Archives de catégorie : News

L’AFFAIRE BAI – 20 MAI 2017

Paul Bérenger: « C’est le MSM, Bhadain, le PMSD et le Parti travailliste qui partagent la responsabilité de ce drame»

-Budget 2017/2018 : Pravind Jugnauth présentera un deuxième budget à courte vue  et  c’est dans deux ou trois ans que la crise économique frappera le pays, selon lui.

CON

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 20 mai, Paul Bérenger a condamné le renvoi du Parlement,  il a aussi commenté l’affaire BAI et la grève de la faim, le Central Procurement Board et l’Independent Review Panel et le changement de nom de l’aéroport de Plaine-Corail.

En premier lieu, Paul Bérenger a condamné le renvoi du Parlement jusqu’à la présentation du budget le 8 juin prochain. En attendant, dit-il, « pou ena sinema abituel lor bidze». Pour lui, il n’y a pas de doute que Pravind Jugnauth présentera un deuxième budget à  courte vueavec beaucoup d’effets d’annonce qui hypothéquera l’avenir du pays à jamais. Selon lui, c’est dans deux ou trois ans que la crise économique frappera le pays si les choses se poursuivent dans la même direction. Il estime que c’est le prochain gouvernement qui héritera d’une situation économique très difficile.

Le leader du MMM abordant  l’affaire BAI a déploré qu’il y ait une formule « pa mwa sa, li sa » qui persiste. Il qualifie cela d’indécent. Il souligne que l’histoire a déjà retenu que c’est le MSM, Bhadain, le PMSD et le Parti travailliste qui partagent la responsabilité de ce drame. Il dit qu’il est urgent de trouver une solution au problème de remboursement des clients du Super Cash Back Gold et de Bramer Asset Management. «Aujourd’hui, sans plus tarder, le gouvernement doit tenir parole et respecter ses engagements. Il lui faut proposer des solutions d’urgence. Les choses se détériorent avec la grève de la faim. Pravind Jugnauth, en sa double capacité de Premier ministre et ministre des Finances, fui ses responsabilités», selon lui. Il lance un appel à toute la population, indépendamment de leur appartenance politique, de faire preuve de solidarité envers les victimes de la BAI. Il a ajouté :«Le MMM salue le courage de toutes les personnes qui mènent cette lutte, et en particulier, la députée Danielle Selvon, ainsi que les autres femmes qui sont en grève de la faim.»

Central Procurement Board et l’Independent Review Panel

 Autre point abordé, le Central Procurement Board et l’Independent Review Panel. Selon lui, il y a des menaces directesde la part du gouvernement. Il adresse une mise en garde à Pravind Jugnauth. Il lui demande de ne pas profiter du budget et du Finance Bill pour faire des amendements à la loi en catimini, avec, pour but, d’affaiblir ou d’éliminer le Central Procurement Board et l’Independent Review Panel. « La plipar de bann institisyon inn gangrene, inn pourri », dit-il-il. Ces deux institutions sont parmi deux rares institutions qui n’ont pas été polluées, dit-il.

Le changement de nom de l’aéroport de Plaine-Corail

Il a aussi tenu  à commenter le changement de nom de l’aéroport de Plaine-Corail.  « Il est dommage et triste qu’on en soit arrivé là», souligne-t-il. Il n’y avait pas lieu de changer d’appellation en 2008, selon lui. De plus, il déplore le langage  ordurier  de Mamade Kodabaccus, secrétaire général du PMSD lors du congrès anniversaire de ce parti. Il a ajouté que « sa inn provok enn reaksyon dan Rodrigues».


Source: Le Militant

VISITE DES DIRIGEANTS DU MMM AUX GREVISTES DE VIDUR COOPERATIVE

Ils disent  ne pas comprendre pourquoi le gouvernement n’accorde pas un traitement équitable aux victimes de SCBG et de BAM

ADI

Après les grévistes de la faim du jardin de la Compagnie, au tour de ceux de la Vidur Cooperative Society, à Belle-Vue Maurel, de recevoir la visite des dirigeants du MMM. Ariane Navarre Marie, Veda Baloomoody, Aadil Ameer Meea ainsi que Sanjeeven Permal se sont rendus au chevet de ces 5 grévistes de la faim à Belle Vue Maurel, ce mercredi 17 mai. Ils disent ne pas comprendre pourquoi le gouvernement n’accorde pas un traitement équitable aux personnes qui ont placé leur argent à la BAI à travers des sociétés coopératives. Ils déplorent aussi qu’aucun député de la circonscription membre de la majorité n’ait fait le déplacement pour rendre visite à ces derniers. Rappelons que des membres de cette coopérative ont entamé  une grève de la faim depuis le jeudi 11 mai pour réclamer le remboursement des Rs 72 millions qu’ils ont investies dans les plans Super Cash Back Gold et Bramer Asset Management.


