^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Facebook Likebox



Annonces Google

Paul Bérenger : « J’ai peur pour le pays »

PV

Après Bar Chacha, Rose Hill, la semaine dernière, le MMM, était à Plaine Verte ce vendredi 18 novembre. Les militants de la capitale  ont accueilli les dirigeants mauves  avec la même ferveur et le même enthousiasme de ceux de Rose Hill. Lors de son intervention, le leader du MMM, Paul Bérenger a commenté plusieurs sujets qui dominent l’actualité à l’instar du trafic de la drogue, les Chagos, l’économie, Air Mauritius et le départ de sir Anerood Jugnauth.

Pour Paul Bérenger, la population a le droit d’être en colère, mais il ne faut pas se décourager, a-t-il dit. Il a dénoncé les promesses de nettoyer le pays et de procéder au second miracle économique qui n’ont pas été tenues par l’alliance Lepep. Quant aux scandales, il a déclaré : «Zamé inn ena otan skandal lor skandal an 2 an. MK mo révolté. Lapolis ek ladrog. VIPSU ek ladrog.Enn lapolis toultan vwayaze ek ladrog, met li dan enn selil top sekirite li mor pandi asizé. Pouritir. Inkonpétans», a-t-il fait ressortir. Il a également énuméré les scandalesqui frappent le pays : «BAI, Apollo ankor parey, Heritage City fon

Quant à Rodrigues, la situation n’est guère mieux, dit-il. «Rodrigues pa pe kapav redrese. Pa pou ena reform élektoral avan eleksion

 Quant au dossier Chagos. Paul Bérenger a déclaré « nou dan enn bez terib. Mo. per pour mo pei. Chagos mo per kan mo kalkilé kot nou inn arivé», a-t-il déploré  tout tout en exprimant sa solidarité avec les Chagossiens.

Il a renouvelé sa demande à sir Anerood Jugnauth de sortir par la grande porte » et de  dissoudre le Parlement. Il a également critiqué le leader du MSM, Pravind Jugnauth, réclamant de nouvelles élections générales après le départ de SAJ du poste de Premier ministre. «  Pravind Jugnauth dit qu’il a été élu par le peuple. Je l’accorde. Mais il a été élu comme député et non comme Premier ministre. Nous sommes une démocratie, il faut passer par les élections d’abord », a-t-il dit