^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger : « Le MMM a retrouvé toute sa force d’avant les élections générales»

CON

Lors d’une conférence de presse, ce mercredi 3 mai, Paul Bérenger est revenu sur le meeting du 1er mai. Il a affirmé que le MMM a retrouvé toute sa force d’avant les élections générales. Il a aussi dénoncé  la MBC  et mettre le point sur le ‘i’ sur son discours lors de ce meeting.

Parlant de ce meeting, le leader du MMM a déclaré que le MMM a rassemblé plus trois à quatre fois de sympathisants que le MSM et le ML à Vacoas. Il a ajouté que le parti est très satisfait de la foule malgré la pluie, les sabotages et le manque de moyens. Il a dit bravo et merci aux militants pour ce qu’ils ont réussi à faire.

Il a dénoncé  laMauritius Broadcasting Corporation (MBC) qui est aujourd’hui pire que sous Ramgoolam et Callikhan. Il se dit choqué par ce qui se passe à la MBC. Pour lui, c’est un viol grave de la démocratie, cela montre le niveau infect auquel le MSM est descendu, dit-il. Pour répondre à ses bassesses, il a demandé à voir les photos publiées dans la presse et annonce une affiche avec cette foule qui sera aussi distribuée aux militants à leur demande. Quant au discours de Pravind Jugnauth lors du meeting, il a eu ceci  à dire :«Je pensais que Pravind Jugnauth allait présenter ses excuses pour sa grossièreté au Parlement». En ajoutant qu’après le père, c’est au fils de faire preuve de grossièreté.  Il a une nouvelle fois  déclaré que le MMM ira seul aux prochaines élections avec 60 candidats. Quant à son discours du 1er mai, il a fait ressortir que tout sépare le MMM du MSM qui est une pourriture et de Ramgoolam et pas question de rapprochement. Quant à l’appel fait aux jeunes, aux professionnels et des politiciens propres, il a tenu à mettre le point sur le ’i’ en disant que le coup de main demandé c’est à un gouvernement MMM qu’il s’applique.

Il  a une nouvelle fois demandé à Pravind Jugnauth de suivre l’exemple de  Theresa May et d’organiser des élections générales anticipées.