DEBATS BUDGETAIRES – PAUL BERENGER :

“On nous avait promis un miracle économique c’est un marasme économique qu’on nous sert »

-Il souhaite des élections générales et une nouvelle équipe à la tête du pays avant le prochain budget.

POL

Intervenant lors des débats budgétaires, ce mardi 20 juin, Paul Bérenger a déclaré que malgré l’amélioration en cours de l’économie mondiale et l’économie européenne et l’aide généreuse indienne, ce budget n’amènera pas  la croissance économique et n’est pas ‘sustainable’, c’est-à-dire, n’est pas viable dans la durée en rappelant que tous les économistes sérieux ont fait le même constat dans leurs analyses. Il a aussi rappelé que l’année dernière, Pravind Jugnauth avait annoncé une croissance de 4.1% mais elle n’a pas dépassé la barre des 4%. Il a annoncé 4.1% à nouveau pour l’année financière 2017-2018  mais elle sera en dessous de l’année dernière,  a-t-il dit. Pour lui, le déficit sera plus de 5% et la dette publique augmentera par 3.7%. «Ce budget n’aurait pas été possible sans des revenus exceptionnels que l’Etat a eus. Rs 6 milliards vont entrer dans les caisses de l’Etat après la dissolution de deux fonds d’investissements. Puis, il y a les Rs 4.5 milliards en provenance de l’Inde, et Rs 5.4 milliards comme autres grants» a-t-il fait ressortir. Mais ces revenus sont des «one off» qui ne vont pas perdurer, a-t-il ajouté. On nous avait promis un miracle économique c’est un marasme économique qu’on nous sert, dit-il.

Il trouve inacceptable que le ministre des Finances n’a pipé mot sur le Brexit, le ‘climate change’ et le secteur financier qui traverse des moments difficiles. Il a aussi déploré qu’aucune phrase sur les enfants tout comme les handicapés, et le cancer totalement oublié. Et  pas un mot sur le Metro Express, le BAI, le Betamax et surtout sur Agalega. Sur ce dossier,  le leader du MMM explique que quand il était PM en 2003 sous le gouvernement MSM//MMM d’alors, il avait déjà été agréé que l’Inde allait financer la construction d’un port d’embarcation et d’une piste d’atterrissage et rappelle-t-il, que l’Inde ne nous avait imposé aucune condition et qu’aujourd’hui encore, le leader du PTr veut encore faire du “cheap politics” sur toute cette question. Selon lui, le seul moyen de dissiper les inquiétudes et les doutes qui subsistent c’est  rendre public le Maritime Security Agreement. 

Lire le discours intégralement sur Mauritiusassembly.govmu.org

 Debate no : 15

 


DEBATS BUDGETAIRES – PAUL BERENGER :
Source: Le Militant

Facebook Comments
Please follow and like us:
RSS17
Facebook0
Facebook
Twitter18