APRES LES PROPOS DE RUTNAH – 20 SEPTEMBRE 2017

La Commission des Femmes du MMM réclame sa démission

La Commission des Femmes du MMM a tenu une conférence de presse, ce mercredi 20 septembre, pour dénoncer les propos de Ravi Rutnah envers une journaliste et réclamer sa démission comme ‘deputy Chief Whip’ et député.
Sundee Beedassy, présidente de la Commission, entourée de Ariane Navarre-Marie, Françoise Labelle, Nita Juddoo et Danielle Selvon  a déclaré que les propos du député sont  indécents, dégoutants et inacceptables. Pour elle, il faut enlever le mot « honourable » devant le nom de Ravi Rutnah. Il n’est pas digne pour un représentant de la population au Parlement. « Ale, enough is enough», a -t-elle dit.
Elle ajoute « koumadir minis Soodhun pe fer leson ar so bann koleg.Please don’t treat us women as second class citizens », a-t-elle lancé. Elle se dit sceptique et est d’avis que ce genre de comportement n’encouragera certes pas les femmes à se joindre à la politique. Elle trouve encore plus aberrant que ces propos aient été tenus en présence de la ministre de la Qualité des genres  « Ce qui est encore plus grave, c’est que ces propos ont été tenus devant la ministre Fazila Daureeawoo. C’est trop facile de présenter ses excuses quand la balle est déjà partie. »
Arianne Navarre Marie, de son côté, a souligné que les propos de Ravi Rutnah étaient délibérés, prémédités et intentionnels. Pour elle, le motif était de dénigrer la femme.Elle a réclamé la démission de Ravi Rutnah en tant que ‘deputy Chief Whip’ et député de l’Assemblée Nationale. « Si li ti ena enkor inpe lamourprop, li ti bizin fer sa asterla mem.» Pour elle, il y a un genre de compétition entre les ministres et les députés : « Kisanla pu insilte fam pli byen. » Selon elle, à travers de tels propos Ravi Rutnah a insulté toutes les femmes et cela démontre le mépris d’un tel personnage vis-à-vis des femmes. Elle a aussi fustigé les femmes parlementaires qui sont restées muettes après cet épisode. « Bann fam parlmanter kan pe gard silans zot konplis de sa bann propos la », a-t-elle dit pour conclure.
Source: Le Militant

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire