^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger démissonne comme leader de l’opposition

-Rajesh Bhagwan comme whip de l’opposition et Veda Baloomoody comme président du PAC.

CON

Le MMM a animé une conférence de presse ce mardi matin, 20 décembre.  Paul Bérenger a annoncé qu’il a soumis sa démission comme leader de l’opposition à la Présidente de la République. Il a aussi annoncé que le MMM ne participera pas à la séance parlementaire du jour et que Rajesh Bhagwan a soumis sa démission comme whip de l’opposition et Veda Baloomoody comme président du Public Accounts Committee  .

Le leader du MMM dit avoir pris cette décision car c’est le PMSD qui est maintenant le parti de l’opposition qui a le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale après que ce parti a démissionné du gouvernement. Il a  précisé que la Constitution est claire à ce sujet : c’est le leader d’un parti de l’opposition qui a le plus grand nombre de députés qui doit être nommé leader de l’opposition. «Le PMSD a 11 députés alors que nous en comptons 6. Par respect à moi-même et au Parlement j’ai tenu à me retirer», a-t-il dit. Il a  tenu à préciser que le PMSD n’a exercé aucune pression pour qu’il soumette sa démission. Il a aussi annoncé que les députés du MMM ne seront pas au Parlement aujourd’hui. «Nou pa anvi al asiz dans mem plas ki avan, se pour sa ki nou pa pe al parlma azordi.» Il affirme qu’il ne veut pas donner l’impression qu’il s’accroche à ce poste. La meilleure chose serait de renvoyer les débats, a-t-il une nouvelle fois réclamé. Mais il a précisé que s’il y a des débats sur le Prosecution Commission Bill, demain, il interviendra.

Rajesh Bhagwan, qui occupait le poste de whip de l’opposition et Veda Baloomoody celui de président du Public Accounts Committee  ont eux aussi soumis leur démission.

Pas question que le MMM entre au gouvernement.

A une question de la presse  sur un possible rapprochement avec le MSM, Paul Bérenger a répondu qu’il est hors de question que son parti entre au gouvernement. «C’est out, complètement. C’est une pourriture», a-t-il dit. Et quant à l’unité des partis de l’opposition, il a précisé qu’il est pour l’unité d’action parlementaire et non politique.