^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

La commission des femmes du MMM demande aux autorités l’implémentation des rapports Domaingue et Vellien

FAM

La commission des femmes du MMM a tenu une conférence de presse ce jeudi 1er décembre pour parler sur la famille mauricienne en 2016. Sundee Beedassy, présidente de cette commission en compagnie de plusieurs membres évoquant ce sujet a cité la violence envers les femmes, la violence envers les enfants dans des situations précaires et la jeunesse qui tombe dans le fléau de la drogue.

Pour la présidente de la commission des femmes du MMM : « Tro souvan nou apran par bann media ki enn madam finn gagn enn mor atros, madam pe gagn bate, madam finn gagn kout ‘cutter’. Sa bann nouvel la koumadir finn vinn bann sinp fediver. Et de lot kote nou bann zanfan pe vinn depli anpli vilnerab par bann fleo de la sosiete». Ariane Navarre-Marie a rappelé la réponse de la ministre Perrault à une PNQ de Paul Bérenger sur les crimes commis par des partenaires. Elle demande si les chiffres cités reflètent la vérité ou c’est le sommet de l’iceberg. Elle a aussi  cité le rapport Domaingue qui contient des propositions valables. Au lieu d’implémenter ce rapport, la ministre avait annoncé un autre rapport. Trop de rapport et zéro action, dit-elle,  Elle réclame l’implémentation de ce rapport. Françoise Labelle, pour sa part a évoque la violence envers les enfants  précaires. Surtout les enfants dans des’ shelter’, au RYC, et qui sont en dehors du système éducatif. Il faut, dit-elle une approche thérapeutique et non punitif. « Komie fwa nou konstate avek tristes ki zanfan pli bizin soutien zot situasion pa pe ameliore  malgre rapor lor rapor», ajoute-t-elle. Il faut des formations et non des causeries, selon elle. Elle cite les rapports Vellien et celui de l’Ombudsperson. Dans ce cas elle réclame l’implémentation du rapport Vellien. Hurmila Routhoa, quant à elle, a parlé de la jeunesse tombant dans le fléau de la drogue. La drogue synthétique faisant des ravages, selon elle, dans les collèges et même au primaire. Elle déplore que les autorités ne font rien et si elles continuent dans cette voie, rien ne sera amélioré, dit-elle. Elle propose  à ce  ministère de faire une ‘awareness campaign’ sur des ‘billboard’ et sur les réseaux sociaux.

Pour conclure Sundee Beedassy  a déploré cette situation et a demandé aux autorités de prendre des actions pour combattre ces problèmes. Elle dit espérer que les rapports sur ces problèmes ne finiront pas dans des tiroirs. Elle a aussi annoncé que la commission des femmes du MMM organise une causerie pour ses membres pour marquer la journée contre la violence domestiqu, ce samedi 3 décembre à 13h30 à La Louise au quartier général no 18.