^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Le MMM demande à la FSC de rendre publique la lettre qu'elle a envoyée aux autorités portugaises et la réponse de ces dernières

-Paul Bérenger : «Mo bien trakase la fason pe ‘mishandle’ dossier Chagos ». 

CON

Paul Bérenger est revenu sur l’affaire Sobrinho et le dossier Chagos, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 11 mars. Il a une nouvelle fois dénoncé les zones d’ombre autour de cette affaire et a réclamé plus de transparence de la part de la Financial Services Commission (FSC).

Revenant sur la saga Sobrinho, Paul Bérenger a rappelé les faits réels entourant cette affaire. Des milliards et des milliards détournés par ceux au pouvoir en Angola en passant par le budget de Pravind Jugnauth qui a donné à la FSC le pouvoir de délivrer des ‘Bank licence’ et la licence délivrée  par cette dernière et pour finir avec le communiqué de la BoM. Il a parlé sur une clique qui aurait détourné des fonds en Angola. «Ce pays est le 2e plus grand exportateur de pétrole. Lemond entier kone  ki ena kont li dan lezot pei, apar gouvernema isi», a soutenu le leader du MMM. Il dit aussi qu'il a des renseignements, selon lesquels ce dernier aurait fait une demande verbale à la Banque de Maurice pour une ‘Banking License’Il a poursuivi en disant qu’il faut savoir qui sont ceux qui ont ouvert la porte à ces investisseurs angolais à Maurice.«Sa zafer la pe fer ditor nou pei. Depi dernie eleksyon, sitiasyon inn bien anpiré FSC. Dhiren Dabee finn avoy enn mail pu dir bizin azir parski finn fourni fos informasyon FSC», a-t-il dit. La FSC a, par la suite, émis un communiqué dans lequel elle informe qu’elle a référé cette affaire à la police.«Si ena enn depozisyon ki sanla inn fer sa ?», a-t-il demandé. Il a aussi demandé à la FSC de rendre publique la lettre qu'elle a envoyée aux autorités portugaises et la réponse de ces dernières. Il a aussi demandé au gouvernement de rendre à la Banque de Maurice son pouvoir d’accorder des ‘banking licences’.Il faut aussi agir pour renforcer la FSC, a-t-il dit.

CON

Le dossier Chagos

Quant au dossier des Chagos, il estime que la population est en droit de connaître où en est la situation en rappelant qu’il y a eu trois réunions entre les officiels mauriciens et britanniques et un communiqué du bureau du ‘mentor minister’. Il a évoqué un article inexacte paru dans un quotidien ce samedi, où il est fait mention de cogestion de l’archipel. Selon ses renseignements, dit-il, les Anglais ont  proposé la cogestion des ‘outer islands’ tout en gardant la souveraineté sur l’archipel. « A l’heure actuelle, la situation est au statu quo et insatisfaisante et il faut que le comité parlementaire se rencontre de nouveau pour discuter du dossier. Mo bien trakase la fason pe ‘mishandle ce dossier’ », a-t-il dit pour  conclure.