^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger commente sur le taux d’intérêt de 1.8%

-L’Inde accorde aux pays à bas revenus des emprunts à des taux d’intérêt de 1,5 % et  de 1,75 %.

CON

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 3 juin, Paul Bérenger est revenu sur le prêt de Rs 18 milliards que l’Inde accorde à Maurice. Il a aussi abordé le prochain budget, le dossier Chagos, une éventuelle partielle au no 18 et la décision de Donald Trump de se retirer de l’accord de Paris.

Revenant  sur les conditions du prêt de Rs 18 milliards que l’Inde accorde à Maurice, Paul Bérenger a déclaré que : «  Pravind Jugnauth avait indiqué, lors d’une conférence de presse le 29 mai, que le taux d’intérêt de cet emprunt sera de 1,8 % par an. Il croit que c’est un taux extra mais l’Inde accorde aux pays à bas revenus des emprunts à des taux d’intérêt de 1,5 % et de 1,75 %. Il cite  comme exemple le Bangladesh. Ce pays, dit-il, avait obtenu un emprunt d’un milliard de dollars  avec un taux d’intérêt de 1,75 %, sauf que cela n’a pas marché et le taux a été ramené à 1%». Pour lui, la seule raison du voyage de Pravind Jugnauth en Inde c’est le métro express. Selon lui, les deux firmes indiennes menaçaient de partir parce que le gouvernement voulait faire tout avec les Rs 17 milliards. Les Singapouriens qui ont fait l’étude de faisabilité évaluent les propositions. «J’espère qu’on va les rendre publiques et surtout le rapport sur le ’updated feasibility’», dit-il. Il a déploré que  Pravind Jugnauth  ne souffle pas mot sur la bande sonore. « Li inakseptab ki enn PM pa eklersi la popilasyon. Li kwar nou pou les li trankil. Nou pou tass ar li, osi dan Parlman ». Il réclame également que les trois accords entre l’Inde et Maurice sur Agalega soient rendus publics.

Budget 2017/18

Quant au Budget 2017/18, ce sera un chapelet d’effets d’annonce, dit-il. Pour lui, le discours de ce jeudi sera le même que les  précédents de Vishnu Lutchmeenaraidoo et Pravind Jugnauth. Soit des  promesses qui resteront lettres mortes.

Les Chagos

Commentant la réunion du comité parlementaire sur les Chagos, il a déploré l’absence du Premier ministre, du ministre des Affaires étrangères et ceux du ‘foreign affair’ à cette réunion qui a été présidée par le ministre mentor. C’est choquant et inacceptable, selon lui. C’est le 22 juin, que sera débattue la question sur la souveraineté des Chagos à l’assemblée des Nations unies, a-t-il dit. Il a ajouté : «  Pou pa fer zoue angle mo pa pou dir nanye aster la me mo pou fou enn bez apre le 22 zwin. Mo pa satisfe ditou».

Election partielle au no 18 ?

« Roshi Bhadain finn anonse avek bann si et finn ena bann koze », a dit le leader du MMM. En cas d’élection partielle au no 18 (Quatre-Bornes/Belle-Rose)  le MMM participera au scrutin, a-t-il annoncé.

La décision de Donald Trump...

Paul Bérenger a aussi parlé sur l’accord de Paris. Il a critiqué la décision de Donald Trump de se retirer de ce forum international, alors que la lutte contre le changement climatique est primordiale. C’est un jour très triste, selon lui, mais il dit garder confiance avec les Américains qui selon un sondage, 70% sont contre cette décision.