Source: Le Militant

QUESTIONS PARLEMENTAIRES SANS REPONSE

Les ministres refusent de répondre à plus de 120 questions

-En tête de liste se trouve Pravind Jugnauth avec 53 questions.

PQ

L’ancien Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan a attiré l’attention de la Speaker sur plus de cent vingt questions qui n’ont pas eu de réponse à l’Assemblée nationale. Selon le dernier relevé, c’est le Premier ministre, Pravind Jugnauth qui se trouve en tête de liste avec 53 questions auxquelles il n’a pas répondu depuis la reprise des travaux parlementaires. Il est suivi de Nando Bodha :15 ; Anwar Husnoo :13 ; Etienne Sinatambou: 7 ; Sowkutally Soodhun : 8 ; Yogida Sawminaden : 6 ; Leela Devi Dookun-Luchoomun :  7 ; Ivan Collendavelloo : 4; Sudhir Sesungkur: 3 et Ashit Gungah : 2.

 


Source: Le Militant

LES TRAVAUX PARLEMENTAIRES – 13 MAI 2017

 

Paul Bérenger : «Seki pe deroule li deplorab et tris. Li fer nou gagn laont »

-Aucun rapprochement avec le MSM, ni aujourd’hui, ni à l’avenir.

MAI

Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 13 mai, a parlé sur les travaux parlementaires et le Super Cash Back Gold et le Bramer Asset Management de l’ex BAI. Il est aussi revenu sur le projet  Metro Express.

Commentant les travaux parlementaires, le leader du MMM a déclaré : « Seki pe deroule li deplorab et tris. Li fer nou gagn laont. Li nepli fonksyone par la fot Speaker et Premie minis. Speaker totalma o servis gouvernma, li histerik et nepli inspir respe dan Parlma et dan pei. Nou ti espere ki PM prezant eskiz apre so fraz ‘leaking my hand and other parts’. Nou ti atan li sanz so manier me li kas rekor kan li repon zis 2 kestyon et lor trwaziem li fer li par ekpre li ris sa long et Speaker permet li et li fer leloz MBC lor meeting MMM.MBC pir ki zame. Pravind Jugnauth fer provokasyon». Dans un tel contexte, il répète qu’il n’y a pas de rapprochement entre le MMM et un MSM dégoutant, ni aujourd’hui ni à l’avenir, car, dit-il,  il y a quelques-uns au MSM qui donne cette impression.

BAI/SCBG/Bramer Bank

Abordant  la grève de la faim des détenteurs des plans Super Cash Back Gold  il a exprimé sa solidarité avec ces derniers. Il est revenu sur l’affaire BAI et la fermeture de la Bramer Bank. Il a rappelé que les Jugnauth et Roshi Bhadain avaient retiré leur argent avant qu’ils ne ferment cette banque et leur promesse pour rembourser les détenteurs des plans Super Cash Back Gold  et qu’en attendant ils vont émettre des ‘debuntures’. Il demande au GM de ‘gard so parol ». Il demande aussi à ce dernier de donner des garanties aux 135 280 pensionnés de la BAI. Et le met en garde contre toute tentative de se servir de la SICOM.

Le projet Metro Express

Faisant un constat sur le Metro Express, il dit  que ce projet ne plait pas à la population mauricienne, qui craint des contrecoups financiers. Il a rappelé que le MMM était fondamentalement en faveur du projet. Mais il dit constater que le Metro Express passe mal auprès de la population, cela malgré le don de Rs 10 milliards que nous a offert l’Inde.«Les Mauriciens pensent que ce sera une catastrophe financière. J’ai dit au Parlement qu’il ne fallait pas séparer le design, la construction et la mise en opération de ce projet. Sinon ce serait une grave erreur. On ne sait toujours pas quelle entité opèrera ce système.» Il déplore que le gouvernement ait déjà pris la décision d’aller de l’avant avec le projet avant de rendre public le’updated feasibility report’. Il se dit, par ailleurs, favorable à la suggestion de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice pour qu’un audit comparatif soit effectué entre le Metro Express, le Métro Leger et un Massive Bus Transit System avant que le gouvernement ne s’engage définitivement sur le projet de Metro Express.

