^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

 

Paul Bérenger : «Auparavant il y avait l’île aux trésors, aujourd’hui c’est l’île aux cover-ups »

CON

Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM. ce samedi 8 avril, a fait un tour d’horizon sur les cinq principaux  scandales du moment, notamment le trafic de drogue, les affaires Sobrinho, Sumputh, BAI  et Lutchmeenaraidoo .

Faisant un tour d’horizon sur les cinq principaux  scandales du moment, le leader du MMM a déclaré que c’est très triste où ce gouvernement a amené ce pays en deux ans. Selon lui, si auparavant il y avait l’île aux trésors, aujourd’hui c’est l’île aux cover-ups. «Ena sink prinsipal skandal. Tou lanket ki pe fer swa ‘cover-up’., swa lanket pa pe fer, swa lanket pe deraye.» Il affirme que «  demin, laverite pou deor. Il faut que ce pays arrête de souffrir.»

Le trafic de drogue

Pour ce qui est de la drogue, il parle d’importation massive sans précédent. « Ziska zordi pa ankor dir kifer finn rann enn so paspor la vey ». Quant à l’autre  saisie ce n’est pas 20 kgs, mais 60 kgs selon ses informations, dit-il . Il est d’avis que la douane ne peut agir seule : « C’est illégal ce que la douane fait, elle doit travailler de pair avec l’Adsu et non en solo. » Et pour ce qui est du suspect qui a quitté le pays en catimini il demande ce qui se passe au Mozambique. « Ki NSS pa fer ladan. Si vrema GM ti oule fer kitsoz depi lontan ti bizin fini agir », selon lui. Il rappelle  que cette importation de cylindres, il y a eu 8 cas avant. « Si anvi konbat ladrog kontrol bann ki vwayaz souvan Dubayy et Madagascar et kontrol zot telefon ».

L’affaire BAI

Tout le monde au gouvernement porte la responsabilité de la mort de la Bramer Bank, selon lui. Il accuse les membres du gouvernement d’avoir provoqué la chute de la banque qui faisait partie du groupe British American Investment. Il cite notamment sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth. «Zot tou inn tir zot kas.» Pour lui, il y a un manque de Rs 9 milliards, plus l’emprunt de Rs 3,5 milliards de la Banque de Maurice. Il affirme qu’il est clair que le gouvernement devra injecter des milliards de roupies pour rembourser les 135 283 bénéficiaires, pour qu’ils obtiennent leurs pensions. Il estime que si une enquête doit se faire, qu’elle se fasse dans les règles. Il explique que seulement Rs 2,4 milliards ont été obtenues. Selon lui, Dev Manraj, le secrétaire financier, a une responsabilité dans le ‘case’ Britam.

L’affaire Sobrinho

« En un an et demi, la présidente a sollicité 31 fois le Bureau du Premier ministre pour que Sobrinho ait un traitement VVIP à l’aéroport. Je pose aussi la question : combien de villas ce monsieur a achetées, qui a fait venir Sobrinho à Maurice ? La vérité sortira tôt ou tard et ceux qui ont fauté vont payer’. Répondant à une question de la presse il a déclaré : « La dernière fois j’avais dit que la présidente de la République s’est disqualifiée, le mieux elle doit ‘take leave’

Le prêt de V.Lutcheenaraidoo

Quant à l’emprunt de Vishnu Lutcheenaraidoo, le leader du MMM le trouve scandaleux : ‘Pour la somme qu’il a prise, il y aurait dû avoir une assurance qui la couvre, mais il n’y en avait pas et il a le culot de démentir SAJ qui avait émis un communiqué pour dire qu’il n’était pas au courant de cet emprunt’.

Le cas Sumputh

Abordant ce cas, il a demandé : « Zot pe dir li bon linn demisione me eski ou finn tann kiken dan gouvernma kondann li . Normalma pa fer lanket. Fer ‘cover-up’, senn kou la 2 lanket. Enn kote l’ICAC, lot kote Aujaheb ki finn fel dan l’ICAC. Taler ou pou tann dir ‘il n’y a rien tout est bon’. Il a aussi demandé : « Eski li ankor pe siez lor bord ‘MauBank’».