans cette partie de monde, notamment entre Madagascar et l’Afrique du Sud, a-t-il dit. Quant à lutte contre la pauvreté, il a demandé pourquoi les fonds du CSR Foundation ne sont toujours pas  disponibles ?

Il a conclu en disant que la population ne demande qu'une chose ! Des élections générales anticipées au plus vite afin de sortir le pays du gouffre où ce présent gouvernement nous a entraînés. L’Île Maurice a besoin d'une équipe  propre, compétente et expérimentée à sa tête et c'est tout le mal qu’il souhaite à notre pays, a-t-il dit.

Lire le discours intégralement sur Mauritiusassembly.govmu.org

 Debate no : 13