‘Latet Collendavelloo pe ale’

Pour répondre à Collendavelloo, le leader du MMM a eu ceci à dire : « Vrema mo kwar so latet pe ale». Il a rappelé la réponse de ce dernier à une question parlementaire du député MSM Bashir Jahangeer où il citait 3 firmes : une  coréenne, une israélienne et une autre chinoise.


Source: Le Militant

GREVE DE LA FAIM DES VICTIMES DE SUPER CASH BACK GOLD

Adil Ameer Meea se dit choqué que le PM ne s’est pas prononcé sur cet acte de désespoir

AD

Des dirigeants du MMM se sont rendus au jardin de la Compagnie pour une visite aux grévistes, ce vendredi 12 mai. A l’issue de cette visite, le député Adil Ameer Meea s’est dit choqué que Pravind Jugnauth ne s’est pas prononcé sur cet acte de désespoir de ces personnes jusqu’à présent.


Source: Le Militant

GREVE DE FAIM DES VICTIMES DE SUPER CASH BACK GOLD

Adil Ameer Meea se dit choqué que le PM ne s’est pas prononcé sur cet acte de désespoir

AD

Des dirigeants du MMM se sont rendus au jardin de la Compagnie pour une visite aux grévistes, ce vendredi 12 mai. A l’issue de cette visite, le député Adil Ameer Meea s’est dit choqué que Pravind Jugnauth ne s’est pas prononcé sur cet acte de désespoir de ces personnes jusqu’à présent.


Source: Le Militant

Ces casseroles qui traînent

MAK

L’avènement de ce que fut l’alliance Lepep à la tête du pays en décembre 2014 était perçu par la majorité du peuple mauricien comme un nouveau départ, justifié ou non. L’attente était grande. Le peuple, dès l’année 2015 entamée, fit preuve d’une patience presque proverbiale, en attendant les premières indications que son choix de ceux qu’il avait portés au gouvernement était justifié et irréprochable, vu le comportement impardonnable du régime sortant. Et cela, nonobstant le programme étoffé de la nouvelle alliance PTr-MMM qui prônait une refonte structurelle de notre Constitution.

Les abus de confiance, l’arrogance et l’usure du pouvoir avaient fini par exacerber l’électorat. Ainsi, ayant fait son choix sans appel, le peuple prit son mal en patience au vu des balbutiements du nouveau régime, en attendant des jours meilleurs pour enfin goûter aux fruits promis. Mais la situation empirait au fil du temps et, vite, le peuple déchanta tout en étant pris dans un syndrome de déni de mauvais jugement.

Plus les nouveaux princes se faisaient confortables, épousant les contours de leurs nouveaux fauteuils ministériels et les sièges de leurs berlines luisantes, plus les promesses s’évaporaient. Avec l’indulgence du chef de gouvernement d’alors, certains se gonflaient davantage, se faisant véhiculer par motard avec sirène hurlante et gyrophares clignotants. Question de sécurité, nous fit-on savoir dans le sillage de l’affaire BAI, gérée de façon très amateure.

Très vite, l’on se rendit compte que l’on avait affaire à une équipe de ramassis qui tirait dans tous les sens. Une incohérence très palpable dominait les politiques et les actions mises en place par le gouvernement. Une bataille de positionnement et d’ego quittait rapidement les coulisses du gouvernement pour se répandre sur la place publique. Le peuple ne pouvait que prendre note, avec un brin d’amusement, des croisements de fer ministériels et l’on eut droit aux qualificatifs de «sleeping chihuahua», «KGB» et autre «ministre l’or».

À partir de là, les scandales ne faisaient que s’accumuler. Et ça perdure. Il y en a eu tellement que l’on risque d’oublier certains si on devait y établir une liste exhaustive. Gageons que nous ne sommes pas au crépuscule de ces scandales. Et voilà qu’une des composantes de l’Alliance Lepep, pour des raisons obscures, du moins du point de vue du public lambda, claqua la porte gouvernementale et se retira de l’alliance Lepep. Comme il fallait s’y attendre, les transfuges se positionnaient au seuil du parti majoritaire de ce qui restait de cette alliance et se virent récompensés avec des maroquins ministériels ou de secrétaires parlementaires privés.

En attendant, le gouvernement du jour continue à amasser les casseroles de tout genre. Et ça fait un vacarme infernal. Les nominations incongrues, le népotisme institutionnalisé, le copinage béant, les passe-droits, les salaires mirobolants, la partisanerie de certaines décisions, à l’instar de celle prise pour empêcher l’annonce du meeting du MMM sur les ondes des radios privées, le harcèlement des cadres jusqu’à les forcer à jeter l’éponge pour les remplacer par des apparatchiks de la dernière heure qui ont soudainement poussé comme des champignons issus de la dernière pluie sont parmi tant d’autres actions exécrables qui figurent en place de proue sur le bilan du présent régime.

Comment ne pas évoquer ici la plus grosse couleuvre – voire anaconda – que le peuple admirable ait eue à avaler : le «deal papa-piti» ! Les institutions roulent au ralenti, si toutefois elles fonctionnent. La plupart des officiers de la fonction publique font le strict minimum et ne font même pas semblant d’être engagés et enthousiastes en attendant un changement à la tête du pays qui se retrouve dans un flou total et sans direction définie, surtout cohérente. Jusqu’ici, ce gouvernement n’a fait qu’appliquer, en grande mesure, une politique revancharde.

Que l’on se rende compte que ce que nous croyons faire en toute quiétude insulaire est suivi de près au-delà de nos frontières. Lors d’une récente mission à l’étranger, un ancien président d’un pays du continent africain me fit la boutade qu’enfin Maurice a finalement prouvé qu’il était bien un pays africain type, en évoquant le «deal papa-piti», l’affaire Álvaro Sobrinho et l’association de Madame Ameenah Gurib- Fakim, la présidente de notre République, avec cet individu dont il est maintenant établi que la réputation néfaste dépasse les frontières. Et cela, malgré les yeux scanner de notre Premier ministre adjoint nous assurant la propreté de l’argent Sobrinho !

Quand l’heure du vote sonnera, espérons bien que notre peuple se comportera en adulte averti et saura faire le choix le plus judicieux possible, en plus de se rappeler de ces politiciens qui, après avoir été partie prenante de la collection des casseroles, cherchent à se créer une virginité politique !

Vijay Makhan


Source: Le Militant

QUESTIONS PARLEMENTAIRES POUR LA SEANCE DU 9 MAI 2017

Youshreen Choomka à l’agenda

PQ

Les rémunérations de Mme Youshreen Choomka  pour le mois de mars 2017, le SMS Pariaz, le SMS Betting, la vente de Britam Kenya, les actifs et actions de la BAI, l’acquisition des actions du New Mauritius Hotel et la quantité de drogue saisie par les éléments de la National Coast sont, entre autres, des questions qui figurent parmi les interpellations inscrites à l’ordre du jour de la prochaine séance parlementaire par les députés du MMM.

Rajesh Bhagwan réclamera des détails au Premier ministre et ministre des Finances sur les termes et conditions de l’emploi de la directrice de l’IBA, Mme Youshreen Choomka et les rémunérations qu’elle a touchées pour le mois de mars 2017. Il interrogera aussi ce dernier par rapport au SMS Pariaz, au SMS Betting et au Mauritius Civil Service Mutual Aid Association.

Reza Uteem, pour sa part, demandera au Premier ministre et ministre des Finances d’obtenir des informations auprès de la BoM sur A.S. et ses compagnies. Il réclamera aussi des détails à ce dernier sur la commission d’enquête instituée sur la vente de Britam Kenya. Il interrogera le ministre de l’Agro-industrie sur les mesures qui ont été prises à la suite des recommandations du Fact Finding Committee sur la fièvre aphteuse  et  le ministre de la Bonne gouvernance sur l’acquisition des actions du New Mauritius Hotel.

Veda Baloomoody, quant à lui, demandera au ministre Mentor d’obtenir  auprès du commissaire de police la quantité de drogue saisie par les éléments de la National Coast National depuis janvier 2015 à ce jour. Il veut aussi des détails sur le président et les membres du board du National Wage Consultative Council au ministre du Travail et interrogera la ministre de l’Education par rapport à l’Université de Technologie.

Adil Ameer Meea, de son côté, veut des détails du ministre de la Bonne gouvernance par rapport aux actifs et actions de la BAI excluant l’hôpital Apollo Bramwell et Britam Kenya. Il interrogera aussi le ministre des Utilités publiques sur les termes et conditions d’emploi du general manager de la CWA et du président de WMA.

Lire les réponses sur mauritiusassembly.govmu.org

Debate no 6


Source: Le Militant

CEB : CHOOMKA ET FIBERNET – 6 MAI 2017

Le MMM réclame la démission de la directrice de l’IBA

CON

Paul Bérenger lors de la  conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 6 mai, a parlé sur le CEB plus particulièrement sur le FiberNet com. Ltd, et le rôle joué par Youshreen Choomka, directrice de l’Independent Broadcasting Authority. Au nom du MMM, il a réclamé sa démission.

Commentant la polémique autour de Youshreen Choomka, le leader du MMM a déclaré : «Ce n’est pas normal. C’est choquant et dégoûtant. C’est une entremetteuse ». Selon lui, il est évident qu’elle a utilisé les facilités de l’IBA, l’institution qui l’emploie pour percevoir des rémunérations à partir d’autres activités. «  Li vrema enn laont a ki pwin MSM inn tombe. Sa madam la inn servi so biro, so staf pu fer lobying. Li enn kourtie à plintan». Il a ajouté que le MMM réclame sa démission.

FiberNet

Il a dénoncé le ministre de l’Energie, Ivan Collendavelloo pour ses mensonges sur le  Central Electricity Board. Il estime que c’est en toute connaissance de cause qu’on a permis au Central Electricity Board de passer outre les procédures contraignantes d’appels d’offres du Central Procurement Board. Revenant sur le Finance Bill, il a indiqué que c’est un piège. «Finn amand lalwa konsernan CEB. Direkter Central Procurement Board kompetan e drwat. Akoz samem ine fer sa amendma la. Se la mafia. Pou ena piyaz pli divan».Le leader de l’opposition laisse entendre qu’une  mafia  cherche à mettre en œuvre des projets encore plus coûteux dans l’espoir d’empocher un pactole «Enn gran firm ‘chinois’ ek enn lot ‘sud coréen’ finn diskalifie e se enn konpayi israelyenn kinn gagn kontra la alor ki li finansierma pa fiab. Se enn lahont», a-t-il fait ressortir. Il a demandé si le  board du CEB avait tenu un ‘meeting committee’ pour  offrir ce contrat. Dans l’affirmative, il demande la date et une  copie du ‘minute of proceeding’

Route Terre-Rouge-Verdun

Répondant à une question de la presse sur l’accident de la route qui a coûté la vie au couple Vaughan, survenu sur la route Terre-Rouge-Verdun, il a déclaré qu’il y a eu plus de 30 accidents dans cette région. «Bodha pa p fouti fer narien. Pena oken sign pou signal sa ‘black spot la’. Apre plis ki de an sa larout la ankor parey. Larout la paret inosan me kan ena lapli dilo desan. Inn ena boukou aksidan laba», soutient-il. Et d’ajouter que «sak fwa ena aksidan met parape. Pa fer drin. Li inakseptab ». La presse internationale ‘pé koz sa’, rappelle-t-il. 


Source: Le Militant

Les iMBéCillités!

Les iMBéCillités!

D’après les images diffusées hier soir dans Le Journal de 19h30 par notre boîte à honte nationale, communément connue comme la MBC TV, le rassemblement du MMM à Rose Hill n’aura réussi à galvaniser que quelques maigres centaines de personnes paraissant désintéressées de ce qui se passait et se disait sur l’estrade. À un moment, le téléspectateur non avisé de l’expertise en manipulation de cette boîte à propagande à la solde des princes qui nous gouvernent aurait pu se laisser convaincre qu’il y avait autant de monde sur l’estrade que ceux sur le coaltar! Aucune image de la foule, en profondeur ou même avec ceux sur l’estrade n’était diffusée. Avec tout les millions, (ou est-ce milliards?) qu’engrange la Maison des Bienheureux Cacatois de nos poches, sûrement elle s’est dotée d’équipements nécessaires pour faire ce qu’il faut pour que le téléspectateur qui n’a pas fait le déplacement, que ce soit à Rose Hill ou à Vacoas, ait une idée juste des foules présentes aux deux événements et l’ambiance qui y prévalait. Or, la manipulation la plus grotesque a été de service. Le propagandiste nazi, Joseph Goebbels de l’ère hitlérienne aurait fait pâle figure devant la perfection dont fait preuve la MBC, s’agissant des images truquées et manipulées qu’elle nous a lâchées dans nos salons!

