SURVOL DE L’ACTUALITE – 7 OCTOBRE 2017

Rentrée parlementaire : « Situation sans précédent», selon Paul Bérenger
La rentrée parlementaire, la situation  à Air Mauritius, l’élection au no 18, l’affaire Arvin Boolell, la Commission de l’Océan Indien et la peste à Madagascar sont les sujets abordés par Paul Bérenger lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 7 octobre.

Commentant la rentrée parlementaire, Paul Bérenger a déclaré qu’on se trouve dans une  situation sans précédent où cinq élus « pe amen laont dan nou parlman» . Il se demande ce que fera la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, au sujet des cinq élus de la majorité gouvernementale qui font honte au Parlement. «Ce serait révoltant si Ravi Rutnah obtient un  poste à responsabilité. Quant à Kalyan Tarolah, son silence est plus que coupable. Sudhir Seesungkur qui a perdu la moitié de son ministère  aurait dû step down», selon lui. En ce qu’il s’agit de Bashir Jahangeer sa ‘precautionary measure’ est plus que louche et pour couronner le tout,  Showkutally Soodhun poursuivit par le DPP. Quant à la motion de blâme contre Kalyan Tarolah :«C’est au leader de l’opposition de présenter une motion de blâme contre le gouvernement car cela a plus de chance de figurer à l’ordre du jour du Parlement. C’est pour cela que je souhaitais que Xavier Duval le fasse. Comme Duval ne l’a pas fait, Rajesh Bhagwan l’a fait», a-t-il dit en ajoutant qu’évidemment le MMM soutiendra une motion de blâme contre le gouvernement présentée par le leader de l’opposition contrairement à ce  que  prétendce ce dernier.
Election partielle au no 18
Il se dit très satisfait de la mobilisation et surtout la réunion de mercredi dernier qui était un contact direct avec les représentants des treize centres de vote. Il a ajouté : « Li konfirme ki MSM pe sove. Li ankor pli kler ki match la – si parsiel ena – li pou ant MMM ek Ptr». Quant à la candidate de MP, « si zot tir kosion li boukou. Zot bi se fer zwe Ptr». II dit que c’est terriblement triste « ki enn zen madan les tret li koumsa ».
 
La situation à Air Mauritius
Il a également évoqué l’affaire Air Mauritius. Pour lui c’est du jamais vu depuis 50 ans « ladan seki bizin blame se trwa mousketer : Sudhoo, Appavou et Seetaramdoo » et bien-sûr le board de MK , dit-il. Des prises de position sont à blâmer, selon lui. Il qualifie la composition du conseil d’administration d’Air Mauritius de crime, car Prakash Maunthrooa et Bissoon Mungroo siègent sur le ‘board’. Il déplore aussi le limogeage des pilotes et dit suivre cette affaire de près. Il a  aussi déploré le fait que la police a derbarqué chez un pilote. «Cette façon de faire est typique du MSM. C’est inacceptable» a-t-il ajouté.
L’affaire Arvind Boolell
Quant à l’affaire Arvind Boolell, il dit que ce diplomate marocain n’a aucune crédibilité car il était impliqué dans une affaire de détournement de fonds. Mais ce qui l’intrigue c’est le timing des fuites d’information alléguant  que ce dernier a demandé de l’aide du Maroc pour la campagne électorale de 2014 . Il dit toutefois ne pas croire que cette fuite d’information vient de Maurice. La défense d’Arvin Boolell aussi l’intrigue « la manier li pe defan li pe kre dout. Omwin li finn dir ki li pann gagn tet-a-tet avek sa diplomat la. MMM pran not et nou pou gete pli divan.»
Océan Indien
Il a aussi commenté la dernière réunion des ministres de la Commission de l’Océan Indien et la peste à Madagascar. Concernant la COI, le MMM, dit-il, est en faveur de garder la COI comme tel et n’est pas d’accord de le faire devenir une communauté en donnant les raisons. Quant à la peste à Madagascar il faut prendre des dispositions serrées à l’instar des Seychelles, selon lui. « Bizin ki mezir ki pran isi pa zis lor papier », a-t-il dit pour conclure.
 

SURVOL DE L’ACTUALITE – 7 OCTOBRE 2017
Source: Le Militant
Source: Le Militant

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire