REMAKE 2000

REMAKE

Nouveau départ pour un vrai changement

 

REMAKE


Lors de la conférence de presse du Remake 2000, samedi, sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger ont déclaré que c’est un nouveau départ pour le Remake pour un vrai changement. Ils sont aussi revenus sur le White Paper sur la réforme électorale. SAJ n’a pas manqué de dénoncer les faussetés débitées à son égard par Ramgoolam et Bachoo. La Copyright Act et un jugement rendu dans un procès contre Roshi Bhadain a aussi fait l’objet des commentaires du leader du MMM.


Paul Bérenger est revenu sur l’assemblée des délégués du MMM qui a reconfirmé le Remake 2000, le 22 mars dernier. «C’est un nouveau départ pour le Remake», a-t-il affirmé. Et de préciser que le slogan du Remake pour la campagne électorale est «Bisin vrai changement». « Le Premier ministre n’est pas dans son assiette électorale. Il n’y avait qu’à l’entendre à l’inauguration de l’hôtel Holiday Inn », a affirmé Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth (SAJ) d’ajouter : « Ramgoolam pe asiz lor tawa so ». Le Remake 2000 a entamé un  nouveau départ avec un nouveau slogan : « Bizin vrai changement – pour un nouveau dynamisme vers le 1er-Mai et les législatives », a ajouté SAJ. Il a aussi annoncé que le MMM-MSM sera à Port-Louis pour la fête du Travail.

 

White Paper sur la réforme électorale

 

SAJ a rappelé que Ramgoolam a été contraint de venir de l’avant avec le White Paper sous la pression d’un jugement de la Cour suprême. Il a ajouté qu’il  y a plusieurs points communs où nous sommes d’accord sur le White Paper, mais qu’il y en a deux où il faut un consensus : le nombre de députés à la proportionnelle et le Best Loser System. »

SAJ estime qu’il incombe aux leaders politiques de veiller à ce qu’il y ait une « fair representation » de toute la population. « S’il y a des manquements, c’est au leader de rectifier et d’apporter de la satisfaction. Si à Maurice, nous avons aujourd’hui la paix et l’entente, c’est grâce à un système où tout le monde s’est senti représenter», a-t-il souligné.

Le leader du Remake 2000 a insisté sur le fait qu’il faut  éliminer l’obligation à un candidat aux législatives de déclarer sa communauté.  Nous avons “the best proposition”, a-t-il ajouté.

 REMAKEPaul Bérenger a, pour sa part,  réaffirmé que la publication du Livre blanc, le mardi 25 mars, constitue un pas en avant. Et qu’il y a un consensus entre les réformes proposées et ce que le Remake 2000 préconise sauf sur deux points. « Nous pouvons facilement tomber sur un compromis sur le nombre pour la Party List, la façon dont il faut désigner les représentants à la proportionnelle et sur le Best Loser System. Mais pour arriver à un tel consensus, il faut que Navin Ramgoolam tienne parole ».  Il a rappelé que  Navin Ramgoolam a pris des engagements envers l’Assemblée nationale et des Nations unies pour venir de l’avant avec un texte de loi sur la réforme électorale dans un délai raisonnable après le 5 mai ». «Si Navin Ramgoolam ena volonte politik disi le 1er août enn proze de loi bizin divan Parlement», a-t-il martelé.

Mais le leader MMM a exprimé des réserves à ce sujet : « J’ai des doutes s’il va tenir parole. Peut-être qu’il viendra de l’avant à cause de son intérêt de survie. Mais peu importe les raisons, nous devons aller de l’avant. »

 SAJ a annoncé que le Remake 2000 soumettra bientôt sa proposition en écrit au Bureau du Premier ministre. « Nous espérons qu’il y aura consensus, et que Navin Ramgoolam ne fera pas le même petit jeu du White Paper pour présenter le texte de loi ».

Répondant à une question de la presse, Paul Bérenger a déclaré que s’il est vrai que sur le plan strictement institutionnel, c’est le leader de l’opposition qui est l’interlocuteur du PM, il aurait été, quand même normal que ce dernier discute avec le Remake 2000. Il a promis qu’il ne sera pas question de  « koz koze ».

 

Les faussetés de Ramgoolam et de Bachoo


SAJ n’a pas mâché ses mots envers Ramgoolam: «Il fera tout pour casser le Remake 2000. Il n’y a qu’à entendre les fausses histoires qu’il invente sur notre sujet. Or, le Remake 2000 c’est du sérieux et “means business”. Nou pou balye karo prosen eleksion ». SAJ a aussi dénoncé les faussetés débitées par le ministre Bachoo à l’effet qu’il n’a rien fait au no 7. Il a promis que ce dernier de même que tous ceux qui l’entourent dont Ramgoolam lui-même auraient à rendre des comptes lorsque le Remake sera au pouvoir.


L’abus de la police sur les accusations provisoires


Paul Bérenger  a tenu à  saluer ce jugement rendu par la magistrate siégeant à la Cour de Rose Hill, dans le procès intenté à Roshi Bhadain, sur « l’abus anti-démocratique de la police sur les accusations provisoires » après celui du Privy Council dans l’affaire Hurnam. Il a exprimé son optimisme pour le pays après de tels jugements.

 

Copyright Act

 

Le leader du MMM n’a pas manqué de critiquer le ministre Choonee sur l’amendement à la Copyright Act. « D’un trait de plume, le ministre Choonee a éliminé les artistes et musiciens du Board de la MASA. C’est révoltant », a-t-il dit.