Mais sachez, Monsieur le nouveau directeur-général, car c’est à vous qu’incombe la responsabilité, que le citoyen mauricien n’est pas dupe et ne se laissera pas envoûté par la manipulation, certes experte, mais exécrable de la boîte, dont la direction-générale vous a été offerte, vous dites, par le Premier ministre. Il doit y avoir quelque chose qui nous échappe, nous le commun des mortels…Vous êtes, sauf erreur, la deuxième personne qui a bienveillamment délaissé le fauteuil rembourré de president de conseil d’administration d’une organisation pour en être le directeur. Celle qui vous a sûrement inspiré ne peut être autre que la présente directrice de l’Independent Broadcasting Authority (IBA), qui, Il vous souviendra certainement, présidait le conseil d’administration de cet organisme avant de lorgner le fauteuil plus lucratif de directeur! Justement, s’agissant de l’IBA, qui est soi-disant le garde-fou de la communication publique et qui a sévi la semaine dernière en interdisant les annonces payantes du MMM pour son rassemblement du 1er mai sur les ondes des radios privées, Il est hautement souhaitable que cet organisme fasse une enquête sur la façon éhontée dont la MBC a manipulé les images télévisées de l’événement de Rose Hill. Et que l’IBA sanctionne notre boîte à propagande nationale. Déjà, le journal télévisé que l’on nous sert quotidiennement, est truffé d’images et de nouvelles qui ne nous intéressent pas. C’est un défilé quotidien de ministres qui nous est servi coupant des rubans ici ou inaugurant des centres là, et parfois même l’inauguration bis repetita  du même édifice qui a subi une rénovation quelconque, assorti d’un chapelet de faits divers en guise d’information.  De grâce, n’insultez pas l’intelligence du Mauricien, Monsieur le nouveau directeurgénéral. Il vous suffit de faire une visite sur les réseaux sociaux, même à contre cœur car c’est pour votre bienfait, pour vous rendre compte que les Mauriciens ont d’autres moyens de s’informer et ont accès à une pléiade de sources audiovisuelles pour faire la comparaison avec ce que vous servez comme images. Les internautes n’y sont pas allés de main morte quoiqu’ils auraient pu nous faire l’économie de certaines expressions qu’ils ont utilisées certainement avec une dose d’humour pour s’élever contre votre prestation déplorable et abêtissante. Vous ne pourrez pas concurrencer l’internet et les radios privées. Alors que la MBC recréait les images de la matinée pour les diffuser le soir, les internautes se régalaient des images réelles postées en directe par les chaînes de télévision d’Internet! Le ‘Live and direct’ est non manipulable, Monsieur le directeur-général.

Sachez aussi que le MMM dispose de sa propre unité de communication, la MMM TV, justement pour corriger les dérives de la boîte que vous dirigez. La MMM TV sera ravie de  partager avec la MBC les images réelles du rassemblement du 1er mai à Rose Hill au cas ou ses équipements étaient en défaillance technique! Monsieur le directeur-général, un conseil gratis….allez-y et traduisez en action concrète les belles intentions que vous avez bien voulu énoncées publiquement s’agissant de votre vision pour la MBC, plus de cinquante ans après son institution. Déjà, la télévision parlementaire en ‘live and direct’ à damé le pion à votre boîte, et le leader du MMM a répété hier que le programme gouvernemental de ce parti fera la part belle à la télévision privée tout comme c’était le cas pour les radios privées alors que le MMM était au gouvernement. À moins que c’est une Mekraj Baldowa Corporation que vous cherchez à instaurer à l’instar de certains de vos prédécesseurs que vous avez largement dépassés avec les images d’hier!

Vijay Makhan 2/5/2017


Source: Le Militant