DEBATS BUDGETAIRES

CON

Paul Bérenger  qualifie le discours de Navin Ramgoolam de diarrhée verbale


CON


Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, Paul Bérenger a commenté le discours de Ramgoolam et son absence lors du ‘summing up’ du ministre des Finances, mardi dernier. Le Sports Bill, le projet CT Power, les  Droits et la protection des enfants et l’arrestation et la détention de Nitin Chinien et de Jameel Peerally ont aussi fait l’objet de ses commentaires.


Revenant sur les débats budgétaires, Paul Bérenger a qualifié le discours de Navin Ramgoolam de diarrhée verbale et de divagations habituelles. Mais ce « qui  a échappé à l’attention de tout le monde c’est  que Navin Ramgoolam n’a pas assisté au  ‘summing up’ du ministre des Finances, mardi dernier, après avoir fait un discours de trois heures. C’est un camouflet à l’encontre de Xavier Duval. C’est incroyable comme manque de respect.  C’est sans précédent. C’est la raison pour laquelle  nous avons décidé de regagner l’hémicycle par solidarité avec Xavier Duval», a-t-il expliqué. Le même jour, a-t-il poursuivi, Rundheersing Bheenick, Gouverneur de la Banque de Maurice, était  en train d’étriper  Xavier Duval à la radio  en maltraitant le Budget  et en  disant n’importe quoi sur le comité de la politique monétaire.

Le leader du MMM  a ajouté, qu’il y a une  unanimité  que le Budget ne relancera pas l’économie et n’améliorera pas la croissance, l’investissement et la situation de l’emploi en 2014 et cela malgré les efforts de Xavier-Luc Duval.  Il a cité le point de vue exprimé, d’une part, par l’économiste, Pierre Dinan et par le constat fait, d’autre part, dans le numéro de novembre du MCB Focus. « Le plus tôt les élections générales, le plus tôt une nouvelle équipe à la tête du pays pourra relancer l’économie. Si Navin Ramgoolam n’a pas peur des élections générales, je le mets au défi de dissoudre le Parlement. Qu’il donne une chance à notre économie », a-t-il dit.

 

Sports Bill


CON Le leader du MMM a aussi commenté le Sports Bill qui sera à l’ordre du jour au Parlement ce mardi. « 95 % de la population, notamment, des jeunes disent non au football communal. La tentative de Navin Ramgoolam et de Devanand Rittoo de réveiller le football communal ne passera pas. Nous discuterons avec le MSM pour accorder nos violons sur la position à prendre sur ce texte de loi », a-t-il soutenu.

Paul Bérenger a aussi  décrié  la  malhonnêteté du ministre Rittoo qui fait actuellement circuler une lettre selon laquelle le comité olympique international approuve le Sports Bill. « C’est faux.  Il n’y a eu que des consultations entre le comité et le PS du ministère. Si le ministre n’a rien à cacher, qu’il rende publiques les correspondances entre le ministère et le comité olympique », a-t-il martelé.

Paul Bérenger s’est élevé dans la même foulée contre le fait qu’il n’y aura pas de PNQ et de PQ au Parlement ce mardi. « C’est évident que le gouvernement a peur  de nos questions. Ce sont des capons parlementaires », selon lui.

 

CT Power


Quant au dossier  CT Power, Paul Bérenger a évoqué deux  gros problèmes  entourant ce projet. « CT Power Mauritius n’a qu’un seul actionnaire, soit CT Power Holdings Malaysia Ltd qui est basée sur l’île Lubuan, au large de la Malaisie où se trouve  un centre offshore des plus opaques. D’autre part, une des 31 conditions imposées à CT Power, est que la compagnie doit démontrer qu’elle a la capacité de financer ce projet. D’après cette clause, c’est le ministre des Finances qui a la responsabilité de veiller à cela », a-t-il indiqué.

 

Droits et protection des enfants


DEBATS BUDGETAIRES

S’agissant des Droits de l’Enfant et de sa protection contre la maltraitance, c’est la plus grosse déception de ce budget, selon lui. Il souligne que l’unanimité s’est faite quant à la dégradation de la situation sur le terrain alors que, dans son dernier rapport en date du 20 septembre dernier, l’Ombudsperson for Children a, notamment, tiré la sonnette d’alarme par rapport à la violence sexuelle sur les enfants qui prend une proportion sans précédent. Même le Premier ministre, explique Paul Bérenger, a dû concéder, en réponse à des interpellations des députés Françoise Labelle, Alan Ganoo et Veda Baloomoody, que le nombre de cas est en hausse. Mais il dit noter que  provision adéquate n’est, pourtant, pas faite dans le budget en vue de donner au ministère de la Protection des Enfants de même qu’au bureau de l’Ombudsperson for Children les moyens financiers et humains nécessaires pour faire face à la situation. « Alors que le Premier ministre trouve qu’il ne s’agit pas d’une priorité, la ministre de tutelle se révèle être, de son côté, une catastrophe. Il faut, au plus vite, corriger le tir », selon lui.

 

L’arrestation et la détention de Nitin Chinien et de Jameel Peerally

 

Le leader du MMM a, dénoncé l’arrestation et la détention de Nitin Chinien et de Jameel Peerally. C’est inacceptable, selon lui. « Il y  a un véritable abus de l’ICT Act  pour persécuter des gens. Ce n’est toutefois pas nouveau.  La même chose avait été faite à Yogida Sawmynaden », a rappelé Paul Bérenger pour conclure.