ELECTION PARTIELLE AU NO 18 – 3 NOVEMBRE 2017

Paul Bérenger exprime son admiration et son appréciation pour la façon dont  Nita Juddoo mène sa  campagne

-Pour lui, cette élection sera un tremplin pour les élections générales.

-Nita Juddoo demande aux adversaires qui dérapent de se ressaisir.

Paul Bérenger et Nita Juddoo ont commenté l’élection partielle au no 18 lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce vendredi 3 novembre. Le leader du MMM a aussi évoqué de nombreux sujets qui dominent l’actualité à l’instar de la visite du Chief minister de l’Uttar Pradesh, l’affaire Kalyan Tarolah, les propos de  Mahmad Kodabaccus  contre la Speaker et la COI.

Parlant de l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, Paul Bérenger a souligné qu’il reste six semaines de campagne. Il se dit convaincu que le MSM «pe sove». Et même s’il aligne  un candidat à la dernière minute, cela n’affectera pas l’état d’esprit du MMM, dit-il. D’autre part, il est d’avis que « sa eleksion la pou enn tranplin pou eleksion general.». Il a également exprimé son admiration et son  appréciation pour «fason Nita Juddoo pe amen sa kanpagn-la». Nita Juddoo, a, pour sa part,  déclaré : «On a observé une ligne de conduite dès le premier jour. Sur le terrain, on a évité toute altercation avec nos adversaires. Nou kapav ena enn opinion politik diferan, li pa anpes la sivilite e la kourtwazi», a-t-elle affirmé. Elle a fait un appel à la coopération et la participation des habitants de la circonscription No 18. Elle se dit satisfaite des réactions du public jusqu’à présent. La candidate du MMM à cette élection partielle demande aussi aux adversaires qui dérapent, de se ressaisir. Répondant à une question de la presse sur la réforme électorale, le leader du MMM a déclaré :«Tan ki pou ena MSM, pa pou ena ni reform elektoral, ni lalwa lor finansman parti politik, ni nouvo lalwa lor deklarasion bann avwar».

Après Ravi Rutnah,  Kalyan Tarolah …Mamad Khodabaccus

Ensuite, il s’est insurgé contre le passage éclair  de Kalyan Tarolah à l’Assemblée nationale,ce  mardi 31 octobre. «C’est dégoûtant qu’il ait pu se montrer au Parlement. Il est venu en catimini.et disparait ensuite pour pouvoir bénéficier ses salaires pendant 3 mois», dit-il. Selon lui, il n’y a qu’une seule fautive, la Speaker, Maya Hanoomanjee.  «La Speaker est totalement à blâmer. Elle n’a pas inscrit à l’ordre du jour la motion de blâme que Rajesh Bhagwan avait déposée contre ce dernier ». Après Ravi Rutnah,  Kalyan Tarolah « pa ti ase » voilà Mamad Khodabaccus. Pour lui, toute cette affaire est dégoûtante. Il a fait ressortir qu’au moment où Mahmad Kodabaccus proférait ces propos  à l’encontre de Maya Hanoomanjee, la plupart des membres du PMSD y compris Xavier-Luc Duval et Aurore Perraud étaient  présents au congrès à Quatre-Bornes, le mardi 31 octobre, riaient à gorge déployée. «Fode tole leve lerla zot dir li pran konze», a-t-il fait remarquer.

Commission de l’océan Indien

Le leader du MMM a dénoncé Vishnu Lutchmeenaraidoo qui veut régler son problème avec Jean-Claude de l’Estrac à travers la Commission de l’océan Indien. «Ou bizin konn konport ou. Li pe fer Moris onte», a-t-il déclaré à propos du ministre des Affaires étrangères, qui a récemment émis des critiques à l’égard de  la COI.

Chief minister d’Uttar Pradesh

Paul Bérenger a remercié le Chief Minister d’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, pour n’avoir pas tenu des propos qui auraient pu causer des tensions. Il a aussi exprimé sa sympathie après l’explosion dans la circonscription de Mme Sonia Gandhi.

 

Source: mmm.mu

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire